Archive - mars 2022

Le Parcours du Cœur 2022, c’est dimanche prochain, 3 avril

Une partie des bénévoles lors des derniers repérages du 27 mars 2022

Le Club Cœur et Santé est prêt pour le Parcours du Cœur du 3 avril prochain.

Une cinquantaine de bénévoles du club seront sur le pont dimanche pour accueillir à partir de 8 heures à la maison de quartier de Marzelay les participants de cette manifestation de promotion de la santé.

Au menu : marche, VTT, vélo sur route et stands « santé » avec mesures de la glycémie et de la tension artérielle, démonstration sur les gestes d’urgence et en particulier l’utilisation d’un défibrillateur, informations sur les maladies cardiovasculaire et leur prévention.

Une partie des bénévoles sur le « petit » circuit le 27 mars 2022 au dessus du Villé

Une partie des bénévoles a effectué ce dimanche 27 mars dans l’après-midi les derniers repérages sur le « petit » circuit (8,5 km) qui mènera les marcheurs de la maison de quartier de Marzelay vers les contreforts du massif de la Bure.

Retrouvez toutes les informations pratiques dans l’article du 14 février dernier :

Parcours du Cœur 2022 au départ de Marzelay le dimanche 3 avril

Les circuits offrent de beaux points de vue sur la vallée de al Meurthe en aval de Saint-Dié

 

Evolutions des règles sanitaires au 14 mars : recommandations de la Fédération Française de Cardiologie

Un masque n’est pas plus obligatoire pour les activités y compris en gymnase, mais il reste obligatoire dans les transports et recommandé en milieu confiné et Le respect des gestes barrière reste toujours impératif

Nous avons reçu en fin de semaine le message suivant de Victor BYGODT, responsable mobilisation des régions nà la Fédération Française de Cardiologie.

« Comme vous avez dû l’entendre ces derniers jours, les règles sanitaires sont nombreuses à évoluer ces derniers temps vers moins de restrictions.

Voici les principaux points à retenir :

  • Le port du masque n’est plus obligatoire dans les lieux où le passe vaccinal est demandé (y compris les gymnases donc) mais reste obligatoire dans les transports et les établissements médico-sociaux (hôpitaux, maisons de retraite, etc.). Nous vous conseillons (sans obligation) de continuer à faire porter le masque jusqu’au début de l’activité physique et juste après ;
  • Le respect des gestes barrière reste lui toujours impératif ;
  • Le passe vaccinal sera supprimé à partir du 14 mars et seul subsistera le passe sanitaire dans les établissements médico-sociaux. Ainsi, vous n’aurez plus de contrôles à effectuer pour les Clubs menant leurs activités dans les gymnases de mairies par exemple. Néanmoins, les contrôles se poursuivront (mais sur le passe sanitaire et non vaccinal) pour les Clubs qui mènent leurs activités au sein d’hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, etc. »

Victor BYGODT Responsable mobilisation des régions

Le respect des gestes barrière reste lui toujours impératif

Nouvelle formation gratuite aux gestes qui sauvent le jeudi 19 mai 

La première partie de la formation comporte la présentation du diaporama sur l’arrêt cardiaque

Le club Cœur et Santé de Saint-Dié met en place une nouvelle session de formation gratuite aux gestes qui sauvent pour le grand public.

Elle aura lieu le jeudi 19 mai à 18 h 15 à la salle Mélusine de l’Espace François Mitterrand.

Les règles sanitaires pour cette formation seront adaptées éventuellement en fonction de l’évolution de la réglementation.

Il s’agit d’une formation non diplômante centrée sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Pour des raisons d’organisation, l’inscription est obligatoire en utilisant le formulaire de contact ci dessous. Les inscriptions se feront dans l’ordre d’arrivée.

Apprentissage du massage cardiaque avec un mannequin Mini Anne

 

Journée internationale du droit des femmes : libérer les femmes du tabac

A l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, nous reprenons la campagne « Femmes libres » lancée le 31 mai dernier à l’occasion de la Journée Mondiale sans Tabac, le 31 mai 2021, par l’ACT (Alliance contre le tabac) en partenariat avec la FFC. Une campagne sur les risques du tabagisme féminin et l’urgence de s’en libérer.

Quelques repères chiffrés :

  • Le tabac est responsable d’1 décès sur 5 chez les femmes de moins de 65 ans
  • En 2019 = 20 000 décès de femmes fumeuses
  • Le nombre de décès liés au tabac a plus que doublé chez les femmes entre 2000 et 2015
  • Chez les personnes de moins de 50 ans, dans 70 à 80 % des cas, le tabac est souvent l’unique facteur de risque des infarctus du myocarde.
  • Plus de 75% des femmes présentant un infarctus avant 50 ans sont fumeuses

Les stratégies marketing misent en place par les industriels du tabac, durant des années, ont eu pour objectif de cibler les femmes, usant des normes et des facteurs psychosociaux pesant sur elle tels que la pression de la minceur et de l’apparence, en associant cigarette et glamour.
L’industrie du tabac s’est également servie du combat des femmes pour leur émancipation, en créant l’illusion d’une liberté acquise à travers la cigarette, pour finalement enfermer les femmes dans la dépendance et les priver d’une part de leur liberté.

Le tabac a des conséquences insuffisamment connues sur la santé cardiaque des femmes.  C’est notamment pour cette raison que l’ACT lance, aujourd‘hui, cette campagne en partenariat avec la FFC. L’ACT et la FFC encourage les femmes à s’affirmer sans fumer.

La FFC se mobilise auprès de l’ACT pour informer et sensibiliser le grand public : prendre en compte les spécificités des femmes à toutes les étapes de leur vie (puberté, contraception hormonale, grossesse, ménopause). Faire connaître les risques trop peu connus pour la santé des fumeuses. Pour la femme le risque le plus important qui est pourtant méconnu est le risque cardiaque. Avant 50 ans, plus d’un infarctus sur 2 chez la femme est directement lié au tabac.
Les maladies neuro- cardiovasculaires ne sont pas une fatalité, 8 sur 10 sont liées à des risques évitables ou modifiables, dont le tabagisme.

« Femmes libres », une campagne pour informer sur les spécificités du tabagisme féminin et introduire un changement de perception du tabac par les femmes, pour inviter les femmes à prendre du plaisir à s’affirmer sans fumer et à profiter pleinement de leur liberté en tant que femme.

Pour en savoir plus :

Journée internationale du droit des femmes : les femmes et les maladies cardiovasculaires, une enquête FFC-OpinionWay

A l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes du 8 mars, la Fédération Française de Cardiologie souhaite alerter le plus grand nombre sur la santé cardiaque des femmes. Elle a été réalisée en ligne en partenariat avec OpinionWay du 17 au 21 février 2022 auprès d’un échantillon de 520 femmes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.
Cet article en reprend les chiffres clés et présente les conseils de la FFC pour les femmes.

LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES FEMMES PEUT ÊTRE OPTIMISÉE

68% des femmes s’occupent de la santé d’un des membres de leur famille avant de s’occuper de la leur.

50% des femmes ne savent pas vers quel professionnel de santé s’orienter.

37% des femmes disent manquer de temps pour consulter un professionnel de santé en cas de besoin.

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES EN TANT QUE 1ERE CAUSE DE MORTALITÉ CHEZ LA FEMME SONT SOUS-ESTIMÉES

74% des femmes n’identifient pas les maladies cardiovasculaires comme 1ere cause de mortalité féminine (le cancer étant placé en premier par 63% d’entre elles).

55% des femmes pensent que les maladies cardiovasculaires touchent essentiellement les plus de 50 ans – alors qu’il y a un risque croissant chez les moins de 50 ans.

LES FACTEURS DE RISQUES SPÉCIFIQUES AUX FEMMES SONT PEU CONNUS

65% des femmes seulement identifient la prise d’hormone contraceptive comme un facteur de risque.

1/4 des femmes pensent que les périodes clés de leur vie hormonale (puberté, grossesse, péri-ménopause, ménopause) n’influent pas voire diminuent leur risque.

QUELQUES POINTS POSITIFS ÉMERGENT CEPENDANT

70% des femmes sont à l’écoute de leur corps et font attention à leur niveau de stress, de fatigue etc.

54% des femmes connaissent l’ensemble des symptômes de l’infarctus

83% des femmes savent que certains facteurs de risque de développer une maladie cardiovasculaire sont spécifiques à la femme.

LES 10 REGLES D’OR POUR LES FEMMES POUR PROTEGER LEUR COEUR

Elles concernent le tabac, l’activité physique, l’alimentation, l’alcool, le stress, le sommeil, le poids, les hormones féminines, le suivi cardiologique et la réadaptation après un accident cardiaque.

POUR EN SAVOIR PLUS

Click to access the login or register cheese