Archive - décembre 2021

Le Club Cœur et Santé de Saint-Dié vous souhaite de belles fêtes de fin d’année

Après la marche du samedi 18 décembre et celle de dimanche 19, l’année 2021 va s’achever le lundi 20 avec une dernière sortie de marche nordique. En effet, au vu des conditions météorologiques prévues pour jeudi, il ne devrait pas y avoir de sortie vélo avant 2022.

Le Club Cœur et Santé de Saint-Dié vous souhaite de belles fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous en janvier pour la reprise de ses activités, avec des nouveautés, comme annoncé lors de l’assemblée générale d’octobre dernier.

Les activités du club Cœur et Santé de Saint-Dié pour 2021-2022

Article mis à jour le 2 décembre 2021.

Créé en 1978, le club est rattaché à l’Association de Cardiologie de Lorraine, elle même membre de la Fédération Française de Cardiologie, première association de lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Il est animé par un bureau qui regroupe Michel Antoine, président, Anne-Marie Thirion, vice-présidente et secrétaire, Jean-Paul Besombes, trésorier, Guilaine Bédel coordinatrice de la gymnastique, Jean-Louis Bourdon, cardiologue référent, Marie-Reine Kosniewski, référente Covid et Claude Mattioni.

Activités à l’intention des cardiaques

Le club est ouvert aux cardiaques. Il organise à leur intention des activités physiques adaptées.

  • Gymnastique, le lundi de 18 h à 19 h à la salle de tir à l’arc du Palais Omnisports, sauf vacances scolaires ou jours fériés, encadrées par des moniteurs bénévoles pour la plupart anciens professeurs d’éducation physique et sportive avec présence d’une infirmière.
  • Marche
    • Certains dimanches de 14 h à 17 h avec un grand et un petit circuit.
    • Le samedi matin de 9 h 30 à 11 h 30, en ville ou à proximité (sur le Parc omnisports, le long de la Meurthe, dans le bois de Gratin, à la Tête de Saint-Roch, aux Trois Fauteuils…).
    • Des sorties de la journée avec marche et découverte d’un site en semaine ont également lieu plusieurs fois dans l’année.
  • Marche nordique, le lundi de 14 h à 17 h, sauf jour férié (a également lieu le matin à 9 heures certains lundis des vacances d’été), avec un rendez-vous pour le covoiturage situé sur le parking du supermarché Lidl.
  • Vélo sur route chaque jeudi matin y compris pendant les vacances scolaires, en dehors de la période hivernale, avec des sorties à la journée durant l’été; départ à 9 heures avec retour pour midi (départ à 8 heures en juin, juillet, août et début septembre) avec rendez-vous sur le parking de Territoire de Marques, rue Alphonse Matter) ; une randonnée de 4 jours est prévue en juin 2022. Une « petite » sortie (de 9 h à 11 heures devrait se mettre en place en 2022.
  • Sorties en raquettes certains mercredis de janvier et février sur les crêtes, pouvant être remplacée par une marche selon l’enneigement et la météo
  • La natation, qui avait lieu le mercredi après-midi devrait reprendre en 2022 à la piscine de Gérardmer après les travaux de reconstruction de l’établissement.

Pour toutes ces activités et afin d’assurer la sécurité des participants, le club dispose de défibrillateurs et en plus du cardiologue et des infirmières, une douzaine de membres sont titulaires du PSC1.

Vous trouverez des informations complémentaires sur les dates des différentes activités dans la rubrique « événements » de notre site (colonne de droite) ou en nous contactant grâce au formulaire de contact de notre site.

Par ailleurs, vous trouverez aussi sur le site de la Fédération Française de Cardiologie des informations sur ses actions et sur les maladies cardiovasculaires en recopiant le lien suivant : https://fedecardio.org

Activités à l’intention des scolaires et du grand public

Conformément aux objectifs de la Fédération Française de Cardiologie (*), le club met également en place des actions d’information et de prévention des maladies cardiovasculaires en direction des scolaires et du grand public.

Parcours du Cœur scolaire au printemps (jeudi 7 avril 2022), en partenariat avec l’Inspection de l’Education nationale et l’USEP.

  • Parcours du Cœur grand public, le dimanche 3 avril 2022 au départ de la maison de quartier de Marzelay (marche, vélo sur route, VTT et ateliers santé).
  • Semaine nationale du Cœur fin septembre (habituellement : marche, conférence et randonnée urbaine en vélo en partenariat avec l’Engrenage).
  • Formations gratuites aux gestes qui sauvent à Saint-Dié deux fois par an, en mai et novembre, ainsi que dans d’autres communes en lien avec les municipalités.

Il rencontre régulièrement les personnes en réadaptation cardiaque à l’hôpital après un problème coronarien ou une intervention cardiaque.

Enfin, il a initié en 2007 le Projet Défidéo qui est porté par le Pays de la Déodatie et qui a permis, depuis 2010, l’installation de plus de 120 défibrillateurs automatiques externes accessibles au public 24 heures sur 24, ainsi que l’organisation de nombreuses sessions de formation aux gestes d’urgence. Une nouvelle tranche est prévue en 2022.

Bénévolat

Le club fonctionne grâce au bénévolat de ses membres et certaines de ses actions sont mises en place grâce à d’autres associations, en particulier les journées de formation aux gestes qui sauvent pour les scolaires (associations de formation au secourisme) et le Parcours du Cœur scolaire (USEP).

Depuis 1994, il apporte, son concours pour encadrer des ateliers de la matinée sportive de l’ADAPEI en juin.

(*) Les missions sociales de la FFC sont les suivantes :

  • Prévention des maladies cardiovasculaires.
  • Accompagnement des malades cardiaques.
  • Promotion des gestes qui sauvent.
  • Coordination des Associations régionales et des clubs Cœur et Santé.
  • Financement de la recherche cardiologique

Quoi de neuf à la Fédération Française de Cardiologie? Retour sur les journées nationales 2021. Deuxième partie : la journée du samedi 20 novembre

Les journées nationales 2021 de la Fédération Française de Cardiologie ont eu lieu à Paris les 19 et 20 novembre. Elles ont réuni des responsables des clubs Cœur et Santé et des associations régionales de cardiologie.

Un précédent article a présenté la journée du vendredi 19 (lien ci-dessous).

Quoi de neuf à la Fédération Française de Cardiologie? Retour sur les journées nationales 2021. Première partie : la journée du vendredi 19 novembre

Voici les points forts de la journée du samedi 20 novembre.

La matinée a été consacrée à deux séances plénières, l’une sur les gestes qui sauvent et l’autre sur les projets phares de la FFC. L’après midi était un forum avec des stands animés par des personnels de la FFC et des acteurs de terrain issus des régions et des clubs.

1 vie = 3 gestes. Osez agir ! Le pire est de ne rien faire

Animée par le Pr Helft, président de la commission des gestes qui sauvent de la FFC, elle a comporté quatre interventions.

La présentation du projet Défidéo le samedi 20 novembre

  • Jean-Louis Bourdon, cardiologue référent du club Cœur et Santé de Saint-Dié, a présenté les leçons du projet Défidéo. Il en a rappelé la naissance en mai 2007 à l’initiative du club déodatien (suite au décret du 4 mai autorisant chacun à utiliser un DAE – Défibrillateur automatisé Externe), puis la mise en œuvre à partir de 2008 sous l’égide du Pays de la Déodatie avec en 2021 plus 120 DAE installés et une nouvelle tranche prévue en 2022. Mais une quinzaine de communes ne sont pas encore équipées et d’autres le sont insuffisamment et il faudrait faire plus de formation du public.
  • Hervé Hubert, professeur à la faculté de médecine de Lille et responsable du registre national des arrêts cardiaques, a présenté les données de ce registre en particulier en termes de survie et a montré que le rôle du premier témoin est primordial et en constitue le facteur essentiel.

    Ration d’importance des maillons de la chaîne de survie selon Deakin (Resuscitation-2018) : le rôle principal est tenu par le premier témoin.

    Hervé Hubert a également présenté des expériences de formation dans les écoles. Pour ce faire, un projet pédagogique a été établi en partenariat avec les enseignants. Pour les plus petits, c’est « Sauve ton nounours » dans lequel les enfants s’initient au massage cardiaque avec un gros nounours. Pour les plus grands, des mannequins très simples ont été créés (en mousse avec un ressort) pour un coût de fabrication de 10 €, soit cinq à six fois moins que les « Mini Anne » que le club Cœur et Santé utilise pour ses formations.

    Sauve ton nounours, méthode d’apprentissage pour les plus jeunes

  • Le Dr Bruno Thomas-Lamotte de l’ARLoD (Association pour le Recensement et la Localisation des Défibrillateurs) a fait le point sur la déclaration et de géolocalisation des défibrillateurs. A la suite du travail initié par cette association, le Ministère de la Santé a mis en place une base de données appelée « GéoDAE ». Cette déclaration est devenue obligatoire pour toute personne ou structure qui dispose d’un DAE, afin que ces appareils puissent être trouvés sans difficulté en cas de besoin. Voici le portail de déclaration des DAE : https://geodae.atlasante.fr/apropos
  • Le Pr Gérard Helft de Paris a présenté les résultats de l’enquête sur l’arrêt cardiaque réalisée par l’IFOP pour la FFC auprès des Français. Celle ci montre que la fréquence de l’arrêt cardique est très nettement sous estimée par le public et que les signes de cet accident sont fréquemment confondus avec ceux de l’accident vasculaire cérébral. De même, il y a une confusion concernant les gestes à effectuer et aussi des erreurs concernant l’ordre dans lequel les gestes qui sauvent doivent être effectués. Le bon ordre (appeler, masser, défibriller) est fourni par seulement 48 % des personnes.

    Dans l’enquête de l’IFOP pour la FFC moins d’un Français sur deux connaît l’ordre de mise en œuvre des 3 gestes qui sauvent

Les projets phares de la FFC

Cette session a été animée par Joël Giraud et le Pr Messner, co-présidents de la commission AC-CCS-Patients

  • Mme Anne Marie TREMBLAY et le Pr Alain FURBER ont présenté les projets de recherche soutenus par la FFC pour un total de 3,7 millions d’€ en 2019-2020. Ils sont sélectionnés par une commission pluridisciplinaire avec des membres non cardiologues. Il y a des appels à projet soit pour des jeunes chercheurs en France (20 bourses) ou à l’étranger (6 bourses), soit pour des équipes (15 projets), soit pour de la recherche pluridisciplinaire (avec deux projets par an). Il y a aussi des subventions dites thématiques (5 projets) sur la Covid, les cardiopathies congénitales et le cœur des femmes. La priorité est donnée à la prévention, aux nouvelles stratégies diagnostiques (avec appel à l’intelligence artificielle pour aider au diagnostic) et à la maladie coronaire ainsi qu’aux nouveaux traitements : médicaments, cardiologie interventionnelle, remplacement valvulaire aortique par TAVI (voir ci-dessous notre article sur cette technique :

    40 ans de progrès en cardiologie. Chapitre 3 : maladies des valves, hypertension artérielle et stimulateur

  • Le sport sur ordonnance, est pour la FFC un cap à ne pas manquer. Le Pr Hervé Douard de Bordeaux a rappelé le génèse de ce « traitement » mis en place initialement par la ville de Strasbourg et maintenant encadré par une loi du 26 janvier 2016 avec un dossier de labélisation à déposer auprès des Agences Régionales de Santé. Des Maisons de Santé ont été mises en place avec un objectif de 500 sur tout le la France.
  • Les projets de la commission Cœur de Femmes ont été présentés par le Dr Catherine MONPERE qui a rappelé que les maladies cardiovasculaires frappent les femmes davantage que les cancers. Il y a une augmentation des infarctus avec des symptômes méconnus (même si 80 % des femmes ont les mêmes signes que les hommes) et une moins bonne prise en charge. Elle rappelé le rôle nocif du tabagisme en augmentation dans la population féminine. Il s’agit d’un facteur qui augmente le risque d’infarctus chez les femmes (+ 25 %), tout comme le diabète et l’hypertension artérielle. Des facteurs hormonaux ont aussi été mis en évidence : règles précoces, migraine, contraception (surtout si elle est associée au tabac.

    Une fiche de 10 conseils pour les femmes été éditée

  • Le Dr François Paillard, Président de l’Association de Cardiologie de Bretagne, a indiqué que pour les Parcours du Cœur l’édition 2022 sera pleine de nouveautés avec l’élargissement de la période d’organisation (1er avril – 30 juin), une nouvelle communication avec des affiches plus humoristiques, des « boites à outils » et pour les élèves des kits pour chaque niveau avec en particulier un mémo pour les maternelles et un jeu de cartes avec questions et réponses pour les collégiens. Les e-parcours mis en place au printemps 2021 et qui avaient connu bon succès avec 439 056 km parcourus, seront reconduits durant le mois de mai. La date limite d’inscription pour les parcours « classiques » est fixée au 16 janvier 2022.
  • Dans sa conclusion des Journées Nationales, le Pr Furber, Président de la FFC, a indiqué que le projet associatif sera réécrit en 2022 en s’appuyant sur les associations de cardiologie et sur les clubs Cœur et Santé.

À la rencontre des acteurs de la Fédération

L’après-midi du samedi a été consacrée à un forum avec la présentation de projets menés par les associations de cardiologie et les clubs Cœur et Santé et la présence de l’équipe fédérale pour répondre aux questions des participants : Parcours du Cœur, formation aux gestes qui sauvent, documentation de la FFC, comptabilité, gestion de la base Cardio Régions, dons et legs, partenariats…

Session de formation aux gestes qui sauvent pour 50 personnes le jeudi 25 novembre

Info ajoutée le 30 décembre : une formation diplômante PSC1 aura lieu à Raon l’Etape le samedi 22 janvier 2022 organisée par la Croix- Rouge (contact : 03 29 41 55 02).

Pendant la présentation du diaporama lors de la première partie de la formation

Parallèlement à la formation de près de 300 élèves organisée sur deux jours les 25 et 26 novembre, le club Cœur et Santé a mis en place une session pour les adultes le jeudi 26 à 18 h 15.

Cette formation concernait la prise en charge de l’arrêt cardiaque qui affecte chaque année plus de 40 000 personnes en France avec un taux de survie qui n’est encore que de 5 % dans notre pays.

Une première partie « théorique »

Cette formation, qui a lieu à la salle Mélusine de l’Espace François Mitterrand, a débuté par un petit questionnaire sur cette pathologie et sa prise en charge, questionnaire (*) que l’on retrouve dans le diaporama qui a été présenté en première partie de la séance. Arrêt cardiaque-Saint-Dié-25-11-2021

Il a d’abord été rappelé le fonctionnement normal du cœur et son activité électrique que l’on enregistre avec l’électrocardiogramme). Ensuite les mécanismes et les causes des arrêts cardiaques ont été précisés (la fibrillation ventriculaire concerne 80 % des cas).

Enfin, le diagnostic et la prise en charge de ces accidents ont été présentés.

Le diagnostic s’appuie sur deux signes  : l’absence de conscience et l’absence de respiration.

Apprentissage du massage cardiaque

La prise en charge nécessite la mise en œuvre le vite possible (chaque seconde compte) des 3 gestes qui sauvent : appeler les secours, débuter un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur si un tel appareil est disponible.

Une seconde partie « pratique »

La seconde partie a été consacrée à l’apprentissage de ces gestes qui sauvent à l’aide d’une vidéo et de mannequins Mini Anne.

Pour plusieurs personnes, il s’agissait d’une « révision ». En effet, même si ces gestes ne sont pas difficiles à faire, il est utile de les revoir à intervalle régulier.

A la fin de cette formation, chaque participant a reçu un dépliant de la Fédération Française de Cardiologie sur l’arrêt cardiaque.

Cette formation n’est pas « diplômante » et les personnes présentes sont invitées à la compléter et à l’élargir en passant le diplôme PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) ou le SST (Sauveteur Secouriste du Travail) auprès d’un organisme de formation agréé.

La majorité des arrêts cardiaques surviennent à domicile (image extraite du diaporama présenté lors de la formation)

Former davantage le public et installer des défibrillateurs accessibles 24 h sur 24

Ces accidents surviennent le plus souvent au domicile, aussi leur prise en charge repique sur deux facteurs : la formation du public et l’installation de défibrillateurs automatisés externes (DAE) rapidement accessibles au public 24 h sur 24. Des appareils qui doivent donc être installés en extérieur et à proximité des lieux d’habitation.

Dans ce domaine, même si des progrès ont été réalisés ces 10 dernières années, notre pays reste en retard par rapport à d’autres.

Sur notre territoire, le projet Défidéo initié par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié en 2007 et porté depuis 2008 par le Pays de la Déodatie a permis d’installer plus de 120 DAE depuis 2010, ce qui est déjà beaucoup, mais il y a encore des communes non équipées ou insuffisamment équipées.

Une nouvelle formation est prévue en mai 2022 (date en attente de confirmation).

(*) : les réponses aux questions sont en fin de diaporama.

Click to access the login or register cheese