Archive - septembre 2018

Marche du Cœur sur les traces de la grande guerre

Groupe de marcheurs au pied de la Tour de la Liberté.

Départ de la Marche du Cœur au pied de la Tour de la Liberté.

Trente cinq personnes ont effectué le dimanche 23 septembre la Marche du Cœur organisée dans la cadre de la Semaine du Cœur qui est mise en place au niveau national  par la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

En référence au centenaire de 1918, ils ont parcouru un circuit de 8 km sur les traces la guerre de 1914-1918, guidés par les bénévoles du Club Cœur et Santé de Saint-Dié.

Le monument aux Mort avec à son sommet un poilu écrasant l’aigle impérial allemand, et sur le corps du monument un gaulois, le moine Déodat, le Général Haxo et une femme représentant la ville de Saint-Dié accueillant ses filleuls américains traînant un canon

Le monument aux Morts avant 1940

Le parcours qui partait de la Tour de la Liberté a fait une première étape au Monument aux Morts. Inauguré le 26 août 1928, sa décoration a été enlevée par les allemands en octobre 1940. On y voyait un poilu écrasant l’aigle impérial allemand, un gaulois, le moine Déodat, le Général Haxo et la ville de Saint-Dié accueillant ses filleuls américains traînant un canon.

La marche s’est poursuivies par les rues du 11 novembre puis celles du Maréchal Lyautey et du Maréchal Foch, militaires bien connus nationalement.

Photo du groupe dans le passage Jean Blaire

Découverte des photos du vieux Saint-Dié prises par le pharmacien déodatien Jean Blaire et affichées dans le passage qui porte son nom

De là, le groupe a découvert les photos de Jean Blaire dans le passage qui porte son nom et qui est situé entre la rue Pierre Evrat et la rue des Trois Villes. L’intérêt a porté en particulier sur une vue du Monuments aux morts datant d’avant 1940.

Après la rue des Trois Villes et l’avenue de Verdun, les marcheurs ont pris la direction de la rue René Fonck, le célèbre aviateur né à Saulcy-sur-Meurthe. Membre de la célèbre escadrille des Cigognes, il a abattu plus de 120 avions allemands, lui ont valu le titre d’As des As. Il fut député de 1919 à 1924. Le 21 septembre 1924, deux semaines avant Lindbergh, il tente le premier vol New York-Paris, mais son avion s’écrase au décollage.

 

Photo du SPAD XIII, avion de René Fonck

Le SPAD XIII, avion de René Fonck. Aérodrome de Remomeix. Reproduction réalisé par les élèves du lycée Georges Baumont de Saint-Dié.

Passage ensuite rue Jean Gazin, ancien combattant de 14-18 qui fut l’un des adjoints de Jean Mansuy. On monte ensuite la côte « Verdun », comme l’appellent les habitants des quartier de l’Orme et Saint-Roch. Une appellation qui n’a rien à voir avec la terrible bataille de 1916, mais qui tient son nom des propriétaires du Café Saint-Roch situé à l’angle de la rue Jean Gazin et celle de l’Orme.

Avant d’arriver à la Place du Général Tanant, on aperçoit mi-hauteur de la côte « Verdun », la « rue » qui porte également le nom de ce militaire qui a dirigé le Xe BCP et qui a vécu de nombreuses années rue de l’Orme. Cette rue est en fait un chemin de terre qui se termine par un sentier à son autre extrémité, rue de la Bure.

La dernière halte historique a lieu rue de la Fontenelle, rappelant les violents combats qui ont eu lieu à la côte 627 de ce hameau du Ban de Sapt, entre le 22 juin et le 9 juillet 1915, et qui ont fait plus de 2200 victimes dans chaque camp.

Photo des marcheurs sur la place de la Cathédrale

Les marcheurs à la fin du circuit, Place de la Cathédrale

Au retour à la Tour de la Liberté, les brochures de la FFC, les As du cœur, ont été distribuées aux participants.

Rappelons que cette Marche du Cœur, dont c’est la quinzième édition, a pour objectifs :

  • de sensibiliser le public sur les pathologies cardiovasculaires qui restent la première cause de maladie et de mortalité dans notre pays,
  • de l’inciter à mettre en oeuvre des mesures d’hygiène de vie pour les prévenir, avec aux premiers rangs une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique quotidienne d’au moins une demie heure.
  • C’est aussi de faire appel à la générosité du public afin de financer les actions de la FFC dans les domaines de la prévention, de l’aide aux cardiaques, de la recherche cardiologique et de la lutte contre l’arrêt cardiaque. En effet la FFC, qui ne reçoit aucune subvention, ne vit que grâce à la générosité de ses donateurs.

La Semaine du Cœur se poursuit :

  • mardi 25 avec la conférence sur « 40 ans de progrès en cardiologie », à 20 h à l’amphithéâtre du lycée Jules Ferry et
  • samedi 29 à 14 h avec la Randonnée urbaine en vélo avec un départ de la Galerie 36e art à l’angle des rues Pierre Evrat et Jacques Delille et une arrivée à l’association l’Engrenage, 8 rue des Frères Simon.
Photo des marcheurs sur le bord de la Meurthe

Les marcheurs sur le bord de la Meurthe

Les sorties en vélo à la découverte de la Déodatie

Le groupe de cyclistes avec à l’horizon le village d’Entre deux Eaux

Les sorties en vélo du Club Cœur et Santé se poursuivent sous le soleil de septembre.

Ce jeudi, le groupe de cyclistes s’est rendu à Mandray puis à Entre-deux-Eaux, avec quelques petites côtes, dont celle vers le haut de la Planchette. Des côtes que l’on n’hésite pas à monter à pied.

Photo des cyclistes

Le groupe fait une petite pause au dessus de la Planchette. Les casques ont été enlevés le temps de la photo.

Outre le plaisir de pédaler sur les petites routes de la Déodatie, ces sorties sont aussi l’occasion de découvertes, comme ce jeudi celle des linteaux décorés des fermes de Mandray.

Linteau de ferme datant de 1808 avec l'inscription suivante : que le paix et la bénédiction du seigneur règne en cette maison

Ces décorations plus ou moins riches remontent pour la majorité d’entre elle à la première moitié du 19e siècle et comportent en général la date de construction de la maison et les initiales des propriétaires-constructeurs. Dans l’exemple reproduit ci dessus, il s’agit de 1808 et JBB et AGM . Il existe également une inscription en français ou en latin, le tout pouvant être surmonté d’une petit niche avec une statue.

Le document suivant vous présente d’autres photos : Les linteaux de portes sculptés à Mandray

Vous trouverez des informations complémentaires sur ces linteaux de porte sur le site du Haut Fer de Mandray, à la rubrique « Fermes » : http://hautfer.fr/ass_historique.html

Après la marche et la marche nordique, les séances de gymnastique ont repris le lundi 10 septembre

Photo du groupe faisant des excercices au sol

Les séances sont encadrées par des professionnels bénévoles

La gymnastique a repris ses activités le 10 septembre avec une trentaine de participants pour chacune des deux premières séances.

Il s’agit d’une des plus anciennes activités du club puisqu’elle a été mise en place en 1984 par Francis Lejeune kinésithérapeute à l’hôpital. Les premières séances ont eu lieu au centre social de Kellermann. Par la suite le groupe a été accueilli dans différents gymnases et locaux du centre ville, de l’Orme ou Saint-Roch. Depuis plusieurs années, les membres se retrouvent dans la salle de tir à l’arc de Palais omnisports.

Depuis le début l’encadrement est assuré à la fois par un kinésithérapeute ou professeur d’éducation physique et sportive et une infirmière qui interviennent à titre bénévole et dont la participation est coordonnée par Guilaine Bedel, une des infirmières du club. Conformément au recommandations de la Fédération Française de Cardiologie, l’activité est supervisée par le cardiologue du club.

L’objectif est d’offrir prioritairement à des personnes présentant une pathologie cardiovasculaire une activité physique adaptée, éventuellement en relais de la réadaptation cardiaque réalisée à l’hôpital après un accident coronarien ou une opération à cœur ouvert.

Rendez-vous chaque lundi, hors vacances scolaires de 18 h à 19 heures.

A l’occasion de ces séances la présidente du Club, Annie Thirion, et le vice-président, Michel Antoine, assurent des permanences permettant d’accueillir les nouveaux membres.

Les autres activités du club sont :

  • la marche qui a lieu le dimanche ainsi que certains mercredis ou jeudis avec des sorties à thèmes (par exemple observation de chamois sur les crêtes) et en hiver des sorties en raquettes (coordinateur : Michel Antoine),
  • les sorties en vélo du jeudi matin qui se sont poursuivies tout l’été (coordinateur : Jean-Louis Bourdon),
  • la marche nordique le lundi après-midi (coordinateur : Michel Antoine) et
  • la natation, mise en place le 12 septembre dernier à la piscine de Gérardmer (coordinateur : Dominique Rossignol).

Cependant, ces deux dernières activités affichent « complet » en raison des contraintes organisationnelles (encadrement et, pour la piscine, limitation des lignes d’eau).

Pour adhérer au club ou pour toute information, vous pouvez utiliser le formulaire de contact suivant :

A la rencontre des chamois sur les Hautes chaumes du Hohneck

Photo du du groupe audépart aux couleurs d'aurores

Un départ dans la fraîcheur aux couleurs d’aurore

Le réveil a été matinal pour les 24 participants à cette balade sur les Crêtes puisque le rendez-vous avait été fixé à 7 h au pied du Hohneck avec nos accompagnateurs  Gilbert Muller et Alain Auzely.

Cette sortie avait pour but d’aller à la découverte et à la rencontre des chamois sur les Hautes chaumes. Le sentier des névés qui va du pied du Hohneck au Firstmiss  est l’un des endroits privilégiés pour  les apercevoir.

Les marcheurs au lever du soleil

Moment magnifique à l’heure où apparaissent les premiers rayons du soleil

Après un petit dénivelé positif pour atteindre le sentier, le lever du soleil au sommet du Hohneck et les premiers chamois en contrebas sur les pentes du Wormspel, font en même temps leur apparition.

Tout en suivant le sentier des Névés, leur présence est assez nombreuse et c’est à qui, du doigt pointé indiquera en premier  leur position. C’est là que les jumelles prennent toute leur importance.

Observation et prise de photos

Magie de l’instant : les photos souvenirs

Les marcheurs sur le sommet decrête

Sur le sentier de crête, pas de relâche à l’observation

Photo d'un chamois

A cette heure matinale, les caprinés pâturent sereinement avant de rejoindre la vallée

A 9 h, un  petit déjeuner dans une petite auberge concluait cette première partie de randonnée qui laissera à tous les participants, à n’en pas douter, des images et des sensations merveilleuses.

Après la petite montée de reprise, le retour s’effectue par le versant vosgien en sommet de chaume avec  le  soleil  déjà bien haut dans le ciel.

Photo du groupe au retour

Fin de la balade toujours sous un soleil radieux et un ciel bleu azur

Matinée très enrichissante, agréable, conviviale et fortement appréciée par les participants.

Un défibrillateur « partagé » chez Garnier-Thiébaut à Gérardmer. Un exemple à suivre pour d’autres entreprises

Photo du DAE et de salariés de l'entreprise

Le défibrillateur installé chez Garnier-Thiébaut à Gérardmer. Photo de Philippe Cuny

Un DAE accessible aux entreprises et habitants du voisinage

Un DAE (Défibrillateur Automatisé Externe) vient d’être installé par l’entreprise de textile géromoise Garnier-Thiébaut. Il a été posé sur un mur extérieur de la cour de l’établissement.

La particularité de cet appareil, c’est qu’il est non seulement disponible pour les salariés de l’entreprise qui pourront ainsi faire face à un arrêt cardiaque sur le site, mais également aux habitants du quartier du Boulevard de Granges et aux salariés des entreprises voisines.

Un projet de ce type avait été envisagé il y a quelques années par une entreprise d’Anould, mais il n’avait pu aboutir du fait de la fermeture de cette dernière.

Un exemple à suivre

Cette installation de DAE « partagé », est un exemple à suivre pour les autres entreprises, permettant d’améliorer la prise en charge des personnes victimes d’un arrêt cardiaque.

Car, comme le rappelait Philippe Cuny dans son article de Vosges Matin du 13 septembre dernier, chaque minute compte. L’idéal est, en complément de l’appel immédiat des secours et de la réalisation d’un massage cardiaque, de pouvoir utiliser un défibrillateur dans les 3 minutes.

Cette mise à l’extérieur concerne également les DAE installés à l’intérieur de locaux comme les salles des fêtes ou de sport, les maisons de quartiers … et qui ne sont accessibles que pendant une partie de la journée seulement et uniquement aux usagers de ces structures.

 

Click to access the login or register cheese