Archive - mai 2017

La séance de marche nordique du lundi 29 mai est annulée en raison des fortes chaleurs

Photo d'eau coulant d'un robinet

Si l’activité physique est déconseillée par temps froid, en particulier pour les cardiaques, elle l’est aussi lors des fortes chaleurs.

C’est la raison pour laquelle le Club Cœur et Santé de Saint-Dié a annulé sa sortie de marche nordique du lundi 29 mai.

Les températures devant être moins élevées le jeudi 1er juin, la sortie en vélo est maintenue. Une partie du trajet aura lieu à l’ombre puisque circuit est en forêt entre La Bolle et Rougiville.

Par contre, il conviendra de prévoir suffisamment d’eau pour pouvoir s’hydrater correctement.

Le Club Cœur et Santé au Salon des Seniors

Photo des bénévoles

Une partie des bénévoles devant le stand du club

Le Club Cœur et Santé a répondu favorablement à l’invitation du Centre Hospitalier de Saint-Dié qui organisait le samedi 13 mai à l’Espace François Mitterrand le premier Salon des Seniors en partenariat avec le Conseil Départemental des Vosges.

Ce partenariat d’un jour vient en complément de celui qui a été mis en place il y a près de 20 ans avec les visites des responsables du Club après des patients en réadaptation cardiaque dans le service de cardiologie de l’hôpital.

Sur leur stand, les bénévoles du Club, pour la majorité seniors eux aussi, informaient les visiteurs sur les activités proposées tout au long de l’année : marche, gymnastique, marche nordique et sorties en vélo, et en hiver, les sorties en raquettes. Des activités adaptées à chacun et en particulier aux cardiaques seniors.

L'affiche sur les activités physiques proposée par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Les activités physiques proposées par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Des démonstrations sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque ont été faites tout au long de la journée, notamment sur l’utilisation d’un défibrillateur automatique. Les membres du club informaient également le public sur les lieux d’implantation des DAE dans le cadre du projet DEFIDEO.

En compléments de leurs informations, les membres du club ont distribué les brochures de la Fédération Française de Cardiologie sur l’arrêt cardiaque et le Cœur des seniors.

Activité autour d'un parachute

Activité physique intergénérationnelle

En extérieur, tout au long de la journée, Michel Antoine et Joseph Louis ont fait des démonstrations de marche nordique et organisé des activités autour d’un parachute, activités auxquelles ont participé des enfants et petits-enfants de visiteurs de ce salon.

Ces activités intergénérationnelles rejoignaient un des messages contenus dans la conférence du Dr Jean-Louis Bourdon qui portait sur l’Activité physique des seniors. En effet, le cardiologue du Club, s’il s’est surtout concentré sur l’activité physique des aînés, a aussi insisté sur leur rôle dans la promotion de l’activité physique de leur petits-enfants qui passent plusieurs heures par jour devant des écrans mais bougent de moins en moins. Lire à ce sujet notre article publié en mars dernier :

Le cri d’alerte de la Fédération Française de Cardiologie : nos enfants ne font plus assez de sport

Dans son intervention sur les difficultés de l’alimentation et de l’hydratation, la seconde conférencière, le Dr Marie-Agnès Manciaux, gériatre au CHU  de Nancy, a également insisté sur les rôles complémentaires de l’alimentation et de l’activité physique, rejoignant ainsi le message du slogan « manger, bouger ».

La brochure « Cœur de Seniors » de la Fédération Française de Cardiologie

Toutes les brochures de la Fédération Française de Cardiologie sont accessibles et téléchargeables gratuitement sur son site : https://www.fedecardio.org/notre-documentation.

DÉFIDÉO : remise de nouveaux défibrillateurs à 8 communes du Pays de la Déodatie

Photo du "kit Défidéo"

Le « kit Défidéo » avec le panneau explicatif, le défibrillateur, son boitier chauffant et le transformateur (boitier alimenté en 12 V)

Le lancement du projet DÉFIDÉO par le Club Cœur et Santé, en juin 2007 faisait suite au décret du 4 mai 2007 autorisant toute personne à utiliser un défibrillateur Automatique Externe ou DAE (voir article précédent).

C’est dans ce contexte que le jeudi 11 mai le Pays de la Déodatie organisait la remise de nouveaux défibrillateurs à 8 communes : Entre Deux Eaux (2ème DAE), Fraize (4ème DAE), Laveline Devant Bruyères, Lubine, Nompatelize (2ème DAE), Pair et Grandrupt, Sainte Marguerite (2ème DAE) et Wisembach (2ème DAE).

Photo de l'assistance

Les représentants des communes, de la Croix Rouge de Fraize, de la Protection Civile des Vosges et du Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Outre les représentants des communes, on notait la présence de membres de la Croix Rouge de Fraize, dont sa présidente Josiane Muntzer, de la Protection Civile des Vosges autour de Philippe Roizard, responsable départemental du secourisme, et d’Annie Thirion, présidente du club Cœur et Santé de Saint-Dié, accompagnée du vice-président Michel Antoine, et de membres de l’association.

Photo de la table des officiels

De droite à gauche : Sylvie Chaumont-Vallon, déléguée générale de la Fondation CNP Assurances, Guy Drocchi et Pascal Mohr, président et vice-président du Pays de la Déodatie et Annie Thirion et Jean-Louis Bourdon, présidente et cardiologue du Club Cœur et Santé

Après l’introduction du président de Guy Docchi, le vice-président Pascal Mohr a rappelé le contexte, à savoir la grande fréquence des arrêts cardiaques, le rôle primordial des témoins d’un tel événement et la nécessité de pouvoir disposer d’un défibrillateur dès les premières minutes. Il détaillé les grandes lignes de cette action, les rôles respectifs du Pays et des communes. Il a rappelé les partenariats mis en oeuvre dans le cadre de DÉFIDÉO avec le Centre Hospitalier de Saint-Dié, les services de secours et les associations de secourisme. Il a insisté sur la nécessaire formations des habitants dans les différentes communes. Il a enfin rappelé le mécénat de la Fondation CNP Assurances qui soutient le projet pour la quatrième fois, permettant de réduire le coût des DAE pour les communes.

Le Dr Jean-Louis Bourdon, cardiologue du Club Cœur et Santé a fait le parallèle entre la chaîne de l’urgence, qui permet de sauver des vies, la chaine des élus du Pays qui, depuis 2007, ont toujours soutenu DÉFIDÉO. Il a indiqué la nécessité de poursuivre l’implantation de DAE partout sur le territoire et a rappelé la fiabilité de ces appareils. En matière de formation, il a proposé que les élèves des écoles des différentes communes puissent également bénéficier d’une formation aux gestes qui sauvent.

Madame Sylvie Chaumont-Vallon, Déléguée générale de la Fondation CNP Assurances, a rappelé que le sa campagne de soutien à l’installation de DAE avait été lancé en 2009. Elle a indiqué que DÉFIDÉO avait été, en 2010, un des premiers projets à en bénéficier, soulignant son sérieux et sa cohérence. Elle a ensuite remis un chèque de 5 600 € au président Guy Drocchi. Depuis 2010, ce sont au total 81 796 € qui ont été versés au Pays de la Déodatie, pour participer à l’achat des 81 DAE lors des quatre premières opérations (2010, 2012, 2015, 2017).

Photo de Nathalie Vinot

Présentation du « kit Défidéo » par Nathalie Vinot, ingénieur biomédical au Centre Hospitalier de Saint-Dié

Nathalie Vinot, ingénieur biomédical au Centre Hospitalier de Saint-Dié, a ensuite présenté les aspects techniques : défibrillateur et ses accessoires, remplacement des électrodes (elles ont une durée de vie de près de 3 ans et, après chaque utilisation, elles sont changées par le SMUR ou par l’hôpital), branchement électrique du boitier chauffant, maintenance et surveillance du DAE (en particulier grâce à une diode verte qui indique le bon fonctionnement l’appareil, qui fait des auto-tests).

Photo de la démonstration des gestes qui sauvent

Démonstration des gestes qui sauvent par Jean Masson et Jacky Chapé de la Croix Rouge

Jean Masson, responsable du secourisme de la Croix Rouge de Fraize, assisté de Jacky Chapé, a ensuite fait une démonstration de la prise en charge d’un arrêt cardiaque : évaluation de l’état de la victime, appel des secours, massage cardiaque et utilisation du défibrillateur).

Pour terminer, chacun s’est retrouvé autour du verre de l’amitié préparé par Isabelle George, référente DÉFIDÉO au niveau du Pays de la Déodatie.

 

 

Journée du 25 avril sortie découverte à Rambervillers

photo du groupe au départ

Il faisait un peu frisquet en ce début de matinée

C’est aux abords de la Mortagne, à proximité de l’Office de Tourisme de Rambervillers que les 27 participants à cette sortie, chaudement habillés et col relevé,  se sont  regroupés.

Photo de l'inscription : Musée de la Terre

Notre première destination, après quelques minutes de marche a été le Musée de la Terre. Chaleureusement accueillis par les guides mis à notre disposition de 10 h à 12 h et après avoir été répartis en 3 groupes, nous avons commencé la visite.

Sur plusieurs niveaux, le musée présente principalement des faïences décoratives du XVIIIe siècle, de la céramique d’hôpital (pots à pharmacie, piluliers, chevrettes ou cabrettes), des grès flammés de lÉcole de Nancy, des tuiles et des carreaux de faïence, des poteries culinaires, ainsi que des pièces exhumées lors de fouilles archéologiques dans la région et quelques statues, dont plusieurs représentent sainte Libaire, la patronne de la ville.

Photo d'une des vitrines de céramiques d'hôpital

Une partie des céramiques d’hôpital

Photo d'une des statues Sainte Libaire

Une des statues Sainte Libaire

Photo de la maquette historique de rambervillers

Le dernier étage abrite une maquette historique de la ville de Rambervillers

Le repas terminé, nous rejoignons Pascal  Colombain, notre accompagnateur, pour notre périple en ville de cet après-midi.

Après la douce chaleur du restaurant, la sensation de fraîcheur est encore plus accentuée qu’à notre arrivée. Le temps incertain, voire même peu encourageant nous incite, par précaution, à prendre le parapluie.

Photo du départ de la visite en ville

Nous prenons le départ, après une Information sur l’itinéraire de la visite et une Introduction sur l’historique et l’architecture de la ville

 Au travers de ce circuit commenté, nous avons découvert :

  • Place Emile Drouël, La Maison du Peuple de façade classique, du début du 20 ème siècle, (1935) avec ses  3 portails identiques protégés par une marquise vitrée en fer forgé.   La corniche porte le nom du bâtiment et à côté, le Marché  avec une porte centrale bordée de 2 grandes baies vitrées. La corniche  porte également le nom du bâtiment.
  • Face à la Maison du Peuple, la Médiathèque (1629). La façade sud est inscrite au titre des  monuments historiques. Ancienne Ecole du  Centre, ancien couvent des Bénédictines qui abritait la première école gratuite pour jeunes filles pauvres.
  • la Tour des Remparts  (dite « Haton » du 13ème siècle) et la Tour du Château 15ème siècle, une des tours de l’entrée du Château. Une rainure marque l’endroit où coulissait la herse.
  • l’extérieur de l’église Sainte-Libaire. Nous franchissons  les portes de ce sanctuaire gothique dédié à Sainte Libaire, première martyre de Lorraine. L’église de Rambervillers a été construite au 15° siècle. Des vitraux d’origine, il ne reste rien. Ceux qu’on peut voir aujourd’hui remontent au XIXe  siècle.

Photo d'un vitrail de l'église

  • le superbe hôtel de ville Renaissance. Avec ses arcades plein cintre. Dans la cour intérieure, sa tour de distribution et son escalier en colimaçon nous conduisent au magnifique salon d’honneur du premier étage où le tableau de Benoît Levy  immortalise la défense de la Ville en 1870.
Photo du salon d'honneur de l'hôtel de ville

Salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville

  • La Tour Anglemein XIII° siècle : l’une des 24 tours de défense de l’enceinte de la ville fortifiée.
  • Et pour terminer  le Château des Capucins. Accueillis par le propriétaire Francis Phelipeaux, nous sommes invités à faire  le tour du parc avant  de  visiter l’entrée du Château où un immense lustre a été installé, mettant en relief l’escalier de pierre qui mène au premier étage.
Photo de l'orangerie rénovée

L’aile gauche du château abrite l’orangerie entièrement rénovée

Quelques gouttes de pluie pour justifier le parapluie

On ouvre le parapluie pour le retour

Malgré une journée fraîche qui avait refroidi certains et les quelques gouttes de pluie qui nous ont accompagnés en fin de parcours, la journée a été bien remplie et très riche à tous points de vue.

Les 10 ans du décret sur l’utilisation des défibrillateurs par le public et du projet DÉFIDÉO

 

Logo Journal Officiel

L’arrêt cardiaque

L’arrêt cardiaque est lié dans 80% des cas à une anomalie rythmique appelée fibrillation ventriculaire qui peut être traitée par un choc électrique délivré par un appareil, le défibrillateur.

En France, chaque année, plus de 50 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque. La très grande majorité va malheureusement décéder. Chaque minute qui passe, c’est 10% de survie en moins. Or le délai moyen d’intervention des secours, bien organisés autour des SAMU, est de 12 minutes.

Pour améliorer la prise en charge, il faut que les témoins puissent agir immédiatement en appelant les secours (centre 15), en pratiquant un massage cardiaque et en utilisant un défibrillateur rapidement accessible et ce 24 heures sur 24. Jusque en 2007, l’utilisation de ces appareils était réservée aux professionnels de l’urgence, aux sapeurs pompiers et aux secouristes.

 

Le décret du 4 mai 2007

Publié le 5 mai au Journal Officiel, il a constitué une véritable révolution dans la prise en charge des arrêts cardiaques en permettant l’utilisation des défibrillateurs automatiques externes (DAE) ou semi automatiques (DSA) par « toute personne, même non médecin ».

Il autorisait ainsi la mise à disposition du public des DAE ou DSA.

Ces mesures associées à une information et une formation du public ont ouvert la voie à une meilleure prise en charge des arrêts cardiaques.

Photo du panneau explicatif

Panneau explicatif apposé à côté des défibrillateurs dans cadre du projet DÉFIDÉO fait référence au décret de 2007

Voici les éléments principaux de ce décret :

« Art. R. 6311-14. – Les défibrillateurs automatisés externes, […] sont un dispositif médical dont la mise sur le marché est autorisée suivant les dispositions du titre Ier du livre II de la partie V du présent code et permettant d’effectuer :
1° L’analyse automatique de l’activité électrique du myocarde d’une personne victime d’un arrêt circulatoire afin de déceler une fibrillation ventriculaire ou certaines tachycardies ventriculaires ;
2° Le chargement automatique de l’appareil lorsque l’analyse mentionnée ci-dessus est positive et la délivrance de chocs électriques externes transthoraciques, d’intensité appropriée, dans le but de parvenir à restaurer une activité circulatoire. Chaque choc est déclenché soit par l’opérateur en cas d’utilisation du défibrillateur semi-automatique, soit automatiquement en cas d’utilisation du défibrillateur entièrement automatique ; […]
« Art. R. 6311-15. – Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe […]. »

 

Le Projet DÉFIDÉO

Il a été initié à la suite de ce décret par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié qui s’est lancé à la recherche d’un porteur du projet. Contactée en juin 2007, la Ville de Saint-Dié oriente le Club vers le Pays de la Déodatie. Après l’accord de principe de Claude Jacquot, président du Pays, le Club organise une première réunion des élus le 3 décembre 2017 et le partenariat est officialisé début 2008. Il a été poursuivi par les différents présidents du Pays, Etienne Pourcher, David Valence et Guy Drocchi.

Photo de la formation

Formation dans les locaux du Pays de la Déodatie, mai 2008

La mise en oeuvre pratique du projet s’est faite grâce au partenariat entre le Pays de la Déodatie, la Fédération Française de Cardiologie, le Centre Hospitalier de Saint-Dié (en particulier le Dr Anne Claudon, médecin urgentiste, et Nathalie Vinot, ingénieur biomédical), les Sapeurs-pompiers, la Croix Rouge et la Protection Civile.

Depuis, 73 défibrillateurs accessibles au public 24 h/24 ont été installés avec une première tranche en 2010 (certaines communes en ayant plusieurs). Quelques DAE ont été installés en dehors de DÉFIDÉO.

Cette année, 8 nouveaux vont l’être sur 8 communes : Entre Deux Eaux (2ème DAE), Fraize (4ème DAE), Laveline Devant Bruyères, Lubine, Nompatelize (2ème DAE), Pair et Grandrupt, Sainte Marguerite (2ème DAE) et Wisembach (2ème DAE). La remise officielle des appareils aura lieu le jeudi 11 mai à 19 h à la salle Carbonnar. A la suite de cette quatrième tranche, un total  de 81 DAE sera installé sur 64 communes du territoire. Mais il reste encore à améliorer le dispositif avec au moins un appareil dans chaque commune et plusieurs dans les plus importantes ou à l’habitat dispersé.

Photo d'un défibrillateur

Ces implantations ont été rendues possibles grâce au mécénat de la Fondation CNP Assurances qui a apporté près de la moitié des financements. Les autres mécènes ont été l’Association Familiale de Saint-Dié, le Rotary de Saint-Dié, le Club Soroptimist de Saint-Dié et GRDF.

 

La formation du public

La Fédération Française de Cardiologie a mis en place en 1993 des campagnes sur l’arrêt cardiaque relayées localement par le Club qui a mis en place depuis 25 ans des journées de formation à l’intention des scolaires avec près de 20 000 élèves formés depuis.

Dès 2008, dans le cadre de DÉFIDÉO, des formations des habitants ont été organisées dans les communes en partenariat avec la Croix Rouge, les Sapeurs-pompiers, la Protection Civile et la Fédération Française de Sauvetage et Secourisme.

Photo des participants

La dernière formation à Bois de Champ : jeunes et moins jeunes, près d’un tiers du village était présent.

Click to access the login or register cheese