Archive - juin 2017

Le Club Cœur et Santé à la matinée sportive de l’ADAPEI 88 du 9 juin 2017

Depuis une quinzaine d’année, le Club Cœur et Santé de Saint-Dié apporte son concours à la journée sportive organisée par l’ADAPEI 88 .

Le vendredi 9 juin une douzaine de bénévoles du club ont répondu présents à l’invitation faite à leur présidente Annie Thirion pour renforcer l’encadrement des ateliers sportifs proposés aux élèves au Palais Omnisports Joseph-Claudel et sur le stade Emile et Jean Woerhlé, à Saint-Dié.

Photo du groupe des bénévoles

Regroupement des membre du Club à l’atelier parachute

Les élèves, répartis en petits groupes, ont tourné dans les onze «ateliers motricité» qui leur étaient proposés. Vélo, basket, tir à la carabine, tir à la sarbacane, boccia (sport de boule), molki (jeux de quilles en bois), basket fauteuil, lancer sur cible, tennis de table, module ludo/sport adapté, parachute.

Les bénévoles du Club ont encadré les ateliers suivants :

Photo du tir à la sarbacane

Tir à la sarbacane, Andrée et Monique

Photo de l'activité vélo

Vélos, Joseph et Jean-François

L'atelier ludo/sport

Module ludo/sport, Denise et Yvette

Le tennis de table

Tennis de table, Josiane, Marie-Christine, Jean-Marc

Proposé et mis en place par le Club Cœur et Santé : le jeu du parachute.

Photo du jeu du parachute

Annie et Denise pour faire évoluer la toile

Ce jeu a suscité un vif intérêt, mais s’est révélé, avec le vent, plus difficile pour les jeunes participants.

La matinée terminée, nous avons été conviés à un repas pique-nique et vivement remerciés par les organisateurs de l’aide que nous avons apportée au bon déroulement de cette fête sportive .

 

22 juin : c’est journée du don d’organe à l’hôpital Saint-Charles

Photo du guide sur le don d'organes

La brochure de l’Agence de la biomédecine vous permet d’en savoir plus (voir lien en bas de l’article)

Aujourd’hui, 22 juin 2017, a lieu la 17e Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe.

Les chiffres parlent d’eux même. Il n’y a pas assez de don d’organes : en France sur 22 000 personnes en attente de recevoir un organe, seules 3700 personnes seront greffées et 300 décéderont faute de donneur. Alors, dites oui au don d’organe.

Dans le cadre de la journée nationale, une information est diffusée au niveau de la Rue publique de l’hôpital Saint-Charles par l’équipe coordinatrice qui regroupe autour du Dr Marie Husson,  médecin urgentiste, deux infirmières, Isabelle Pierrel et Marie-Christine Villaume, et un cadre de santé, Roseline Convers.

A cette occasion le Centre Hospitalier de Saint-Dié a édité une plaquette : Don d’organe 2017.

DON D’ORGANES : EN FRANCE, IL N’EXISTE PAS DE REGISTRE DU OUI.

Au nom de la solidarité nationale, c’est le principe du consentement présumé qui a été choisi. La loi indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d’être prélevé.

Mais, quelle que soit votre décision, il est préférable que vous en parliez avec vos proches et qu vous leur indiquiez votre accord ou votre refus pour un prélèvement.

Affiche sur le son d'organes

SI VOUS NE SOUHAITEZ PAS DONNER VOS ORGANES ET TISSUS

Le principal moyen pour vous opposer au prélèvement de vos organes et tissus après la mort est de vous inscrire sur le registre national des refus.

Sinon, vous pouvez également faire valoir votre refus par écrit et confier ce document daté et signé à un proche. En cas d’impossibilité d’écrire et de signer vous-même ce document, deux témoins pourront attester que le document rédigé par une tierce personne correspond bien à l’expression de votre souhait.

Enfin, vous pouvez communiquer oralement votre opposition à vos proches qui devront en attester auprès de l’équipe médicale. Une retranscription écrite des circonstances de l’expression de ce refus sera réalisé. Il vous reviendra de le signer.

Pour consulter la brochure de l’Agence de la biomédecine, cliquez sur le lien suivant :  http://www.dondorganes.fr/sites/default/files/atoms/files/guide_organes_2016vdef-web.pdf.

 

Marche du dimanche 11 juin 2017

Il faisait un peu  chaud avec le soleil au zénith et le ciel sans nuage  pour les 21 participants au départ de cette marche.

C’est donc d’un commun accord que nous avons décidé de faire le petit circuit prévu, avec 1 km de plus en sous-bois.

première pause à l'ombre

Première pause à l’ombre, bien sûr !!

Nous poursuivons jusqu’à l’abri Saint-Hubert et l’Oratoire où une deuxième halte rafraîchissante est la bienvenue.

deuxième pause à l'abri Saint-Hubert

Ouf ! ça fait du bien de s’asseoir

Photo du bassin à l'abri Saint-Hubert

ou de profiter de l’eau claire et fraîche

photo de l'oratoire

L’oratoire

Ensuite, nous continuons dans la forêt  à l’ombre, par des sentiers  plus ou moins typiques, parfois un peu sauvages.

Photo d'un sentier ombragé

Sentier reposant, plein de fraîcheur

Photo de la deuxième fontaine

Encore une fontaine, pour le plaisir de tous

On se rafraîchit les mains, le visage et, c’était prévisible, cela se termine par des arrosages !

Lorsqu’il fait chaud, Il est important de bien s’hydrater et se rafraîchir au maximum.

Et hop !, c’est reparti, avec en ligne de mire de beaux panoramas.

A 16 h  30 nous sommes de retour, ravis de cet après-midi au grand air avec des arrêts bien rafraîchissants, propices à cette marche sous un soleil éclatant.

Photo du panorama au retour

De belles vues panoramiques

La formation aux gestes qui sauvent à la mairie de Pair et Grandrupt

René Bastien, maire, les élus municipaux et deux employés communaux ont participé à la formation organisée par la commune de Pair et Grandrupt le 15 juin 2017.

Cette formation a eu lieu juste après l’inauguration du défibrillateur acquis dans le cadre du projet Défidéo. L’appareil est fixé sur le mur arrière de la mairie pour éviter une exposition au soleil, mais une signalétique permet de le trouver aisément.

Panneau signalétique du DAE

La formation a débuté par la présentation par Jean-Louis Bourdon, cardiologue du Club Cœur et Santé de Saint-Dié, d’un diaporama sur les mécanismes de l’arrêt cardiaque et sa prise en charge.

Puis, Stéphane Bonnel, sapeur pompier professionnel et moniteur national de premier secours et également membre du conseil municipal, a fait une démonstration pratique de la prise en charge d’une personne victime d’un arrêt cardiaque.

Démonstration par Stéphane Bonnel

Démonstration par Stéphane Bonnel

Ensuite, ce fut au tour des participants d’apprendre les gestes qui sauvent à l’aide d’une vidéo et des mannequins Mini Anne du Pays de la Déodatie et du Club Cœur et Santé.

Stéphane Bonnel va poursuivre les actions de formation, d’abord le 20 mai auprès des élèves de l’école, puis à la mairie le 28 juin prochain à 20 heures pour les habitants de la commune.

La formation avec les mannequins Mini Anne

La formation avec les mannequins Mini Anne