Archive - septembre 2018

Maladies cardio-vasculaires : beaucoup de progrès en 40 ans, mais il reste beaucoup à faire

A l’issue de la conférence qui s’est tenue dans l’amphithéâtre du lycée Jules Ferry, Annie Thirion, présidente du Club Cœur et Santé, a présenté quelques unes des activités organisées à l’intention des cardiaques

Deuxième temps fort de la Semaine du Cœur à Saint-Dié, la conférence organisée par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié avait pour sujet « 40 ans de progrès en cardiologie« , Un thème choisi à l’occasion 40 du club qui a été créé en 1978.

Elle a réuni un public très intéressé parmi lequel un bon nombre de personnes directement concernées par les maladies cardiovasculaires.

Ces quatre dernières décennies ont été marquées par de nombreuses nouveautés dans la prise en charge de ces pathologies et il n’était bien entendu pas possible de toutes les aborder ni même de les citer. Les domaines concernés comprenne le diagnostic, en particulier l’échographie et le doppler, les traitements médicamenteux, la cardiologie interventionnelle (dilatation des artères et rythmologie), la chirurgie, les stimulateurs et les défibrillateurs, l’éducation thérapeutique et la la réadaptation, la prévention…

Le cardiologue du club a choisi de présenter les principales à partir de cinq tableaux cliniques abordées chacune sous forme d’histoires croisée entre 1978 et 2018 : une personne victime d’un infarctus, un remplacement valvulaire chez un patient de 85 ans hypertendu avec stimulateur cardiaque, une insuffisance cardiaque chez une femme de 62 ans, une arythmie auriculaire chez un homme de 46 ans et un arrêt cardiaque.

Un questionnaire proposé en début de soirée avait montré qu’en termes de médicaments, la plupart des principales molécules utilisées actuellement n’existaient pas il y quarante ans. A cette époque les médecins prescrivaient des anticoagulants oraux, des diurétiques et les premiers bétabloquants, mais l’aspirine connue depuis le milieu du 19 e siècle n’était pas encore utilisée comme antiagrégant plaquettaire (voir article consacré à ce sujet : https://coeuretsante.deodatie.fr/2018/03/23/laspirine-un-medicament-ancien-et-fort-utile/.

Chaque présentation a été l’occasion d’échange avec le public.

Nous reviendront sur certains de ces progrès dans les semaines qui viennent.

Photo d'une sonde et d'un ballon de dilatation coronaire

Sonde et ballon de dilatation coronaire, un des progrès majeur dans la prise en charge de l’infarctus

La randonnée urbaine en vélo à la découverte des fresques

Peinture représentant l'ancien café des ruines, installé dans un bâtiment rescapé de la destruction de Saint-Dié en 1944

Le départ avait lieu à la Galerie 36e Art avec la dernière fresque, une oeuvre du Norvégien Kim Larsen qui représente l’ancien Café des ruines, installé dans un bâtiment qui avait échappé a la destruction de Saint-Dié en 1944 et qui abrite aujourd’hui la galerie.

La première randonnée urbaine en vélo organisée par le Club Cœur et Santé a réuni quarante-deux amoureux de la petite reine, dont quatre enfants, qui ont effectué un circuit d’une quinzaine de kilomètres à la découverte des fresques murales de la ville.

Cette manifestation organisée dans la cadre de la Semaine du Cœur 2018 est le fruit d’un partenariat entre la Galerie 36e Art, l’association L’Engrenage et le Club Cœur et Santé.

Photo prise à l'intérieur de la galerie d'art

Avec sa compagne Jennifer Fangille, Romain Durain de la Galerie 36e Art a accueilli les participants parmi lesquels se trouvaient Annie Thirion, présidente du Club Cœur et Santé et Jean-Pierre Mathieu, président de l’Engrenage

Outre la découverte des fresques murales, dont la majorité a été réalisée dans le cadre d’un projet mis en oeuvre par la Galerie 36e Art, les objectifs de la randonnée sont de promouvoir l’activité physique et en particulier par les déplacements urbains en bicyclette.

Il s’agit d’un objectif partagé par deux des partenaires de la manifestation dans un domaine où il reste beaucoup à faire pour arriver au niveau d’autres villes françaises et encore plus d’autres pays comme les pays nordiques, les Pays-Bas et l’Allemagne. Cela concerne la population dans son ensemble et il faut faire évoluer les comportements des cyclistes et des automobilistes, même si globalement la cohabitation entre les vélos et les voitures s’est bien déroulée cet après-midi.

Photo du groupe

La photo de groupe à Saint-Roch près de la fresque de Dulk, Le renard et le corbeau

Le départ a lieu à la Galerie 36e Art où les participant ont été reçus par Jennifer Fangille et Romain Durain. Ce dernier à présenté le projet de fresques intitulé « Histoires Urbaines 2.0 » en présence du Norvégien Kim Larsen auteur de la 16ème fresque qui a été inaugurée le 28 septembre.

Après avoir écouté les consignes de sécurité et de courtoisie vis-à-vis des automobilistes données par le président de L’Engrenage, les cyclos répartis en deux groupes ont effectué les trente et une étapes du parcours en un peu plus de deux heures. Ils étaient encadrés par les membres des deux associations.

Photo de groupe

Les cyclistes rue d’Hellieule

Le circuit dont la seule difficulté était constituée par la montée de la rue Rovel, a emmené les cyclistes dans le centre-ville, dans le Faubourg Saint Martin, à Kellermann, à L’Orme et à Saint-Roch. Le point le plus « excentré » étant le rond-point Théodore Monot où se trouve une oeuvre de Mika.

Devant la fresque représentant Jules Ferry et la Petite église romane de Saint-Dié.

Dernière étape au Rond-point Albert Camus devant l’oeuvre de Monique Blanchet (1995)

Le retour s’est effectué dans les locaux de L’Engrenage, 8 rue des Frères Simon autour du verre de l’amitié offert par L’Engrenage et le Club Cœur et Santé.

Au vu du succès de cette première randonnée, les deux associations envisagent de mettre en place d’autres sorties en vélo en ville.

Pour ce qui le concerne, le Club Cœur et Santé a prévu un circuit en vélo lors du Parcours du Cœur 2019 qui aura lieu au départ de la Maison de quartier de La Bolle le dimanche 7 avril.

Photo dans les locaux de L'Engrenage

Pot de l’amitié à L’Engrenage

Retrouvez les photos des trente et une œuvres visitées avec leur auteur et leur année de création lorsque nous les connaissons, sachant que cette « visite » n’est pas exhaustive. Merci à nos lecteurs de nous faire part d’informations complémentaires en utilisant le formulaire de contact de notre site. Fresques murales-29-9-2018

Le Club Cœur et Santé remercie ses deux partenaires, L’Engrenage et la Galerie 36e Art, ainsi que l’ensemble des participants parmi lesquels les membres de Vélo Club Margaritain.

La soit-disant opération à cœur ouvert sous hypnose

Images de quelques titres de journaux

Brève revue de presse

 

La nouvelle a fait le tour des journaux : « un homme a été opéré à cœur ouvert sous hypnose au CHU de Lille ».

En fait il ne s’agissait pas d’une intervention à cœur ouvert, mais d’un remplacement de la valve aortique par TAVI (Trans Aortic Valvular Implantation), une technique mise au point par le Pr Alain Cribier du CHU de Rouen en 2002.

Cette technique est couramment utilisée dans les service de chirurgie cardiaque pour remplacer une valve aortique rétrécie. Plus de 250 000 procédures ont été réalisées dans le monde.

Initialement cette procédure du TAVI était une alternative au remplacement de la valve aortique par chirurgie à cœur ouvert, sous anesthésie générale associée à une CEC (Circulation Extra Corporelle, un système de cœur-poumon artificiel) chez des personnes âgée pour lesquelles le risque opératoire était trop important.

Avec le recul des ces dernières années, cette technique est maintenant proposée en première intention lorsqu’il agit de remplacer la valve aortique d’une personne âgée (globalement de plus de 80 ans). Mais elle ne l’est pas réalisée chez des personnes jeunes car la longévité des prothèses valvulaires mécaniques dépasse très largement celle des bio-prothèses implantées par TAVI. Le choix dépend donc de l’espérance de vie de la personne.

 

Qu’est-ce que le rétrécissement aortique ?

La valve aortique est située à la sortie du cœur, à l’origine de l’aorte, la grosse artère qui sort du ventriculaire gauche. Il s’agit d’une sorte de clapet anti-reflux qui doit laisser sortir le sang du ventricule gauche et l’empêcher d’y retourner.

Dans certaines circonstance cette valve s’ouvre mal. On dit qu’elle est rétrécie, ou sténosée. Et la situation va s’aggraver progressivement  la valve  laissant de moins en moins le sang sortir du ventricule gauche, avec à terme apparition à l’effort d’un essoufflement ou de douleurs d’angine de poitrine ainsi que des risques de syncope. La seule façon de traiter cette maladie est de remplacer la valve aortique par une prothèse valvulaire. Photo de valves de Starr, Bjork, Saint-Jude et Carpentier

Les différents types de prothèses valvulaires cardiaquesLes premières valves mécaniques (valves à billes de Starr, du nom de leur inventeur ont été implantées dès 1960. On a ensuite utilisé des valves à disque basculant. Après les première valves métalliques, sont apparues des valves à disque en carbone puis des valves biologiques (valves de porc ou valve fabriquées avec du péricarde de veau, mais dont la longévité est plus courte que celle des valves mécaniques et qui sont donc proposée à des personnes de plus de 70 ans. Leur implantation nécessite une chirurgie à cœur ouvert.

L’échographie cardiaque couplée au Doppler permet de diagnostiquer le rétrécissement aortique, d’en suivre l’évolution et ainsi de décider du moment optimal pour proposer un remplacement valvulaire.

 

Qu’est-ce-que le TAVI ?

Image de l'implantation d'une bio prothèse aortique par TAVI

Implantation d’une bio prothèse aortique par TAVI

Il s’agit de l’implantation par voie artérielle fémorale, au niveau de l’aine, d’une valve biologique insérée dans un très gros stent (les stents sont les dispositifs métalliques que l’on implante dans une artère, en particulier coronaire, après une dilatation par un ballonnet). La mise en place nécessite une anesthésie locale associée à une prémédication par un produit sédatif.

Dans l’exemple lillois, l’hypnose a remplacé la sédation médicamenteuse.

 

La vidéo suivante montre le déroulement de la procédure de TAVI :

 

 

Randonnée Urbaine en Vélo du samedi 29 septembre : des membres du Club Cœur et Santé et de L’Engrenage ont reconnu les circuits

Le groupe devant la Galerie 36e Art

Devant la nouvelle fresque de Kim Larsen et la  Galerie 36e Art d’où partira la Randonnée Urbaine en Vélo du samedi 29 septembre

Pour son troisième temps fort de la Semaine nationale du Cœur 2018 (22-30 septembre), le Club Cœur et Santé organise le samedi 29, en partenariat avec l’association L’Engrenage et la Galerie 36e Art, sa première Randonnée Urbaine en Vélo.

Deux circuits seront proposés.

  • Petit circuit de 9 km à la découverte des fresques du centre-ville et de Kellermann
  • Grand circuit de 15 km permettant de voir l’ensemble des fresques, dont la dernière située rue Pierre Evrat à côté de la Galerie 36 eme Art, oeuvre de l’artiste norvégien Kim Larsen, alias SinnSykShit.

Le petit circuit ne présente pas de difficulté particulière. Pour le grand, il faudra monter sur le plateau de l’Orme, mais il n’est pas honteux de monter à côté du vélo. Cette sortie n’est pas une compétition mais une ballade permettant de découvrir les fresques de Saint-Dié.

Photo de la fresque représentant une biche tenant une flèche dans sa bouche

La fresque de Vera Primavera, Place Catherine de Bar, se reflétant dans les vitres de la piscine de la Maison du XXe siècle, et sur le toit de la voiture au premier plan

Le rendez-vous est fixé à 14 heures rue Jacques Delille à la Galerie 36 ème Art où Romain Durain présentera le projet « Histoires Urbaines » avant la randonnée cycliste qui partira à 14 heures 30.

La randonnée se terminera à l’Engrenage.

La sortie se fera dans le respect des règles de circulation et du code de la route. Elle sera encadrée par des membres de L’Engrenage et du Club Cœur et Santé.

Les enfants devront être accompagnés par un adulte et resteront sous sa responsabilité tout au long du parcours.

Le port du casque et d’un gilet fluo est obligatoire pour tous. Le port de gants de cycliste est recommandé. Pour les enfants, des gilets fluo pourront être mis à disposition par le Club Cœur et Santé.

Pour des raisons d’organisation, l’inscription préalable est obligatoire (date limite vendredi 28 septembre) en utilisant le formulaire de contact ci-dessous et en indiquant le circuit choisi.

A la date du 27 septembre, près de quarante de personnes se sont déjà inscrites.

Informations complémentaires dans l’articlehttps://coeuretsante.deodatie.fr/2018/08/25/premiere-randonnee-urbaine-en-velo-a-loccasion-de-la-semaine-du-coeur-le-29-septembre-2018/6 eme art et oeuvre de 

Photo du groupe

Les membres de l’Engrenage et du Club Cœur et Santé devant une vue partielle de l’oeuvre de l’artiste Dulk, le Renard et le Corbeau,

Retrouvez le plan des deux circuits : Circuits Randonnée Urbaine en Vélo-29-9-2018-Fresques urbaines 2018

D’ici 2022, tous les collégiens devraient être formés aux gestes qui sauvent.

Photo d'un groupe

Depuis 1993 le Club Cœur et Santé a mis en place une formation à l’intention des élèves déodatiens

Ce lundi 24 septembre, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré à l’issue du Conseil des ministres que « pour que notre société soit toujours plus résiliente, l’objectif de former 80 % de la population aux premiers secours se réalise par la mobilisation des acteurs publics et l’invitation du monde de l’entreprise et du grand public à développer l’apprentissage de ces gestes fondamentaux« .

Toutes les énergies sont également mobilisées pour le développement du volontariat des sapeurs-pompiers dont l’engagement citoyen est resté au cœur des travaux de la mission engagée fin 2017.

Un plan d’action ambitieux et pragmatique sera présenté en fin de semaine au congrès national des sapeurs-pompiers. Il repose sur la volonté de susciter des vocations, de diversifier les engagements de sapeurs-pompiers volontaires et de pérenniser le modèle français du volontariat, qui constitue la colonne vertébrale de notre sécurité civile.

Ce plan passerait par la formation de tous les élèves de troisième aux gestes de premiers secours d’ici 2022. « L’Éducation nationale est bien sûr en première ligne avec l’objectif de former l’intégralité des élèves de troisième aux gestes de premiers secours d’ici 2022″ », a déclaré Benjamin Griveaux en revenant sur le volet « Engagement citoyen » d’une communication du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, sur la sécurité civile.

On ne peut que se réjouir d’un telle décision qui mettrait la France au niveau de bien d’autre pays et qui permettrait de sauver bien d’avantage de personnes victimes d’un arrêt cardiaque.

Même si le taux de survie a doublé entre 2005-2008 et 2014-2015, il n’est que de 5,2 %à 30 jours en l’absence de Défibrillateur Automatique Externe (DAE) contre 13,5 % si un DAE est présent, et de 36,1 % si une réanimation cardiaque est entreprise et un choc délivré.

Reste à patienter quelques jours encore pour connaître les détail de ce plan ambitieux.

photo d'un défibrillateur cardiaque automatique externe

L’utilisation du défibrillateur cardiaque automatique externe est possible pour tous depuis 2007 : un grand progrès dans la prise en charge de l’arrêt cardiaque

Pour sa part, depuis 1993, le Club Cœur et Santé a mis en place une formation à l’intention des élèves déodatiens. La prochaine session est prévue les 22 et 23 novembre prochains. Plus de 400 élèves sont attendus à l’espace François Mitterrand. https://coeuretsante.deodatie.fr/evenement/27emes-journees-de-formation-aux-gestes-qui-sauvent-pour-les-scolaires-jeudi-22-et-vendredi-23-novembre/

Le 22 au soir aura lieu une formation gratuite pour les adultes. https://coeuretsante.deodatie.fr/evenement/formation-aux-gestes-qui-sauvent-le-jeudi-22-novembre-2018/