Archive - septembre 2016

Marche nordique du 29 septembre : dites 33

Photo de la marche nordique du 26 septembre 2016

Marche nordique du 26 septembre 2016

Dites 33 !

Tel est le titre du reportage fait par Jean-Claude Wolf sur la sortie de marche nordique dans le secteur de Saint-Léonard en référence aux 33 personnes présentes.

Le chiffre 33 est aussi celui que votre médecin vous demande de prononcer alors qu’il applique ses mains sur votre dos. Cela lui permet d’étudier la transmission des vibrations vocales dans vos poumons en complément de l’auscultation et de la percussion pulmonaires. Ces vibrations disparaissent notamment en cas de pleurésie.

Retrouvez l’ensemble des photos de cette sortie de marche nordique sur le document suivant : dites-33-docteur.

Photo de palpation pulmonaire

Palpation pulmonaire

La place des techniques électriques dans le traitement des troubles du rythme cardiaque

Photo des participants

Photo de Michel Antoine

Une soixantaine de personnes ont assisté à la conférence du Dr Jean-Louis Bourdon sur « L’électricité du cœur, le cœur et l’électricité », organisée par le Club Cœur et Santé dans le cadre de la Semaine du Cœur, le mardi 27 septembre dans l’amphithéâtre du lycée Jules Ferry.

La première partie a permis de rappeler le fonctionnement électrique normal du cœur et les méthodes d’enregistrement de l’électrocardiogramme avec des illustrations sur les premiers électrocardiographes au début des années 1900 et le premier Holter (appareil d’enregistrements de longue durée) dont la taille était loin de celle des appareils miniaturisés actuels.

Photo d'un ECG en 1905 et du premier Holter en 1949

En 1905 pour faire un ECG il fallait tremper les mains et le pied gauche dans des bacs d’eau salée et en 1949, le premier Holter, pesait 30 kg.

Le cardiologue a ensuite décrit les principales arythmies cardiaques dont les extrasystoles (en général bénignes), la fibrillation et le flutter auriculaires et les arythmies ventriculaires, et en particulier la fibrillation ventriculaire responsable de 80% des arrêts cardiaques.

Les applications thérapeutiques de l’électricité ont été présentées : techniques de stimulation, d’ablation et de défibrillation, avec un rappel sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque. A cette occasion, il a été noté l’existence d’un défibrillateur dans le hall du lycée : les participants à la conférence étaient donc dans des conditions de sécurité optimales.

Les anomalies de transmission des influx électriques au niveau du cœur ont ensuite été décrites, en particulier celles qui conduisent à l’implantation d’un stimulateur cardiaque.

La soirée s’est terminée par une série de questions du public, toutes très pertinentes, qui ont permis de compléter les explications fournies lors de la conférence.

Photo d'un stimulateur cardiaque et un appareil de contrôle et de programamtion

Un stimulateur cardiaque et un appareil de contrôle et de programmation, avec au premier plan la tête de lecture qui permet de « dialoguer » avec la « pile » à travers la peau.

Photo de la brochure de la F.F.C.

Brochure de la F.F.C.

Pour des informations complémentaires sur les troubles du rythme, vous pouvez consultez la brochure réalisée par la Fédération Française de cardiologie : http://www.fedecardio.org/telechargement/borchure/1087.

Sur le chemin des écoles avec la Marche du Coeur

Photo de l'inscription des marcheurs

L’inscription des marcheurs. A gauche, Simone Loos, la doyenne des « guides » du club

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’invitation du club de marcher dans la ville ce dimanche 25 octobre, à la découverte d’une parti des établissements scolaires actuels ou anciens.

Cette Marche du Cœur est organisée dans la cadre de la Semaine du Cœur mise en place au  niveau national par la Fédération Française de Cardiologie (FFC) entre le 24 septembre et le 2 octobre.

Cette manifestation qui avait été décalée ces dernières années à la 44ème semaine est à nouveau programmée à sa période antérieure, fin septembre.

Les objectifs de cette semaine sont de faire connaître les actions de la FFC, mais également (et aucune association n’y échappe) de faire appel à la générosité du public, qui est quasiment la seule source de financement de la FFC (à 98%).

Les objectifs statutaires de la FFC sont : l’aide à la réadaptation des cardiaques, la prévention des maladies cardio-vasculaires, l’aide à la recherche et la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Photo de marcheurs et de leurs guides.

Un partie des marcheurs et les guides du club Cœur et Santé (photo : Tony Jacquot)

Concernant la Marche du Cœur, son objectif est de faire marcher les gens tout en leur faisant découvrir leur ville.

Cette année le thème retenu était celui des « écoles » au sens large du terme. Comme il n’est pas possible de faire le tour de tous les établissements scolaires en 2 heures, nous avons limité le périmètre de la marche à une partie de la ville.

Au départ de la Tour de la Liberté, le circuit de 6,5 km de cette douzième édition a conduit les marcheurs vers les établissements suivants : l’ancienne école du Faubourg Saint-Martin de la rue d’Hélieulle, l’école de la Providence, rue d’Hélieulle, le collège-lycée de La Providence, rue Pasteur, l’école maternelle Clémencet, rue de Foucharupt, l’école élémentaire Georges Darmois, rue de Foucharupt, l’ancienne école de la rue du Xe BCP, les écoles du quartier de Kellermann (école maternelle Vincent Auriol, école élémentaire Vincent Auriol, école Claire Goll et sa classe appartement), l’ancienne Ecole Ménagère, quai Carnot, les écoles Paul Elbel, rue Thurin et Lycée Jules Ferry, rue Saint-Charles). Pour terminer, les groupes sont passés près de l’emplacement de l’école de la rue de l’Orient détruite en 1944 puis ont emprunté le passage Julie-Victoire Daubié (du nom de la femme vosgienne qui fut la première  bachelière française en 1851).

La Semaine du Cœur 2016 se poursuit demain mardi 27 à 20 h à l’amphithéâtre du lycée Jules Ferry par la conférence du cardiologue du club sur « L’électricité du Cœur et le cœur et l’électricité ». Tous savoir, ou presque, sur l’électrocardiogramme et le traitement électrique des troubles du rythme cardiaque. Voir l’affiche : affiche-coeur-et-electricite.

Marche du Cœur du 25 septembre : les « guides » du Club Cœur et Santé ont reconnu le parcours

Photo des guides

Le groupe des guides

Comme chaque année, à l’occasion de la Semaine du Cœur, le club Cœur et Santé organise une marche dans la ville.

Pour 2016, les contraintes de sécurité imposent que les participants marchent en petits groupes, ce qui a conduit le Club Cœur et Santé à revoir son organisation.

Les années précédentes, les participants partaient à la découverte de la ville en bénéficiant des commentaires d’une personne, voire de deux en cas de participation importante. La sécurité et l’encadrement du groupe étaient assurés par d’autres membres du club.

Pour dimanche prochain, ce sont une dizaine de personnes qui ont été  « recrutées » au sein du club pour faire découvrir les bâtiments scolaires de la partie Est de la ville.

Ce matin, ces « guides » ont effectué une reconnaissance du circuit.

Dimanche, ils seront à la disposition du public au départ de la Tour de la Liberté où les inscriptions seront prises à partir de 13 h 30.

Infarctus chez la femme : savoir identifier des symptômes méconnus. Communiqué de la Fédération Française de Cardiologie

Photo

Casting de Femmes

Infarctus chez la femme  : savoir identifier des symptômes méconnus.

A l’occasion de la Journée mondiale du cœur, la Fédération Française de Cardiologie dévoile une campagne qui alerte les femmes sur des symptômes pouvant révéler un infarctus. Souvent méconnus, ils sont différents de ceux ressentis par les hommes…

Près de la moitié des femmes de moins de 60 ans victimes d’un infarctus du myocarde n’ont pas ressenti les symptômes classiques chez les hommes, douleur dans la poitrine irradiant le bras gauche et la mâchoire.

Les femmes doivent s’alerter face à 3 signes atypiques : la sensation d’épuisement, l’essoufflement à l’effort et les nausées.

Une attention particulière est nécessaire de la part des jeunes femmes présentant au moins un facteur de risque cardiovasculaire : tabac, stress, sédentarité, hypertension artérielle, cholestérol, diabète, etc.

Vous pouvez lire la suite dans le communiqué publié le 20 septembre par la Fédération Française de cardiologie mais aussi consulter la brochure de la FFC sur l’infarctus chez la femme jeune.

Click to access the login or register cheese