Archive - février 2020

Statut de citoyen sauveteur : nouvelle avancée dans la prise en charge de l’arrêt cardiaque

L’hémicycle de l’Assemblée nationale (photo : Assemblée Nationale)

L’Assemblée Nationale a adopté le 12 février 2020 en deuxième lecture une proposition de loi sur le statut de citoyen sauveteur, collaborateur occasionnel du service public.

Ce texte constitue une une nouvelle avancée dans la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Ce texte institue une « couverture » légale par l’Etat de toute personne prenant en charge une victime d’un d’un arrêt cardiaque, « sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part. »

Le statut de citoyen sauveteur

L’article 1er modifie l’article L. 721-1 du code de la sécurité intérieure :

« II. – Quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent est un citoyen sauveteur et bénéficie de la qualité de collaborateur occasionnel du service public.

« Le citoyen sauveteur effectue, jusqu’à l’arrivée des services de secours, les gestes de premiers secours par, le cas échéant, la mise en œuvre de compressions thoraciques, associées ou non à l’utilisation d’un défibrillateur automatisé externe.

« Les diligences normales mentionnées au troisième alinéa de l’article 121-3 du code pénal s’apprécient, pour le citoyen sauveteur, au regard notamment de l’urgence dans laquelle il intervient ainsi que des informations dont il dispose au moment de son intervention.

« Lorsqu’il résulte un préjudice du fait de son intervention, le citoyen sauveteur est exonéré de toute responsabilité civile, sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part. »

D’autre part, ce texte, non encore publié, revient sur la nécessite de mieux sensibiliser les citoyens aux gestes qui sauvent : les élèves et aussi les adultes au moment de leur retraite.

Lors des journées de formation scolaires de novembre 2019

La formation des élèves

Concernant les élèves, l’article 2 de ce texte introduit une modification de l’article L. 312-13-1 du Code de l’Education : 

« Art. L. 312-13-1. – Tout élève bénéficie, dans le cadre de la scolarité obligatoire, d’une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d’un apprentissage des gestes de premier secours.

« Cet apprentissage se fait suivant un continuum éducatif du premier au second degrés. Il comprend notamment une sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent organisée dès l’entrée dans le second degré.

« Les formations aux premiers secours de cet apprentissage sont assurées par des organismes habilités ou des associations agréées conformément à l’article L. 726-1 du code de la sécurité intérieure. »

Une sensibilisation des salariés avant la retraite

Pour les adultes, l’article 4 prévoit une modification du code du travail avec introduction d’un article L. 1237-9-1 ainsi rédigé :

« Art. L. 1237-9-1. – Les salariés bénéficient d’une sensibilisation à lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent préalablement à leur départ à la retraite.

« Le contenu, le champ d’application et les modalités de mise en œuvre du présent article sont définis par décret. »

Photo d'un massage cardiaque

Démonstration de la prise en charge d’un arrêt cardiaque dans le cadre du Projet Défidéo

Une journée nationale

Elle est prévue par l’article 6 :

« Il est institué une journée nationale de lutte contre l’arrêt cardiaque et de sensibilisation aux gestes qui sauvent.

Le contenu, le champ d’application et les modalités de mise en œuvre du présent article sont définis par décret.»

Une procédure d’évaluation

Chaque année, le Gouvernement remet au Parlement un rapport comprenant les indicateurs suivants :

1° Le nombre de personnes victimes d’un arrêt cardiaque extrahospitalier sur le territoire national ;

2° Le nombre de massages cardiaques externes pratiqués par des témoins ;

3° Le nombre d’utilisation de défibrillateurs automatiques externes par des témoins ;

4° Le nombre d’interventions des services de secours à la suite d’un arrêt cardiaque ;

5° Le taux de survie à l’arrivée à l’hôpital et le taux de survie à trente jours ;

6° Le nombre de défibrillateurs automatiques externes en service sur le territoire national ;

7° Le nombre de personnes formées aux gestes qui sauvent chaque année, par type de formation, en précisant notamment le nombre d’élèves de troisième ayant suivi la formation « prévention et secours civiques » de niveau 1.»

 

Retrouvez le texte complet de cette proposition de loi dont il convient d’attendre la publication au Journal Officiel. Pour certains points, il faudra aussi attendre les décrets d’application : Le statut de citoyen sauveteur, proposition de loi du 12-2-2020

 

 

 

Marche de dimanche 16 février annulée

En raison des intempéries de ces derniers jours qui ont rendu des parties de sentiers très boueuses, fragilisé la forêt par de forts vents (arbres déracinés interdisant certains passages) et d’une météo qui prévoit des rafales à 50 km/h pour dimanche 16 février, la marche prévue au départ d’Etival-Clairefontaine est donc annulée.

Prochaine marche: dimanche 8 mars 2020.

Capture du bulletin mété France

Météo France prévoit des rafales à 50 km/h

A Saint-Dié, le Parcours du Cœur 2020 aura lieu le dimanche 5 avril

Affiche des Parcours du Cœur avec une chaussure de sport dont les lacets dessinent un cœurLes Parcours du Cœur sont la plus manifestation de prévention-santé en France.

Ils se conjuguent sous 3 formules : « Grand public », la plus ancienne, « Scolaire » et « Entreprise », la plus récente.

En 2019, ils ont réuni près de 800 000 personnes :

  • grand public : 240 087 participants (+ 32% par rapport à 2018) sur 1297 parcours (461 participants à Saint-Dié),
  • scolaires : 493 620 enfants (+19,6%), 2 888 établissements, 16 454 classes (300 élèves issus de douze écoles à Saint-Dié),
  • entreprises : 146 parcours (+ 34%) pour 58 entreprises. Cela concerne essentiellement de grands établissements.

L’édition 2020 déroulera entre 21 mars au 1er juin. 

A Saint-Dié :

  • le parcours scolaire est prévu le jeudi 2 avril. Il rassemblera des élèves de Saint-Dié et des communes environnantes (participation sur inscription). Il est organisé en partenariat avec l’inspection de l’Education Nationale et l’USEP, avec le soutien de la ville. 16 écoles et près de 400 élèves sont attendus sur le parc Jean Mansuy et à l’Espace François Mitterrand.
  • le parcours grand public aura lieu le dimanche 5 avril.

Plan des circuits de marche et VTT des Parcours du Cœur 2020-Circuits de marche et VTT

Le programme du parcours grand public

Les départs se feront de la maison de quartier de Marzelay.

Comme l’an dernier l’édition 2020 est parrainée par le champion de VTT Rémi Thirion.

Les activités

  • Stands santé :
    • une dizaine de professionnels de santé (infirmières, cardiologue et diabétologue),
    • mesure de la glycémie par un médecin du service de diabétologie de l’hôpital ou une infirmière,
    • mesure de la tension artérielle par une infirmière du Club Cœur et Santé,
    • démonstrations sur les gestes qui sauvent et en particulier sur l’utilisation du défibrillateur,
    • informations sur les maladies cardiovasculaires et leur prévention : des brochures de la Fédération Française de Cardiologie seront disponibles gratuitement.
Photo des stands-santé

Stand santé avec mesures de la glycémie et de la tension artérielle

  • Marche avec deux circuits vers le massif de la Bure avec départs libres :
    • circuit familial (7,5 km) avec départ libre entre 8 h et 15 h,
    • circuit bon marcheur (12,5 km) avec départs libres entre 8 h et 13 h,
    • aux différents postes de contrôle les participants trouveront de l’eau, mais il est recommandé à chacun de prendre une bouteille d’eau afin de s’hydrater régulièrement durant la marche.

Un des postes de contrôle lors de l’édition 2019

  • VTT avec Rémi Thirion :
    • départ groupé à 9 heures 30.
    • circuit de 14,5 kilomètres dans le massif de la Bure,
    • réservé aux VTTites confirmés,
    • le port du casque est obligatoire,
    • prévoir son bidon d’eau.
Photo du groupe VTT

Départ pour le circuit de VTT sous la conduite de Rémi Thirion lors de l’édition 2019.

  • Vélo sur route
    • départ groupé à 9 heures 3,
    • randonnée de 20 kilomètres en direction de Moyenmoutier-Le Rabodeau, sans difficulté, ouverte à tout type de vélo, compris ceux à assistance électrique,
    • le port du casque et d’un gilet fluo est obligatoire,
    • prévoir son bidon d’eau.
Photo du groupe circulant à Rougiville

Le groupe des cyclistes en avril  2019

Rappelons que toutes ces activités physiques se font sans aucun esprit de compétition.

La participation est 2 € au profit de la Fédération Française de Cardiologie (gratuit pour les enfants).

Démonstration sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque