L’après-midi conviviale du club Coeur et Santé à Fraize et Plainfaing du 23 juin

« Vive la récré » la fresque murale en trompe l’œil de la classe-musée réalisée par Patrick Commecy en 2013, l’enseigne de « Collections et Passions » et une affiche de cirque

Avant leur repas de fin d’année, les participants ont été répartis en deux groupes et ont visité la classe-musée située de l’école Chassard et Faivre à Fraize avec Mme Jeannine Renard et « Collections et Passions » à Plainfaing avec M. Jean-Louis Schaal.

Retour en photos sur ce moment convivial.

La classe-musée

Le mot de bienvenue au clubCréée par Jean‑Paul Hacquard, ancien directeur de l’école de Fraize, elle était initialement située dans une salle de l’école Jules Ferry et a été transférée en 2012 dans l’ancienne l’école Chassard et Faivre où a été reconstituée « une classe avec son mobilier comme dans le temps », telle qu’elle pouvait être jusque vers les années 1960.

Notre président, Michel Antoine, maître d’un jour à la classe-musée

Le mobilier a été récupéré notamment dans l’école de Scarupt où a exercé Jeannine Renard qui a accueilli le club Coeur et Santé le jeudi 23 juin.

Les élèves d’un jour s’installent devant leur pupitre

Rentrés dans la classe en rang deux par deux, les participants ont pris place à une table équipée d’un encrier en faïence. Des leçons s’affichent aux tableaux et sur les côtés se trouvent de grandes cartes de géographie et les fameux panneaux Rossignol qui illustrent les leçons de science, d’histoire…

Le poêle à charbon servait à chauffer la classe mais aussi le repas de midi.

Au fond de la classe se trouve le poêle à charbon que l’enseignante ou l’enseignant devait mettre en route suffisamment tôt le matin pour que la température soit bonne à l’arrivée des élèves.

Les placards avec les livres scolaires

Les placards de la classe et le bureau du maître renferment de nombreux livres scolaires. On trouve aussi du matériel pédagogique avec des bouliers, une balance Roberval, une toise, une collection d’anciens buvards… et même une mallette de médecin (pas forcément scolaire).

Jeannine Renard présente le bonnet d’âne de la classe

Sans oublier la réglé en bois pour taper sur les doigts et le bonnet d’âne, outils « pédagogiques » de l’époque destinés aux mauvais élèves.

Nul doute que l’heure et demie passée dans cette classe a rappelé de bons souvenirs aux membres du groupe.

Pour en savoir plus sur cette classe-musée, rendez vous sur le site de la Costelle : https://www.lacostelle.org/classe_musee.php

Le musée Collections et Passions, la collection d’une vie. 

La caravane publicitaire du Loyal Circus devant le musée

Les groupes ont été accueillis dans ce musée de Plainfaing par M. Jean-Louis Schaal qui leur a présenté ses collections consacrées à l’univers du cirque, des pompiers, de la première Guerre Mondiale et bien d’autres…

Au musée Collection et Passion de Plainfaing les visiteurs ont suivi les explications de M. Jean-Louis Schall

Jean-Louis Schaal a commencé son propos par l’histoire de sa famille qui a eu pendant plusieurs génération une activité de menuiserie-ébénisterie à Plainfaing. Il a ensuite présenté la génèse de ce musée né de la passion de notre guide. A chaque étape de la visite, son exposé était enrichi d’anecdotes parfois truculentes.

Le Cirque Pinder

L’essentiel des collections est consacré au cirque avec de très nombreux objets : véhicules, maquettes, mannequins de clowns mais aussi affiches, boites à musique…

Mannequins de clowns et ours blanc

On retrouve bien entendu tous les grand cirques français bien connus du grand public et bien d’autres : Pinder, Zavatta, Gruss…

Il y a même une collection de fèves pour galettes des rois sur le thème du cirque !

Manège de cirque et collection de fèves pour les galettes des rois

Les autres collections sont consacrées à des verres à boire, des instruments de musique (avec un dépôt du groupe folklorique « Les myrtilles »), des armes, des casques français et allemands de la première guerre mondiale.

Ancienne pompe à bras des pompiers de Plainfaing

Enfin, il y a aussi d’anciennes pompes des pompiers de la commune de Plainfaing.

Mais il y a tellement de choses à voir qu’on ne peut toutes les citer et que le plus simple est que vous y alliez ou y retourniez faire un tour !

Pour en savoir plus : https://www.massif-des-vosges.fr/sit/940008514-musee-collections-et-passions/

(Photos de Michel Pierrot et Jean-Louis Bourdon)

 

 

 

Le club Cœur et Santé a fêté ses bénévoles le 23 juin à Fraize

Le groupe des convives le 23 juin 2022 à Fraize

Après deux années d’interruption, le club était heureux d’organiser à nouveau le repas qui marque symboliquement la fin de l’année.

Cette rencontre, qui a réuni près de 70 membres ce jeudi 23 juin à Fraize, a été un moment de convivialité mais aussi l’occasion de remercier l’ensemble des bénévoles qui ont œuvré tout au long de l’année 2021-2022 lors des activités régulières (gymnastique, marche, marche nordique, sorties vélo, raquettes), mais aussi lors des temps forts du club :

  • Semaine du Cœur en septembre,
  • formation des élèves et du public aux gestes qui sauvent en novembre et mai à Saint-Dié et dans différentes communes de la Déodatie,
  • Parcours du Coeur grand public le 3 avril et scolaire le 12mai.

Ce bénévolat qui fait vivre le club a impliqué cette année 75 des ses 128 adhérents.

Mais pour le club l’année ne termine pas vraiment avec les vacances scolaires du 7 juillet prochain puisque la plupart des activités vont se poursuivre cet été : marche le samedi matin, marche nordique le lundi et sorties vélo le dimanche matin et le jeudi matin (informations à venir dans la rubrique « événements » de notre site). Deux sorties vélo d’une journée sont également prévues les 21 juillet et 18 août.

Avant le repas, les participants qui avaient été répartis en deux groupes ont consacré une partie de leur après-midi à la visite de deux musées du secteur sous la conduite de guides passionnés et passionnants.

Des « élèves » attentif et un brin nostalgique dans la classe de Mme Jeannine Renard à Fraize

Ils ont ainsi pu découvrir (ou redécouvrir par certains), la classe-musée située dans l’école Chassard et Faivre à Fraize avec Mme Jeannine Renard et « Collections et Passions » à Plainfaing avec M. Jean-Louis Schaal, un grand amoureux du cirque.

Au musée Collection et Passion de Plainfaing de M. Jean-Louis Schall

La « rentrée » du club aura lieu début septembre, comme pour les scolaires, avec la reprise de toutes les activités et la participation à la Fête du sport et des associations, puis à la Semaine du Coeur à la fin du mois.

Épinal-Saint-Dié, la dernière étape de la randonnée cycliste du 9 au 12 juin 2022 en images

Passage près de l’aérodrome de Dogneville le samedi matin

Toutes les bonnes choses ont une fin. De plus il ne faut pas non plus en abuser et ce dimanche 12 juin en début de matinée, c’est l’heure du départ pour les cyclos du club au camping d’Épinal. Le retour se fait en sens inverse du trajet aller et sans les risque de pluie. Des températures de 28°C sont même annoncées dans l’après-midi.

Fontaine fleurie à Longchamps

Pour la première partie, après avoir longé le canal des Vosges en début de parcours, les cyclistes retrouvent la campagne vallonée à partir de Dogneville avec une première pause à Longchamps.

Le groupe entre Vaudéville et Aydoilles

Ils traversent ensuite Vaudéville, Aydoilles, Fontenay, Méménil, Viménil puis Grandvillers avant d’arriver au lieu de pique-nique situé sur la place de la Ville basse à Fremifontaine où les attendent les véhicules d’assistance.

Le repas de midi sur la place de la Ville Basse à Fremifontaine

Après le repas, le groupe prend la direction de Saint-Dié avec les principales difficultés de la journée que sont la côte à la sortie de Fremifontaine et surtout la « belle » remontée vers la route forestière qui relie Autrey au col de Mon Repos. Un route pentue mais qui a l’avantage d’être ombragée.

L’arrêt en haut du col de Mon Repos

La dernière pause se fait peu avant le col de Mon Repos et il n’y a plus qu’à se laisser descendre jusqu’à la Bourgonce puis vers Saint-Dié. Pour les personnes qui viennent du haut de la vallée de la Meurthe, le trajet va cependant se poursuivre jusqu’à Saint-Léonard, Anould ou Fraize.

Ainsi se termine une belle aventure sportive riche en convivialité et qui ne demande qu’à être renouvelée en 2023. Merci à toutes celles et tous ceux qui en ont permis la réussite.

Arrêt cardiaque lié au sport : la formation publique porte ses fruits

Image de 2 mains croisées sur un coeur avec le texte suivant : vos mains peuvent sauver des vies
Enfant pratiquant un massage cardiaque

Appeler, puis masser et défibriller : les trois piliers de la prise en charge de l’arrêt cardiaque

Dans la survie après un arrêt cardiaque deux facteurs prédominent : la formation du public et l’accès rapide à un défibrillateur.

Une étude française (*) portant sur les arrêts cardiaques liés au sport (ACLS) vient d’être publiée récemment dans une revue américaine.

Les auteurs, Karam et collaborateurs, ont tenté d’évaluer l’évolution de l’incidence, le traitement et la survie de l’ACLS au cours du temps, chez des sujets de 18 à 75 ans, à partir des données de l’Institut national français de santé et recherche médicale. L’analyse des données a été menée sur 6 périodes consécutives de 2 ans, entre 2005 et 2018.

Il convient de noter que la première période concerne les années 2005-2006, soit quelques années avant la parution du décret du 4 mai 2007 qui autorise chacun à utiliser un DAE (Défibrillateur Automatique Externe).

Quand on compare la période de 2 ans la plus ancienne à la période de 2 ans la plus récente, il apparaît que l’incidence de l’ACLS est restée stable (6,24 vs 7,00 par million d’habitants/année ; p = 0,51), sans différence significative, quant à l’âge moyen, au genre et à la présence d’antécédent de maladie cardiovasculaire.

Dans le même temps, on note une augmentation significative de  :

  • la fréquence des manœuvres de réanimation cardio-pulmonaires entreprises par un témoin de l’accident qui sont pratiquées 2,7 fois plus en 2017-2018 qu’en 2005-2006 (94,7 % cas contre 34,9 %) ;
  • l’utilisation d’un DAE mis à la disposition du public réalisée 18 fois plus souvent (28,8 % des cas contre 1,6 %) ;
  • et de la survie (appréciée jusqu’au moment de la sortie de l’hôpital) qui a été multipliée par 2,8 (66,7 % des cas contre 23,8 %).

Ces résultats concernent certes un public particulier, celui qui a une pratique sportive, et ne sont pas applicables à la population générale, mais ils sont très encourageants pour ceux qui, à l’image de la Fédération Française de Cardiologie et de notre club Coeur et Santé agissent pour l’implantation de DAE qui relève des entreprises, associations, collectivités… et la formation du public.

Pour information, notre prochaine session de formation gratuite à l’intention du public aura lieu le jeudi 24 novembre à 18 h15 à l’Espace François Mitterrand.

(*) Karam N et al. Journal of American College of Cardiology 2022 ; 79 : 238-46. Source Cardiologie Pratique, mai 2022
Affiche Arrêt cardiaque 1 vie 3 gestes

La campagne sur l’arrêt cardiaque sera le point fort des action de la FFC à la fin des années 2000

Nouvelle formation gratuite aux gestes qui sauvent le jeudi 19 mai 

La première partie de la formation comporte la présentation du diaporama sur l’arrêt cardiaque

Le club Cœur et Santé de Saint-Dié met en place une nouvelle session de formation gratuite aux gestes qui sauvent pour le grand public.

Elle aura lieu le jeudi 19 mai à 18 h 15 à la salle Mélusine de l’Espace François Mitterrand.

Les règles sanitaires pour cette formation seront adaptées éventuellement en fonction de l’évolution de la réglementation.

Il s’agit d’une formation non diplômante centrée sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Pour des raisons d’organisation, l’inscription est obligatoire en utilisant le formulaire de contact ci dessous. Les inscriptions se feront dans l’ordre d’arrivée.

Apprentissage du massage cardiaque avec un mannequin Mini Anne

 

Parcours du Cœur 2022 au départ de Marzelay le dimanche 3 avril

Après une interruption de deux ans en raison de la Covid 19, le Parcours du Cœur grand public est prévu le dimanche 3 avril.

Les Parcours du Cœur sont organisés au niveau national par la Fédération Française de Cardiologie. Ils ont été créés en 1972. C’est la plus grande manifestation de promotion de la santé en France avec près de 800 000 participants en 2019. Localement elle est proposée par le Club Cœur et santé de Saint-Dié depuis sa création en 1978.

Le parcours pour les scolaires aura lieu pour sa part le jeudi 7 avril dans le Parc Jean-Mansuy avec 250 participants (les inscriptions sont closes depuis le 5 février).

Le programme du parcours grand public

Les départs se feront de la maison de quartier de Marzelay.

Comme en 2019, l’édition 2022 est parrainée par le champion de VTT Rémi Thirion.

Les activités

  • Stands santé :
    • une dizaine de professionnels de santé (infirmières, cardiologue et diabétologue),
    • mesure de la glycémie par un médecin du service de diabétologie de l’hôpital ou une infirmière,
    • mesure de la tension artérielle par une infirmière du Club Cœur et Santé,
    • démonstrations sur les gestes qui sauvent et en particulier sur l’utilisation du défibrillateur,
    • informations sur les maladies cardiovasculaires et leur prévention : des brochures de la Fédération Française de Cardiologie seront disponibles gratuitement.
Photo des stands-santé

Stand santé avec mesures de la glycémie et de la tension artérielle

  • Marche avec deux circuits vers le massif de la Bure avec départs libres :
    • circuit familial (8,5 km),
    • départ libre entre 8 h et 15 h,
    • circuit bon marcheur (12,5 km) avec départs libres entre 8 h et 13 h,
    • il est recommandé à chacun de prendre une bouteille d’eau afin de s’hydrater régulièrement durant la marche.

 

Un des postes de contrôle lors de l’édition 2019

  • VTT :
    • départ groupé à 9 heures,
    • circuit de 14,5 kilomètres dans le massif de la Bure,
    • réservé aux VTTistes confirmés,
    • le port du casque est obligatoire,
    • prévoir son bidon d’eau.

Circuits de marche et de VTT-Parcours du Cœur 2022 : en vert marche familiale (7,5 km), en rouge circuit « bon marcheur » et en bleu le parcours VTT (14,5 km). Les cercles rouges indiquent les postes de contrôle.

Photo du groupe VTT

Départ pour le circuit de VTT sous la conduite de Rémi Thirion lors de l’édition 2019.

  • Vélo sur route
    • départ groupé à 9 heures 30,
    • randonnée de 16 kilomètres en direction d’Etival-Clairefontaine, sans difficulté, ouverte à tout type de vélo, y compris ceux à assistance électrique,
    • le port du casque et d’un gilet fluo est obligatoire,
    • prévoir son bidon d’eau.
Photo du groupe circulant à Rougiville

Le groupe des cyclistes sur les hauteurs de Rougiville à Taintrux en 2019

Rappelons que toutes ces activités physiques se font sans aucun esprit de compétition.

La participation est 2 € au profit de la Fédération Française de Cardiologie (gratuit pour les enfants).

Mesures sanitaires : les organisateurs appliqueront celles en vigueur lors du parcours, en particulier au sujet du port du masque et du contrôle du passe vaccinal.

Stationnement des voitures : nous vous demandons de vous garer sur le parking de l’entreprise Brocard situé à une centaine de mètres de la maison de quartier. Merci de suivre les indications qui vous seront données sur place.

Massage cardiaque et mise en place du défibrillateur

Démonstration sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque : massage cardiaque et mise en place du défibrillateur

Une journée nordique en raquettes à neige pour le Club Cœur et Santé

Photo du groupe au départ du col du Collet
Photo du groupe au départ du col du Collet

Au départ du col du Collet. Altitude 1110 mètres (photo Bernard Blum)

Vingt-six marcheurs du Club Cœur et Santé, adeptes de la raquette à neige, ne s’étaient pas laissé décourager par la météo peu engageante de ce jeudi 20 janvier (ciel bas et brouillard) pour prendre leur bâton de pèlerin et chausser leurs raquettes pour une première sortie de ce type cet hiver dans le massif du Hohneck au départ du col du Collet.

Les participants chaussent leur raquettes

Chausser les raquettes: un exercice pas facile avec les doigts engourdis

Raquettes et tenue vestimentaire ajustées, le départ est donné.

But de la matinée, se rendre à l’auberge le Pied du Hohneck par le col de la Schlucht, le grand replat de « chaumes »  chalet des Trois Fours et le col de Falimont. (alt : 1295 m)

les marcheurs dans un décor féerique dès le départ

Un décor féerique dès le départ malgré l’absence de soleil

Le manteau neigeux est satisfaisant, les arbres sont  couverts de neige  comme s’ils avaient été floqués et la visibilité satisfaisante sur cette première partie du parcours vers le col de la Schlucht.

Le brouillard est de plus en plus présent

Changement de décor, le brouillard est de plus en plus présent

C’est sur la suite du parcours en direction du replat des Trois Fours, que les conditions hivernales se sont imposées. Nous rentrons dans le brouillard. Au fur et mesure de la progression il est de plus en plus dense.

La progression continue dans le brouillard

La progression va bon train dans un environnement magique. Tout est blanc …

La visibilité se réduit mais ne perturbe pas la bonne marche du groupe. L’itinéraire est bien marqué. Parfois on ne sait où s’arrête le ciel et où commence la neige.

De temps en temps, nous apercevons un peu plus loin l’environnement qui change, mais pour une courte durée.

Après un repas convivial, nous rejoignons la grisaille… chausser à nouveau les raquettes pour le retour demande un certain effort … mais rien n’entame la bonne humeur du groupe pour finaliser cette randonnée par le refuge du Sotré et le chemin des mulets toujours accompagné du brouillard avec parfois de la bruine glacée amplifiant la sensation de froid.

Toujours dans le brouillard pour le retour

Toujours avec le brouillard sur l’itinéraire retour

Malgré la météo maussade, ce fut une magnifique journée au grand air … avec de bonnes tranches de rires !

Une journée en raquettes à neige, c’est une journée hors quotidien qui fait un bien fou au moral comme au physique.

La prochaine sortie est programmée le jeudi après-midi 3 février. Espérons que la météo sera plus clémente, qu’une neige abondante sera au rendez-vous avec le soleil !!

Entretien avec le Pr Nicolas Sadoul et Marie-Laure Siegel

Depuis octobre 2021, L’Association régionale de Cardiologie de Lorraine a un nouveau Président et une nouvelle Déléguée régionale.

Dans le numéro 8 de la lettre de la Fédération Française de Cardiologie « De vous à nous » ils répondent aux questions sur leurs parcours et projets pour la région.

POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ?

Pr Nicolas SADOUL : 
Je suis cardiologue, plus précisément orienté vers la rythmologie, la stimulation cardiaque et l’implantation des défibrillateurs. Je suis chef de service du département de Cardiologie à l’Institut Lorrain du Cœur et des Vaisseaux, au CHU de Nancy-Brabois. Je suis également Professeur de cardiologie à la Faculté de médecine de Nancy.

Mme Marie-Laure SIEGEL :

Je suis Coordonnatrice régionale de l’AC Lorraine depuis novembre 2020 puis j’ai été nommée Déléguée Régionale par le Conseil d’Administration du 22 octobre 2021.

Je suis par ailleurs Vice-Présidente en charge de la Cohésion sociale dans la Communauté de Communes où je suis élue. Mes missions vont de la petite enfance au Bien vieillir sur le Territoire en passant par la gestion des politiques jeunesses, du Contrat Local de Santé ou des équipements sportifs et du Sport sur Ordonnance.

VOUS VENEZ DE PRENDRE VOS FONCTIONS DE PRÉSIDENT ET DÉLÉGUÉE RÉGIONALE DE L’AC, QUELLES SONT LES PRIORITÉS QUE VOUS SOUHAITEZ METTRE EN ŒUVRE POUR VOTRE RÉGION ?

Pr Nicolas SADOUL : 

Je souhaite mettre en place plusieurs priorités à court et moyen termes.
À court terme :

– Suivre la reprise de l’activité après les différentes vagues de Covid qui ont beaucoup freiné la vie des Clubs Cœur et Santé jusqu’en septembre 2021 et qui malheureusement menacent de le faire à nouveau avec l’arrivée du variant Omicron.
– Garder un contact avec les Clubs surtout si un nouvel arrêt s’impose, même si bien sûr je ne le souhaite pas. En effet, cela risquerait d’entraîner un certain découragement et probablement à terme des défections de certaines forces vives ou au contraire empêcher de nouveaux membres de nous rejoindre.

À moyen terme :

– Encourager les projets spécifiques proposés par chaque Club. Une commission est d’ailleurs en train de se mettre en place pour les sélectionner et les soutenir.
– Tenter de régler les incompréhensions de certains Clubs sur les retours de comptabilité qui nous sont imposés comme dans toute association.

Mme Marie-Laure SIEGEL : 

La priorité que je mettrai en première ligne est l’accompagnement des Clubs. Les périodes difficiles traversées depuis 2 ans ont mis à mal non seulement les finances mais surtout le moral des bénévoles.

Ils ont besoin de soutien par une écoute active et bienveillante ; d’accompagnement pour leur permettre un fonctionnement aisé, en aplanissant les problèmes de tous ordres, en répondant aux questions diverses. Nous organisons en mars par exemple, une réunion de formation avec notre cabinet d’expertise comptable Afigec pour leur permettre de mieux appréhender les documents comptables de fin d’année et les bilans présentés en Assemblée Générale : la bonne information facilite l’appropriation.

Le fait que les Clubs soient le socle, le vivier de notre Association ne doit jamais quitter notre esprit.

Ensuite, travailler pour la prévention des maladies cardiovasculaires me parait également primordial. Aller à la rencontre des publics scolaires, entreprises, afin de leur transmettre les conseils de prévention, leur proposer des initiations aux gestes qui sauvent, rendre compte de l’avancée médicale ou simplement échanger autour de leur maladie, est au cœur de nos missions. Contacter les entreprises et les collectivités est un des leviers pour mener à bien ces actions.

Pour finir, je souhaiterais pouvoir promouvoir au sein de nos Clubs le sport sur ordonnance et c’est pourquoi nous prévoyons au printemps une réunion d’information sur l’obtention des agréments et l’accueil de ce nouveau public. Nous ferons intervenir le Comité Régionale Olympique de Lorraine qui gère ce projet en parallèle avec la CPAM et l’ARS sur notre territoire. Cela pourrait être un moyen de diversifier nos activités, de renouveler nos adhérents et pourquoi pas nos bénévoles.

SELON VOUS, POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE S’ENGAGER AU SEIN DE LA FFC ? 

Pr Nicolas SADOUL :

Tous les cardiologues devraient s’y intéresser et s’engager dans cette action puisque 3 des objectifs de la FFC touchent directement à leur activité de prévention, réadaptation cardiaque et enfin la lutte contre la mort subite.
Ce dernier objectif me touche encore plus particulièrement puisqu’une grande partie de mon activité clinique de rythmologue et implanteur de défibrillateurs automatiques consiste à tenter de prévenir la mort subite dans certaines populations à risque tant en prévention secondaire mais également de plus en plus souvent en prévention primaire, ce qui est une avancée majeure de ces 20 dernières années.

Tous nos bénévoles qui effectuent un travail remarquable ont besoin de références dans le monde cardiologique avec l’appui et l’exemple de cardiologues comme parrains ou présidents de région sont fondamentaux pour, non seulement valoriser leurs actions, mais aussi pour les aider, essayer de les conseiller et les soutenir dans leur action souvent exemplaire.

Mme Marie-Laure SIEGEL : 

La FFC a une place importante dans notre organisation : non seulement elle est un lieu ressource, accompagnement administratif, juridique mais aussi un moteur dans la poursuite de nos actions. La FFC nous permet de valoriser nos actions et nous apporte des temps et lieux de réflexion, très importants pour le quotidien de nos associations. Nos missions sont partagées et la visibilité de la FFC nous apporte une reconnaissance dont nous avons besoin pour amplifier nos actions.

QUEL MESSAGE SOUHAITERIEZ-VOUS PARTAGER À L’ENSEMBLE DU RÉSEAU DE NOTRE FÉDÉRATION ?

Pr Nicolas SADOUL :

La question est posée au singulier et cela tombe bien car il n’y a pour moi qu’un seul message mais qui est fondamental : les Clubs sont la base active de la FFC !

Leurs heures de bénévolat, qu’ils font sans compter, représentent une activité inestimable. Ils doivent donc être considérés comme « incontournables » et le siège doit continuer à s’appuyer sur son réseau.

La venue régulière des représentants officiels de la FFC, y compris celle du Président lors des assemblées générales de 2 ou 3 régions par an par roulement est une action qui est visible pour tous les membres et qui est très appréciée car pour les Clubs, cela représente la reconnaissance du « travail » fourni.

Mme Marie-Laure SIEGEL : 

J’insisterais comme le Pr SADOUL sur la place fondamentale que les Clubs représentent au sein de notre Association et de la Fédération.

Sans le dynamisme et l’implication des bénévoles, les actions seraient quasi inexistantes. Ce sont eux qui parcourent la région à nos côtés pour les actions de prévention ; qui gèrent les activités en direction des adhérents et qui savent aussi contacter les partenaires de proximité pour recueillir des subventions.
Notre accompagnement doit leur être acquis et nous devons rester à leur écoute avec bienveillance. Nous en sommes tous conscients et la Fédération aussi qui organise chaque année les Journées Nationales. Ce temps leur est dédié, il nous permet de rencontrer des bénévoles de toute la France et de partager retours d’expérience et convivialité.

Nouvelles consignes sanitaires de la Fédération Française de Cardiologie

Protégeons nous, respectons les gestes barrière

Vous le message que nous venons de recevoir ce vendredi de la part de la Fédération Française de Cardiologie.

« Comme vous avez dû le voir et l’entendre, le Gouvernement a mis en place de nouvelles mesures suite à l’arrivée massive du variant omicron. Afin de nous y conformer et de protéger la santé de toutes nos parties prenantes, voici les adaptations à mettre en place / à poursuivre :

Vous avez sûrement suivi les débats au sein de l’Assemblée Nationale concernant l’adoption du pass vaccinal. Le texte doit encore être approuvé par le Sénat, nous vous tiendrons informés des conséquences pour nos actions afin de pouvoir vous y adapter. »

 

 

 

Les activités du club Cœur et Santé de Saint-Dié pour 2021-2022

Article mis à jour le 2 décembre 2021.

Créé en 1978, le club est rattaché à l’Association de Cardiologie de Lorraine, elle même membre de la Fédération Française de Cardiologie, première association de lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Il est animé par un bureau qui regroupe Michel Antoine, président, Anne-Marie Thirion, vice-présidente et secrétaire, Jean-Paul Besombes, trésorier, Guilaine Bédel coordinatrice de la gymnastique, Jean-Louis Bourdon, cardiologue référent, Marie-Reine Kosniewski, référente Covid et Claude Mattioni.

Activités à l’intention des cardiaques

Le club est ouvert aux cardiaques. Il organise à leur intention des activités physiques adaptées.

  • Gymnastique, le lundi de 18 h à 19 h à la salle de tir à l’arc du Palais Omnisports, sauf vacances scolaires ou jours fériés, encadrées par des moniteurs bénévoles pour la plupart anciens professeurs d’éducation physique et sportive avec présence d’une infirmière.
  • Marche
    • Certains dimanches de 14 h à 17 h avec un grand et un petit circuit.
    • Le samedi matin de 9 h 30 à 11 h 30, en ville ou à proximité (sur le Parc omnisports, le long de la Meurthe, dans le bois de Gratin, à la Tête de Saint-Roch, aux Trois Fauteuils…).
    • Des sorties de la journée avec marche et découverte d’un site en semaine ont également lieu plusieurs fois dans l’année.
  • Marche nordique, le lundi de 14 h à 17 h, sauf jour férié (a également lieu le matin à 9 heures certains lundis des vacances d’été), avec un rendez-vous pour le covoiturage situé sur le parking du supermarché Lidl.
  • Vélo sur route chaque jeudi matin y compris pendant les vacances scolaires, en dehors de la période hivernale, avec des sorties à la journée durant l’été; départ à 9 heures avec retour pour midi (départ à 8 heures en juin, juillet, août et début septembre) avec rendez-vous sur le parking de Territoire de Marques, rue Alphonse Matter) ; une randonnée de 4 jours est prévue en juin 2022. Une « petite » sortie (de 9 h à 11 heures devrait se mettre en place en 2022.
  • Sorties en raquettes certains mercredis de janvier et février sur les crêtes, pouvant être remplacée par une marche selon l’enneigement et la météo
  • La natation, qui avait lieu le mercredi après-midi devrait reprendre en 2022 à la piscine de Gérardmer après les travaux de reconstruction de l’établissement.

Pour toutes ces activités et afin d’assurer la sécurité des participants, le club dispose de défibrillateurs et en plus du cardiologue et des infirmières, une douzaine de membres sont titulaires du PSC1.

Vous trouverez des informations complémentaires sur les dates des différentes activités dans la rubrique « événements » de notre site (colonne de droite) ou en nous contactant grâce au formulaire de contact de notre site.

Par ailleurs, vous trouverez aussi sur le site de la Fédération Française de Cardiologie des informations sur ses actions et sur les maladies cardiovasculaires en recopiant le lien suivant : https://fedecardio.org

Activités à l’intention des scolaires et du grand public

Conformément aux objectifs de la Fédération Française de Cardiologie (*), le club met également en place des actions d’information et de prévention des maladies cardiovasculaires en direction des scolaires et du grand public.

Parcours du Cœur scolaire au printemps (jeudi 7 avril 2022), en partenariat avec l’Inspection de l’Education nationale et l’USEP.

  • Parcours du Cœur grand public, le dimanche 3 avril 2022 au départ de la maison de quartier de Marzelay (marche, vélo sur route, VTT et ateliers santé).
  • Semaine nationale du Cœur fin septembre (habituellement : marche, conférence et randonnée urbaine en vélo en partenariat avec l’Engrenage).
  • Formations gratuites aux gestes qui sauvent à Saint-Dié deux fois par an, en mai et novembre, ainsi que dans d’autres communes en lien avec les municipalités.

Il rencontre régulièrement les personnes en réadaptation cardiaque à l’hôpital après un problème coronarien ou une intervention cardiaque.

Enfin, il a initié en 2007 le Projet Défidéo qui est porté par le Pays de la Déodatie et qui a permis, depuis 2010, l’installation de plus de 120 défibrillateurs automatiques externes accessibles au public 24 heures sur 24, ainsi que l’organisation de nombreuses sessions de formation aux gestes d’urgence. Une nouvelle tranche est prévue en 2022.

Bénévolat

Le club fonctionne grâce au bénévolat de ses membres et certaines de ses actions sont mises en place grâce à d’autres associations, en particulier les journées de formation aux gestes qui sauvent pour les scolaires (associations de formation au secourisme) et le Parcours du Cœur scolaire (USEP).

Depuis 1994, il apporte, son concours pour encadrer des ateliers de la matinée sportive de l’ADAPEI en juin.

(*) Les missions sociales de la FFC sont les suivantes :

  • Prévention des maladies cardiovasculaires.
  • Accompagnement des malades cardiaques.
  • Promotion des gestes qui sauvent.
  • Coordination des Associations régionales et des clubs Cœur et Santé.
  • Financement de la recherche cardiologique

Épinal-Charmes, la troisième étape de la randonnée cycliste du 9 au 12 juin 2022 en images

Au nord d’Epinal, le canal situé le long de la Moselle longe des zones commerciales et des sites industriels

Le samedi est consacré à une petite randonnée le long du canal vers Charmes (56 kilomètres aller et retour) ou pour quelques uns à une journée de repos.

Le paysage est au début urbain avec des zones commerciales et des sites industriels, puis redevient plus rural.

La voie ferrée, la véloroute et le canal près de Vincey

Par moments, la véloroute longe à la fois le canal et la ligne de chemin de fer entre Epinal et Nancy.

Le groupe à l’écluse N°30 à Charmes

Arrivés à Charmes les cyclistes font demi-tour pour remonter la vallée de la Moselle jusqu’à Epinal et le repas de midi est pris au camping.

Repas du samedi midi au camping

L’après-midi est consacré à la détente, soit dans la piscine du camping, soit avec des jeux de cartes.

L’Affiche du festival Rues et Compagnies 2022 avec son petit chien blanc

D’autres participants descendent en ville où se tient le Festival Rues et Compagnies.

Un des spectacles du Festival Rues et Compagnies

En fin d’après-midi et avant le repas pris sur place, chacun commence à préparer le retour en Déodatie…

Épinal-La Vôge-les-Bains, la deuxième étape de la randonnée cycliste du 9 au 12 juin 2022 en images

Sur le pont canal sur la Moselle peu après Epinal

Nous poursuivons notre randonnée cyclo-touristique avec la journée du 10 juin qui nous a conduit à La Vôge-les-Bains par la véloroute N° 50, Moselle Saône, qui longe le canal des Vosges.

Carte du Canal des Vosges, branche sud du Canal de l’Est

Nous quittons Epinal et rejoignons le canal des Vosges. Celui-ci a été construit entre 1874 et 1887 et relie celui de la Marne au Rhin (près de Nancy) à la Saône (à Corre). Le premier projet d’un tel canal revient à Lucius Vetus, un lieutenant de Néron, au 1er siècle près JC. Mais il ne se concrétisera qu’après la défaite de de 1870.

Notre « Super Léon » devant le panneau indiquant la direction de Fontenoy-le-Château.

Nous prenons la branche sud en direction de La Vôge-les-Bains cité thermale située peu avant Fontenoy-le-Château.

Passerelle au niveau de la première des 14 écluses montantes de la branche sud du canal des Vosges

Et c’est parti pour près de 40 kilomètres sans voitures ! Au début les écluses sont assez rapprochées sur cette partie du canal.

Bateau dans une écluse. La suivant n’est qu’à quelques centaines de mètres.

La signalisation est de qualité tout au long de la véloroute avec des informations sur les écluses, les communes et leurs attraits touristiques.

Un des nombreux panneaux d’information sur les richesses touristiques situées à ,proximité du canal

Après la série d’écluses montantes, on arrive au niveau du réservoir de Bouzey avec plusieurs kilomètres de route à plat. Et, peu avant de rejoindre la première écluse descendante, nous passons sur la ligne de partage des eaux entre la Mer du Nord et la Méditerranée.

Passage de la ligne de partage des eaux

A Girancourt nous passons de l’autre côté du canal au niveau de la première écluse du versant Saône et entamons la descente vers la méditerranée.

Première écluse du versant Saône

A proximité de la forge de Thunimont nous passons près du pont tournant en acier qui fut construit en 1880. Initialement manuel, il  a été automatisé par Voies Navigables de France.

Le pont tournant de Thunimont

Peu avant midi, le groupe arrive au Pont du Côney et prend son repas à l’auberge éponyme.

L’Auberge du Coney à proximité de La Vôge-les-Bains

Deux heures plus tard le groupe reprend la direction d’Epinal avec en première partie du trajet la remontée de 28 écluses.

Arrivée à l’écluse N°1 à Girancourt

A partir de l’écluse N°1 à Girancourt la route est à nouveau plate, puis nous retrouvons les 14 écluses qui descendent vers Epinal où nous attend la seule difficulté de la journée, la montée vers le plateau du château.

Chaumousey entre Girancourt et Bouzey

La journée se termine autour d’un repas au restaurant du camping, puis, pour les « sportifs » du groupe, devant la télé avec un match de football.

 

Click to access the login or register cheese