Vaccin antigrippal

Virus de la Grippe (Source : Atoutsanté.ch)

La grippe

Santé publique France estime que 10 000 décès sont attribuables à la grippe chaque année en France.

Plus de 90% de ces décès surviennent chez des personnes âgées de 65 ans et plus.

La vaccination

Elle permet à la fois :

  • de réduire le risque d’être contaminé par la grippe,
  • de réduire le risque de faire des formes graves de la grippe.

Histoire du vaccin antigippal

  • 1918 : Dujarric de la Rivière de l’Institut Pasteur de Paris apporte la preuve de l’existence d’un virus à l’origine de la grippe.
  • 1933 : le premier virus grippal humain (type A) est isolé  en Grande Bretagne.
  • 1931 : Goodpasture réussit à cultiver des virus dans l’œuf de poule embryonné. Cette technique permit à Smith et Francis de préparer aux Etats-Unis les premiers vaccins inactivés.
  • 1944-1945 : vaccination du Corps Expéditionnaire américain en Europe avec le vaccin de Jonas Salk.
  • 1947 : vaccin de l’Institut Pasteur de Paris.
  • 1958 : le virus de la pandémie H2N2 (grippe asiatique) remplace dans le vaccin le premier virus A (H1N1).
  • 1977 : réémergence du virus H1N1 (grippe russe) qui est réintroduction dans le vaccin qui devient ainsi trivalent, une souche B ayant été incorporée depuis quelques années.

Les virus de la grippe évoluant constamment, ils ne sont pas toujours les mêmes d’une année sur l’autre. Voilà pourquoi il est conseillé de se faire vacciner tous les ans.

Pour 2020, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, les vaccins sont tétravalents et visent 4 souches de virus :

  • deux souches A (A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019/H1N1pdm09, A/Hongkong/2671/2019/(H3N2)
  • et deux souches B, B/Washington/02/2019 et B/Phuket/3073/2013.

La campagne de vaccination contre la grippe 2020 a débuté le 13 octobre pour les personnes prioritaires :

  • âgées de 65 ans et plus,
  • personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques en particuliers cardiaques et respiratoire,
  • diabétiques, personnes souffrant d’obésité (IMC supérieur ou égal à 40),
  • femmes enceintes,
  • personnes à risque d’infection grave à la Covid-19.

Elle se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2021.

Si le vaccin n’est pas efficace à 100%, il permet d’éviter les forme graves

La durée de protection du vaccin est de l’ordre de 6 mois.

L’an dernier, le taux de couverture vaccinale de la population ciblée par les
recommandations de la HAS a été de 48 % (52 % pour les plus de 65 ans) et de 35% pour les professionnels en établissement de santé (60-70% chez les médecins).

Des personnes vaccinées pensent avoir eu la grippe malgré la vaccination. Cela peut être dû à deux causes :

  • il s’agit effectivement d’une grippe et la personne n’a pas répondu au vaccin car son efficacité est incomplète ;
  • il ne s’agit pas d’une vraie grippe mais d’une autre virose (infection par un virus) dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe.
  • mais en aucun cas le vaccin ne peut provoquer la grippe, car il ne contient qu’une fraction inactivée du virus.

Il est à noter que les gestes barrières contre la COVID-19 permettent de limiter la propagation des virus respiratoires, notamment de de la grippe saisonnière.

Enfin, le vaccin contre la COVID-19 ne protégera pas contre la grippe, car il s’agit de virus différents.

La lettre du président de la Fédération Française de Cardiologie du 9 décembre 2020

Photo des marcheurs sur passage en prairie

Passage en prairie à proximité de Bourmont lors de la marche du 18 octobre 2020

Notre présidente, Annie Thirion, a reçu ce jour la lettre d’information du Pr Alain Furber, président de la Fédération Française de Cardiologie.

« Cher Président,

Cher Délégué régional,

Cher Responsable de Club,

Le Président de la République puis le Premier Ministre ont précisé le cadre du déconfinement avec deux étapes principales. Si certains points sont actés, de nombreux autres restent encore en suspens. C’est malheureusement notamment le cas de la reprise des activités de nos Clubs Cœur et Santé.

Nous espérons pouvoir reprendre les activités en extérieur à compter du 15 décembre mais attendons pour l’instant que le Gouvernement précise le cadre de cette deuxième étape ainsi que sa date finale.

Nous vous tiendrons bien évidemment informés dès que nous aurons plus d’informations. D’ici là, nous vous demandons de ne pas reprendre les activités y compris en extérieur afin de nous conformer à la législation.

Si l’activité peut reprendre à partir du 15 décembre, ce sera sans aucun doute dans le cadre d’un protocole renforcé avec une taille de groupe limitée que nous vous préciserons également.

Par dérogation prévue par décret, les seuls Clubs ayant conventionné avec leur ARS dans le cadre du sport santé peuvent reprendre leur activité sous réserve de ces 3 conditions cumulatives (imposées par le cadre législatif) :

  • Ne sont concernés que les adhérents ayant une prescription médicale réservée aux personnes atteintes d’une pathologie chronique et/ou en ALD ou en perte d’autonomie et
  • L’encadrement des séances doit impérativement être réalisé par un STAPS APA, un kinésithérapeute, un ergothérapeute ou un psychomotricien et
  • Les séances doivent se dérouler dans un lieu adapté (la voie publique et les lieux publics sont interdits).

Dans l’attente de pouvoir reprendre nos activités, ce que nous espérons tous, je vous invite à encourager vos adhérents à avoir une activité physique régulière notamment en profitant des nouvelles limites de sortie (3h et 20km). La page de notre site internet répertoriant les initiatives des Clubs pour inciter à réaliser des activités physiques individuelles à domicile a été mise à jour, vous pouvez y retrouver des vidéos à partager à vos adhérents : https://www.fedecardio.org/bonne-pratique–restons-actifs-meme-a-domicile

Afin de mieux mesurer l’impact du confinement sur les Clubs, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir compéter le rapide questionnaire (6 questions) ci-joint.

Vos réponses nous permettront de mieux préparer la reprise post-confinement mais aussi d’anticiper le lancement de la prochaine saison.

Cette année 2020 restera comme une année compliquée pour nous tous et je vous remercie à nouveau pour votre engagement, votre sérieux dans la mise en place des mesures de sécurité et votre patience face à un contexte incertain.

Prenez soin de vous et de vos proches,

Professeur Alain Furber

Président de la Fédération Française de Cardiologie »

 

 

L’Assemblée Générale 2020 sera non présentielle

Assemblée générale 2019 (photo : Nicolas Bourdon)

En raison de la crise sanitaire, l’Assemblée Générale 2020 ne pourra pas avoir lieu en présentiel comme initialement prévu le 10 décembre puisque la Fédération Française de Cardiologie a suspendu toutes les activité des clubs Cœur et Santé jusqu’au 31 décembre 2020.

Cependant, une ordonnance du 25 mars dernier permet aux associations d’organiser leurs assemblées générales de façon « virtuelle ».

La date choisie est le 15 décembre.

Les documents de l’AG ont été adressés hier aux adhérents qui ont jusqu’au 14 décembre pour voter par voie postale ou électronique.

Le bureau dit « Merci » aux bénévoles lors de l’AG 2019 (photo : Jean-Claude Wolff)

Click to access the login or register cheese