Archive - juin 2020

Histoire du Club Cœur et Santé de St-Dié. Chapitre 9 : les années 2006 et 2007

Dépliant de la campagne 2006

La Fédération Française de Cardiologie

En 2003, le Pr Jacques Beaune (Lyon) succède au Pr Alec Vahanian (Paris), comme président de la FFC.

La semaine du cœur 2006 a pour thème « Halte à l’infarctus ».

Pour 2007, c’est « Cœur sans tabac »

Le logo Cœur sans tabac

Cette même année les concours sur le tabac deviennent annuels et parmi les 5 sélectionnés nationaux du concours de clips, il y a un collège lorrain, celui de Longuyon.

Affiches des concours sur le tabac 2007

Début 2006, la FFC quitte ses locaux du 50 de la rue du Rocher pour la nouvelle Maison du Cœur, 5 rue des Colonnes du Trône (partagée par la FFC avec la Société Française de Cardiologie) et le 25 novembre elle y organise la Journée nationale des clubs. Celle de 2007 se déroule le 8 décembre.

L’Association de Cardiologie de Lorraine

Le 2 juin 2006, Gilbert Stock, un des plus anciens du club, puisqu’il est animateur de la gymnastique depuis 1984, reçoit la médaille de la FFC.

Médaille de Gilbert Storq le 2 juin 2006 à Brabois (photo : Michel Hadet)

Le 27 septembre 2006, assemblée générale de l’ACL à Pont-à-Mousson pour valider les comptes du 1er janvier 2005 au 30 juin 2006 du fait du changement du calendrier de la FFC qui va désormais du 1er juillet au 30 juin. L’ACL compte alors 1460 membres. Cette AG est couplée à une rencontre des clubs avec visite de la ville et de ses fonderies.

Visite fonderies de Pont-à-Mousson le 27 septembre 2006

Un nouvelle rencontre du club de Saint-Dié avec ceux de Bar-le-Duc et Thionville au Vic le 4 février 2006. Elle est l’occasion d’une marche et d’un moment convivial.

Marche et rencontre avec les clubs de Bar-le-Duc et Thionville au Vic (Est Républicain du 6-2-2006

Le 14 mai 2006, le de Freyming-Merlebach rend visite à Saint-Dié. Une marche est organisée dans le massif de la Madeleine.

Réception du club de Freyming-Merlebach le 14 mai 2006

Le 17 mars, 2007, le club partage à nouveau une journée avec marche avec le club de Bar-le-Duc.

Rencontre avec le club de Thionville au Vic

Le club Cœur et Santé

Carte de Vœux du club pour 2007

Lancement du projet Défidéo

C’est la grande action de ces années 1990 et 2000 en terme de santé publique.

La décision est prise par le bureau à la suite de la réunion régionale du 2 juin 2007 où le Pr Etienne Aliot a présenté le nouveau décret du 4 mai 2007 permettant à chacun de sauver une vie en utilisant un défibrillateur automatique.

Des contacts sont pris en juin avec le maire de Saint-Dié, Christian Pierret et son ajointe le Dr Marie-José Marangoni, puis avec le président du Pays de la Déodatie, Claude Jacquot, qui, ayant été témoin de l’arrêt cardiaque de Michel Crépeau à l’Assemblée nationale en 1999, a immédiatement accepté de relever le défi.

Une première réunion avec les maires et les acteurs de l’urgence cardiaque est organisée le 3 décembre 2007. Elle réunit une quarantaine de personnes motivées par le projet.

Un nouveau trésorier et de nouveaux animateurs pour les marches

Suite au décès d’Hubert Surmely, Jean Rochefort devient le 4ème trésorier du club. Il était déjà celui de Cœur en Marche depuis 2005. Il présente son premier rapport lors de l’AG du 12 janvier 2006.

Cette même année, arrivée de nouveaux animateurs pour les marches : Denise Dombrat et Joseph Louis viennent épauler André Mélicque et Albert Schwebel.

Forum santé seniors

Les 23, 24 et 25 octobre, le club tient un stand lors du forum organisé à l’Espace Robert Schumann, avec également conférence sur l’arrêt cardiaque et démonstration sur le défibrillateur.

Le stand du Club lors du forum d’octobre 2007

Les Parcours du Cœur grand public et scolaire

Les éditions 2006 et 2007 du du Parcours du Cœur sont parrainées par Stéphane Diagana.

Dossier du Parcours du Cœur 2006 dont le parrain est Stéphane Diagana

En 2006, pour les scolaires, il est organisé le 1er avril dans le Bois de Gratin et à l’amphithéâtre de l’IFSI (nom officiel des écoles d’infirmières depuis un décret du 5 juin 1992).

Parcours du Cœur du 2006. On garde le sourire malgré la pluie.

Pour le grand public, le 2 avril, c’est le premier départ depuis la maison de quartier de la Bolle.

Le Parcours du Cœur prend son départ de la Bolle pour la première fois en 2006

Parcours du Cœur 2006 (Est Républicain du 5 avril 2006)

Pour 2007, le parcours scolaire est organisé le 12 mai en forêt de Gratin et dans l’amphithéâtre de l’IFSI.

Reconnaissance du Parcours du Cœur 2007 (Liberté de l’Est du 12 mai)

Le grand public a rendez-vous le 13 mai à Marzelay pour des circuits tracés vers le massif de la Bure.

Parcours du Cœur 2007 (Liberté de l’Est du 14 mai)

La gymnastique

Elle a toujours lieu le mardi, en dehors des vacances scolaires, à l’école Baldensperger, avec en moyenne 35 à 45 participants encadrés par un professeur d’éducation physique et sportive ou un kinésithérapeute et une infirmière.

Reprise de la gymnastique (Liberté de l’Est du 1er septembre 2006)

Urgence cardiaque 

Chaque année, le club va poursuivre ses journées de formation avec 1104 élèves de CM1 et de 6ème en 2006. Ce nombre important conduit les moniteurs de secourisme à proposer de faire deux sessions de trois demi-journées chacune pour l’année scolaire suivante, l’une les 26 et 27 novembre 2007 et l’autre les 5 et 6 mai 2008.

Les encadrants des gestes d’urgence en novembre 2006

Suite au décret du 4 mai 2007, les élèves sont formés à l’utilisation d’un défibrillateur pour la première fois en novembre 2007.

Premier apprentissage de l’utilisation du défibrillateur en novembre 2007

La Semaine du Cœur : conférence et marche

En 2006, dans l’amphithéâtre de l’IFSI, celle de la Semaine du Cœur a pour thème « Halte à l’infarctus », thème de la campagne nationale.

Marche du Cœur du 24 septembre 2006 (Liberté de l’Est du 25)

La Marche du Cœur du 30 septembre 2006 a pour thème les ponts sur la Meurthe avec un départ du camping de la Vanne de Pierre où est présenté une exposition de photos anciennes sur les ponts de St-Dié.

Brochure de la Marche du Cœur 2006

En 2007, la Marche du Cœur part de la MJC de l’Orme sur le thème de « Saint-Dié et l’Amérique » à l’occasion du 400ème anniversaire du baptême de l’Amérique.

Le 27 septembre, la conférence par les Drs Jean-Louis Bourdon et Eric Marangoni porte sur le tabagisme. Elle a lieu à l’IFSI.

Semaine du Cœur 2007 (Est Républicain du 26 septembre)

Convivialité

A l’occasion de la réunion régionale du 2 juin 2007, le club visite le parc Walligator.

Visite du parc Waligator le 2 juin 2007

Le 22 septembre 2007 : visite du parlement européen à Strasbourg.

Les membres du club au parlement européen

Lors de la réunion de fin d’année 2006, les moniteurs bénévoles de la gymnastique sont remerciés : Annie Hocquaux, Francette Lamaze, Albert Schwebel, Gilbert Storq, Jacqueline Virion, Jean-Paul Wagner et Arnaud Willmann. En 2007, cette réunion à lieu le 17 juin.

Du 20 au 23 juin, un voyage est organisé par Cœur en Marche dans le Jura.

Lettre de la Fédération Française de Cardiologie du 23 juin : arrêt cardiaque et confinement, vacances et maladies cardiovasculaires, recettes de l’été

Promenade sur le sentier des crêtes entre le lac blanc et le col de la Schlucht

Voici la dernière du Pr Alain Furber, Président de la Fédération Française de Cardiologie, datée du 23 juin.

A l’ordre du jour : arrêt cardiaque et confinement, vacances et maladies cardiovasculaires et recettes de l’été.

Chers amis de notre fédération,

Ce mois-ci nous souhaitons mettre en lumière l’étude portée par l’INSERM qui suggère que le nombre d’arrêts cardiaques hors hôpital, en région parisienne a doublé pendant le confinement par rapport à la même période de l’an passé.

https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Actualites/les-arrets-cardiaques-en-hausse-durant-le-confinement?utm_source=news-com-juin&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Juin-2020

Deux fois plus d’arrêts cardiaques pendant le confinement

Une bien triste réalité : pendant cette crise, les accidents cardio-vasculaires ont gagné du terrain.

De nombreux facteurs sont associés à l’augmentation des décès par arrêt cardiaque durant cette période d’isolement. Nous tenons particulièrement à vous alerter sur le fait qu’il est indispensable de reprendre votre suivi médical (médecin traitant et cardiologue) si vous êtes malades cardiaques chroniques (victime d’infarctus et insuffisant cardiaque notamment).

Par ailleurs, les résultats de cette étude interrogent la capacité de chacun(e) d’entre nous à intervenir pour tenter de sauver des vies.

Cette situation confirme l’importance de se former aux gestes qui sauvent – alerter, masser, défibriller – 3 gestes simples à même de pouvoir sauver des vies.

Vous trouverez

  • un zoom sur les troubles du rythme cardiaque :

https://www.fedecardio.org/Les-maladies-cardio-vasculaires/Les-pathologies-cardio-vasculaires/les-troubles-du-rythme-cardiaque?utm_source=news-com-juin&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Juin-2020

L’électrocardiogramme et les autres examens rythmologiques

  • et sur et les examens qui permettent de les diagnostiquer :

https://www.fedecardio.org/Les-maladies-cardio-vasculaires/Les-examens-specifiques/les-explorations-rythmologiques?utm_source=news-com-juin&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Juin-2020

Alors que les départs en vacances approchent à grands pas, que la période estivale est synonyme de détente et de changement de rythme, n’oubliez pas votre traitement. Retrouvez notre fiche pratique sur le sujet :

https://www.fedecardio.org/sites/default/files/image_article/fiche-pratique-vacances-def.pdf?utm_source=news-com-juin&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Juin-2020

Quelques conseils avant de partir en vacances

Et, enfin, pour vous régaler, nous vous proposons 3 recettes pour fêter l’arrivée de l’été :

https://www.fedecardio.org/3-recettes-saines-pour-laperitif?utm_source=news-com-juin&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Juin-2020

3 recettes saines pour l’été

Je vous souhaite une bonne lecture,

Et surtout, prenez soin de vous,

Cardiologue et Chef de service au CHU d’Angers

Histoire du Club Cœur et Santé de St-Dié. Chapitre 8 : les années 2003, 2004 et 2005

Carte de vœux 2003 de la FFC

La Fédération Française de Cardiologie

En 2003, le Pr Alec Vahanian (Paris) succède au Pr Daniel Thomas (Paris) à la tête de la FFC.

La carte de vœux 2003 de la FFC est illustrée par le dessin de Julie Maroleau gagnante du concours sur le tabac en 2002.

En 2003, la FFC compte 172 clubs. Ses actions sur le tabac se poursuivent avec le 14ème concours de dessin des élèves de cours moyens et le 6ème concours de clips vidéo des collégiens.

Jamais la première, année 2005

La FFC continue d’informer les élus nationaux avec des rencontres et sa lettre « Au cœur de l’hémicycle », initiée suite à l’arrêt cardiaque à l’Assemblée nationale de Michel Crépeau, maire de la Rochelle, le 23 mars 1999.

Dans le numéro de juin 2003 de « Au cœur de l’hémicycle », il est question de l’arrêt cardiaque et des gestes qui sauvent

En 2004, la FFC a 40 ans. Elle organise du 17 au 19 septembre les « 40 heures pour le cœur ».

Lors de la Semaine du Cœur 2005, dans sa « Lettre aux parents qui refusent que leurs enfants devient les cardiaques de demain« , pour la première fois, la FFC interpelle les parents sur les habitudes alimentaires, la baisse d’activité physique, l’obésité…

Lettre aux parents qui refusent que leurs enfants devient les cardiaques de demain

Communication de la FFC

En 2003, la mascotte du Parcours du Cœur laisse sa place à une nouvelle présentation.

En 2003, la mascotte du Parcours du Cœur laisse la place à une nouvelle communication en 2003

En 2004, la FFC propose un CD pour présenter les Parcours du Cœur.

Pochette du CD de la FFC sur les Parcours du Cœur 2004

En octobre 2004, lors de son 6ème congrès à Montpellier, la FFC présente ses nouvelles brochures qui passent au format A5 et dont le contenu s’étoffe. Elles conservent ce format en 2020, même si la présentation a changé.

Les nouvelles brochures FFC au format A5 apparaissent en 2005

L’Association de Cardiologie de Lorraine

En 2003, à lieu une modification des statuts.

Annie Thirion reçoit la médaille régionale de la FFC lors de l’Assemblée générale du 22 mai 2003.

Les médaillées de l’ACL 2003, dont Annie Thirion, entourées par les Prs Aliot et Gilgenkrantz et de la déléguée régionale, Colette Conraux (à droite)

En 2004, ce sera au tour de trois encadrants des séances de gymnastique : Dominique Gaudel, directrice de l’école d’infirmières et membre du club depuis 1986 et Rosa Matten, infirmière, présente depuis 1989 et Jean-Paul Wagner, professeur d’EPS, présent depuis l’année 1985-1986.

Les Déodatiens à l’assemblée générale de juin 2004. Au premier rang, les médaillés de l’ACL : Dominique Gaudel, Rosa Matten et Jean-Paul Wagner avec Annie Thirion et Mimi Wohlgemuth

Le 20 mai 2005, les récipiendaires sont Guilaine Bédel et Marie-Reine Kosniewski.

Guilaine Bédel et Marie-Reine Kosniewski avec Annie Thirion, Mimi Wohlgemuth, Hubert Surmely, Jacqueline Virion et Jean-Louis Bourdon le 21 mai 2005 (photo : Michel Hadet)

En 2003, la réunion régionale des clubs se tient à Saint-Dié le 19 septembre. C’est l’année de la canicule qui fait 19 000 morts en France. La conférence du Dr Jean-Marc Dollet porte sur le thème « Nutrition Santé ».

Réunion des clubs à Saint-Dié le 13 septembre 2013 : l’équipe d’accueil (photo : Michel Hadet)

En 2005, la réunion des clubs est organisée par Amnéville.

Réunion des clubs à Amnéville en 2005

Le club Cœur et Santé

Deux nouveautés : la « Marche du Cœur » de septembre et la création de l’association « Cœur en Marche ».

Exposition sur le tabac

Elle circule dans 5 écoles et 3 collèges du 17 mars au 22 juin 2003.

Les Parcours du Cœur grand public et scolaire

En 2003, celui du grand public a de nouveau lieu depuis la MJC de l’Orme.

 

Circuit du Parcours du Cœur 2003

Parcours du Cœur 2003-Liberté de l’Est du 31 mars

306 scolaires s’élancent le 11 avril 2003 du lycée Baumont vers la Tête de Saint-Roch où il est à nouveau possible de circuler plus de deux ans après la tempête.

Parcours du Cœur scolaire 2003-Liberté de l’Est du 12 avril

Le 13 avril 2004, c’est sur le circuit du Bois de Gratin qu’est organisé pour la première fois le parcours scolaire avec départ de l’IFSI (école d’infirmières).

Parcours du Cœur scolaire 2004 (Liberté de l’Est du 14-3-2004)

Sur le circuit, aux postes de contrôle, les élèves doivent répondre à des questions sur la santé et la nature. Dans l’amphithéâtre, le cardiologue du club présente l’appareil cardiovasculaire et les dangers qui le guettent et les réponses aux questions du circuit. Cette organisation est conservée jusqu’en 2010 avant d’aller au parc Jean Mansuy.

 

Parcours du Cœur grand public 2004 (Liberté de l’Est du 15-3-2004)

Le 14 avril, le circuit grand public part également de l’école d’infirmières vers Nayemont.

Parcours du Cœur 2004. Poste de Dijon. André Mélique, responsable des marches, Jacqueline Batot, Hubert Surmely, trésorier et Albert Schwebel, vice-président

En 2005, le départ est toujours donné de l’école d’infirmières pour les scolaires.

Il en est de même pour le grand public avec des circuits différents dans l’Ormont.

Parcours du Cœur 2005 (Est Républicain du 4 avril)

Urgence cardiaque 

Chaque année, le club poursuit sa formation auprès des élèves de CM1 et de 6ème. Ils sont 975 en 2003, 799 en 2004 et 855 en 2005.

Gestes d’urgence-Est Républicain 21 novembre 2003

La formation est appréciée par les enseignants et les élèves comme en témoigne ce courrier de 2003.

Lettre des élèves de Mme Pissot-Marchal de l’école Gaston Colnat-21 novembre 2003

Gestes d’urgence 2003 : les encadrants

Lancement de la marche du Cœur en 2004

Le club s’associe au 40ème anniversaire de la FFC en organisant le 17 septembre 2004 sa première Marche du Cœur.

Première Marche du Cœur en 2004 vers Saint-Roch et le lycée Jules Ferry

Depuis elle fait partie chaque année des manifestions mises en place lors de la Semaine du Cœur.

Marche du Cœur pluvieuse en septembre 2005

Autres activités

Marches du dimanche : celle du 9 janvier 2005 a lieu sur le circuit du Géoparc en construction.

Marche sur le circuit automobile du Géoparc le 9 janvier 2005

Rencontre et marche avec le club de Bar-le-Duc le 26 février 2005 et avec celui de Plombières le 19 juin dans le secteur de Liezey.

Marche avec Bar-le-Duc au Vic le 26 février 2005

La marche de février 2005 organisée par le club à lieu dans le secteur de Lusse.

Marche en février 2005 dans le secteur de Lusse

Gymnastique

Les séances de gymnastique ont lieu à la MJC Louise Michel.

Une séance de gymnastique à la MJC de l’Orme, dirigée par Jean Caurier en mai 2004

Elles se font à l’école élémentaire Baldensperger à partir de septembre 2005.

Reprise Gymnastique à l’école Baldensperger en septembre 2005 (Est Républicain du 23 septembre)

Journée Michel Plinguier

Le club continue d’apporter son concours à la journée sportive de l’ADAPEI.

Journée de l’ADAPEI du 22 juin 2004 (Est Républicain du 27 juin)

Conférence

Lors de l’assemblée générale du club du 23 janvier 2003, conférence sur l’équilibre par Francis Cazaux, kinésithérapeute.

Forum Santé Seniors

Il a lieu les 3, 4 et 5 juin 2003 à l’Espace Robert Schumann, le club y tient un stand.

Création de l’association « Cœur en Marche » en 2005

Depuis 1999, à la demande du Pr Etienne Aliot, les activités conviviales n’apparaissent plus dans les comptes de Cœur et Santé, même si jusque là l’argent ne faisait que « transiter » par le club. Il avait été décidé que les participants à des sorties paieraient directement les prestataires. Cependant cette situation n’était pas forcément la plus simple. Une association a donc été créé dans ce but : « Cœur en marche« , son nom reprenant celui de la circulaire d’information. Après validation des statuts au niveau de l’ACL, l’assemblée constitutive a eu lieu le 30 juin avec déclaration en sous-préfecture le 20 juillet.

Déclaration Cœur en Marche le 20 juillet 2005 (extrait du Journal Officiel)

Convivialité

Marche et repas tiré du sac le 1er juin 2003 à Aubure.

Marche et repas de fin d’année le 24 juin 2003.

Histoire du Club Cœur et Santé de St-Dié. Chapitre 7 : le début des années 2000

Affiche de l’exposition 30 ans de progrès en cardiologie présentée en Déodatie en 2000

La Fédération Française de Cardiologie

En 2000, la FFC compte 151 clubs Cœur et Santé et 4 500 membres (1000 en Lorraine et 80 à Saint-Dié).

Le thème de la campagne 2000 est à nouveau l’urgence cardiaque et la FFC propose aux Français 50 000 formations gratuites aux gestes qui sauvent.

Lettre de remerciement aux moniteurs avec des dessins des élèves de Mme Mireille Gaspard (Ecole Jacques Prévert) à la suite de la formation de 2000.

En 2001, la Journée nationale des clubs a lieu à Neuilly le 10 mars. Celle de 2002 a lieu le 23 mars et Annie Thirion y participe.

En 2001-2002, plusieurs classes du secteur participent au concours de dessin sur le tabac (4 à Raon l’Etape, 2 à Paul Elbel, 1 à Bertrimoutier et à Senones). C’est Mathilde Doussot de Raon l’Etape qui gagne le concours régional.

Mathilde Doussot, premier prix du concours de dessin sur le tabac (Liberté de l’Est 24 mai 2002)

Pour les collégiens, c’est un concours de « story-board » qui est proposé. Enfin, une enquête sur le tabac est menée auprès des élèves.

Première page du questionnaire sur le tabac en 2001

L’Association de Cardiologie de Lorraine

En 2000, Colette Conraux qui a succédé à Michèle Richoux comme secrétaire de l’ACL, est nommée déléguée régionale (au sein de la FFC, elle est la 6ème personne à occuper un tel poste).

C’est à Bar-le-Duc qu’a lieu la réunion régionale des clubs le 14 mai 2000.

Une partie de l’invitation de la réunion à Bar-le-Duc en 2000

Lors de l’assemblée générale du 15 juin 2001, Albert Claude, reçoit la médaille de la FFC. Il a assure depuis de nombreuses années l’installation des expositions du club, tant à Saint-Dié que dans les autres communes, et participe au balisage et à l’encadrement des Parcours du Cœur.

Remise de la médaille de la FFC à Albert Claude. A la tribune : Prs Jean-Marie Gilgenkrantz et Etienne Aliot, Colette Conraux, déléguée régionale et Etienne Schroeder, trésorier (photo : Michel Hadet)

En 2001, la réunion des clubs lorrains a lieu à Faulquemont le 13 mai.

Affichette sur la réunion des clubs à Faulquemont du 13 mai 2001

Le 14 avril 2002, nous sommes reçus par le club de Pont-à-Mousson.

Lors de l’Assemblée générale du 24 mai 2002, ce sera au tour d’une autre déodatienne, Simone Noël, d’être honorée par l’ACL. Participant aux activités du club depuis les années 80, elle est une fidèle bénévole des Parcours du Cœur.

Le club Cœur et Santé

Le décès de Bernard Thirion

Il nous quitte quelques heures seulement après le Parcours du Cœur du 20 mai 2001.

Mimi Wohlgemuth va assurer l’intérim, jusqu’au 18 octobre, date à quelle se tient l’assemblée générale au cours de laquelle Annie Thirion est élue à l’unanimité par les adhérents. Elle sera ensuite élue au conseil d’administration de l’ACL. Depuis 2001, elle a poursuivi les activités existantes et participé à la mise place de nouvelles activités. Sous son impulsion, de 85 membres en 2001, le club est passé à 170 en 2020.

Le rapport moral présenté le 18 octobre par Jean-Louis Bourdon, rappelle l’enthousiasme communicatif de Bernard Thirion. Il souligne l’ambiance amicale régnant au sein du club et l’action de tous les bénévoles et rappelle l’importance de la convivialité. Des éléments qui sont toujours d’actualité en 2020. Club Cœur et Santé de Saint-Dié-Rapport moral 2000-2001

Bernard Thirion au milieu des bénévoles après le Parcours du Cœur du 20 mai 2001,

Les séances de gymnastique

Elles se déroulent le mardi à la MJC de l’Orme. Les kinés et professeurs sont Stéphanie Caillot, Jean Caurier, Francis Cazaux, Géraldine Clavelin, Bruno Fréchard, Raphaël Masson et Jean-Paul Wagner.

Séance de gymnastique à la MJC de l’Orme sous la direction de Francis Cazaux en septembre 2001

Les Parcours du Cœur grand public et scolaires

Le parcours grand public 2000 a lieu le 21 mai au départ de Marzelay.

L’équipe d’accueil pour le Parcours du Cœur 2000 à Marzelay : Thérèse et Claude Couval, Annie et Bernard Thirion, Simone Noël, Gilbert et Mimi Wohlgemuth et Jean-Louis Bourdon

En 2001, on se dirige vers Robache. Les circuits sont réduits car les forêts ne sont toujours pas accessibles, suite à la tempête du 26 décembre 1999.

Conséquence de la tempête de fin 1999, le Parcours du Cœur 2001 évite les forêts

Parcours du Cœur 2000. Poste de contrôle en bas du Chemin de la Fraze

Pour les scolaires, les parcours sont également perturbés en raison de la tempête. Ils retrouvent en 2002 la Tête de Saint-Roch.

Parcours du Cœur scolaire sur la Tête de Saint-Roch (Est Républicain du 25 mai 2002)

En 2001, le départ pour le grand public se fait de la MJC de l’Orme et les circuits évitent toujours les forêts en se dirigeant vers Robache.

Urgence cardiaque 

Chaque année, le club poursuit ses journées de formation auprès de 800 à 1000 élèves de CM1 et de sixième.

En 2000, la Croix-Rouge et le club Cœur et Santé tiennent un stand à la braderie avec démonstration des gestes qui sauvent le 16 septembre, à l’occasion de la Journée Européenne des premiers secours, puis début octobre lors du Festival de géographie.

Démonstration des Gestes qui sauvent avec la Croix Rouge le 16 septembre 2000

Le dépliant de la FFC est joint au bulletin de salaire des personnels de l’hôpital en octobre 2000.

Les journées de formation des scolaires de novembre 2002 sont reportées au mois de janvier 2003, suite à une indisponibilité de l’Espace Mitterrand.

De son côté le club forme ses adhérents à l’occasion de son assemblée générale le 20 janvier 2000.

Des expositions

De mars à juin 2000, le club met en place l’exposition de la FFC « L’aventure du Cœur 1970-2000 ».

Exposition sur 30 ans de progrès en cardiologie à l’hôpital. A gauche : Albert Claude (Est Républicain du 4 mai 2000)

Préparée par Albert Claude et Gilbert Wohlgemuth qui ont collé les affiches de la FFC sur du carton plume, elle est mise en place sur 9 sites de la Déodatie : à Saint-Dié (hôpital et centres sociaux), Moyenmoutier, Senones, Raon l’Etape, Fraize, Corcieux et Anould.

L’exposition « 30 ans de progrès en cardiologie » au Centre Social de Kellermann (Liberté de L’Est du 23-4-2000)

En février 2002, l’exposition sur l’urgence cardiaque est à nouveau installée à la gare et à l’hôpital.

En octobre, celle sur la santé au travail est présentée à l’hôpital.

Des conférences

Le 25 janvier 2000, lors de l’assemblée générale du club le thème proposé par le cardiologue du club est « La prévention des maladies cardiovasculaires » En 2002, ce sera l’hypertension.

Le 7 octobre, dans le cadre du festival de géographie, le Pr Christian de Chillou vient parler de l’arrêt cardiaque. La conférence est suivie d’une démonstration par la Croix Rouge.

Conférence du Pr Christian de Chillou lors du FIG 2000 (article de la Liberté de l’Est du 8 octobre)

Concert

Le 4 octobre 2000 : concert de la chorale Célia.

La chorale Célia donnera régulièrement des concerts dans les années 2000 au profit de la FFC

Convivialité

La réunion de fin d’année pour 2000. a lieu le 27 juin.

Le repas de fin d'année. Au premier plan Guilaine Bedel, infirmière bénévole de la gymnastique.

Le repas de fin d’année du 27 juin 2000. Au premier plan à gauche Guilaine Bedel, infirmière bénévole de la gymnastique.

En 2002, le bureau du 29 avril décide pour gérer la convivialité de créer une nouvelle association : « Cœur en Marche ». Les Statuts seront soumis à l’ACL. Elle verra le jour en 2005.

Le 11 novembre, nouvelle sortie Théâtre à Saâles.

Première sortie théâtre à Saâles le 11 novembre 2002

Des voyages sont également organisés (bien entendu, toujours aux frais des participants et hors des finances du club).

Repas à Granges lors de la sortie de la journée du 3 novembre 2002

40 ans de progrès en cardiologie. Chapitre 5 : les arythmies cardiaques

Le système électrique du cœur (source de l’image : Wikipédia)

Le cœur est un muscle qui possède son propre système nerveux, le tissu nodal, qui génère automatiquement et de façon cyclique des influx électriques qui vont stimuler les oreillettes puis les ventricules.

L’influx naît au niveau de la partie haute de oreillette droite. Il est transmis aux oreillettes qu’il fait se contracter, puis arrive dans une zone située entre les oreillettes et les ventricules et appelée nœud auriculo-ventriculaire. De là, le signal électrique est relayé aux ventricules par l’intermédiaire d’un « câblage » : le faisceau de His qui se divise en deux branches allant dans le ventricule droit et le ventricule gauche, permettant leur contraction simultanée. La branche gauche se divise elle-même en deux.

Des arythmies cardiaques (anomalies du rythme) peuvent naître soit dans les oreillettes, soit dans les ventricules, soit à la jonction entre les oreillettes et les ventricules.

Les principales arythmies sont :

  • au niveau auriculaire : les extrasystoles, habituellement bénignes, et la fibrillation auriculaire et le flutter qui peuvent se compliquer d’insuffisance cardiaque ou d’embolies notamment cérébrales,
  • au niveau ventriculaire : les extrasystoles, le plus souvent bénignes, et des troubles graves : la tachycardie ventriculaire et la fibrillation ventriculaire (cette dernière étant la principale cause d’arrêt cardiaque),
  • au niveau auriculo-ventriculaire : la maladie de Bouveret, plus ou moins bien supportée, et le syndrome de Wolf-Parkinson-White (WPW) dont certaines formes peuvent donner des complications graves.

La présentation s’appuie sur une lettre médicale d’une malade fictive rédigée selon les préconisations actuelles, permettant de montrer les progrès réalisés depuis 1978. Ils concernent surtout les traitements et l’éducation thérapeutique.

Voici donc l’histoire de M. Y

Elle est résumée dans sa lettre de sortie. Dans cette lettre les gestes médicaux et les traitements ont été mis en gras.

M. Y, 46 ans, été admis en urgence le 3 septembre pour des palpitations avec à l’électrocardiogramme un flutter auriculaire 2/1 à 150/min que nous avons pu ralentir en flutter 4/1 à 75/min. Le bilan thyroïdien est normal.

Dans le flutter auriculaire 4 sur 1, les oreillettes battent à 300/min et les ventricules à 75/min

L’échographie montre une fonction ventriculaire gauche normale et une oreillette gauche non dilatée.

Un RV d’ablation du flutter est prévu à Nancy le 18 septembre.

Le traitement comporte Atenolol.

Quelle aurait été la prise en charge de M. Y en 1978 ?

En reprenant la lettre précédente, voici ce qui se serait passé en 1978.

Le diagnostic à l’échographie aurait été moins précis : uniquement échographie dite « TM ».

Il aurait reçu un traitement anticoagulant prolongé par un anti-vitamine K (Préviscan, Sintrom ou Coumadine), associé à un anti-arythmique comme l’amiodarone ou de la digoxine.

Un choc électrique aurait ensuite envisagé après un contrôle prévu au bout d’un mois.

Il n’y aurait pas eu de procédure d’ablation par radiofréquence.

De quels progrès M. Y a-t’elle bénéficié?

Les progrès thérapeutiques.

Les méthodes de stimulation : elles consistent à monter un sonde dans l’oreillette droite en ponctionnant la veine fémorale droite et à stimuler l’oreillette droite de façon très rapide, ce qui permet de de « casser » le flutter, mais ce la ne marche pas dans tous les cas et n’empêche pas le récidive.

Les méthodes d’ablations, elles sont curatives. Dans le flutter auriculaire, ce progrès majeur consiste à ablater l’isthme cavo-tricuspide (zone située dans l’oreillette droite entre l’abouchement de la veine cave inférieure et la valve tricuspide). Une sonde est montée dans le cœur jusqu’à la zone à l’origine de l’arythmie. En appliquant un courant électrique au bout de cette sonde, on détruit cette zone. On a d’abord utilisé la fulguration (Michel Chauvin, Strasbourg et Nadir Saoudi, Rouen en 1989, puis la radiofréquence (Grégory Feld, San Diego, USA en 1992). On a aussi un moment utilisé une technique de cryo-ablation (ablation par du froid produit à l’extrémité de la sonde).

Actuellement seule la radiofréquence est utilisée.

Cette technique est aussi appliquée dans d’autres cas : fibrillation auriculaire, maladie de Bouveret, WPW, tachycardie ventriculaire…

Anatomie du cœur. La zone d’ablation du flutter se situe à la partie inférieure de l’oreillette droite, près de la valve tricuspide (source : FFC)

Les médicaments

  • Le traitement anticoagulant :
    • ses indications ont été affinées,
    • aujourd’hui dans le cas de M. Y qui est jeune et a un cœur normal, on ne prescrit plus d’anticoagulant,
    • si ce traitement est indiqué (du fait de l’âge, d’une anomalie cardiaque, d’une hypertension, d’un antécédent d’AVC …), on utilise de nouveaux anticoagulants apparus depuis (Pradaxa, 2008, Xarelto 2008 et Eliquis, 2014), sauf en cas d’anomalie ou de prothèse valvulaire où l’on doit continuer à prescrire les anti-vitamine K.
  • Les antiarythmiques :
    • en cas du flutter : béta-bloquants (dont le nom se termine en « olol »),
    • pour la fibrillation auriculaire : Flécaine ou Propafenone qui n’existaient pas en 1978 ;
    • pour les arythmies ventriculaires : béta-bloquants,
    • pour le Bouveret ou le WPW : Vérapamil, Flécaine ou Propafenone.
    • l’Amiodarone, efficace à tous les  niveaux, existait déjà en 1978, mais elle peut entraîner des troubles thyroïdiens.

Extrasystoles ventriculaires

L’éducation thérapeutique

Elle est apparue au début des années 2000 pour le traitement anticoagulant, essentiellement pour les personnes sous anti-vitamine K (Préviscan, Sintrom et Coumadine). Elle s’applique aussi aux autres anticoagulants.

Elles apprennent à adapter leur dose de médicament en fonction de leur taux de coagulation (INR).

Actuellement, il existe des appareils qui permettent des auto-mesures de l’INR au doigt (Coagucheck), comme les diabétiques le font pour contrôler leur glycémie. Cependant, cette auto-mesure n’est remboursée que dans une indication bien précise : la surveillance du traitement anticoagulant des prothèses valvulaires mécaniques, mais pas dans les arythmies auriculaires.

Autres progrès

  • Certains modèles de stimulateurs cardiaques peuvent être pilotés de l’extérieur grâce à un appareil appelé programmateur externe avec lequel on peut pratiquer une stimulation auriculaire rapide pour traiter un épisode de flutter auriculaire.

Défibrillateur-stimulateur triple chambre avec les électrodes de défibrillation (flèches jaunes) et les électrodes de stimulation (flèches rouges)

  • Le défibrillateur implantable (Michel Mirowski, USA, 1980), associé à un stimulateur, est utilisé pour traiter les troubles du rythme ventriculaires graves (tachycardie ventriculaires) et éviter un arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire,
  • Dans certaines formes de fibrillation auriculaire avec une fréquence cardiaque qui reste trop rapide malgré les médicaments, on peut être amené à réaliser une ablation du faisceau de His (zone de transmission des influx auriculaires aux ventricules), après avoir implanté un stimulateur cardiaque simple chambre.

Un défibrillateur automatique implantable permet de traiter une tachycardie ventriculaire et de supprimer une fibrillation ventriculaire

L’évolution de la prise en charge des arythmies entre 1978 et nos jours

La prise en charge a été améliorée grâce à

  • de nouveaux traitements (ablation, défibrillateur-stimulateur, antiarythmiques, nouveaux anticoagulants),
  • l’éducation thérapeutique,
  • l’auto-mesure de l’INR.
Merci au Dr Marie-Françoise Bragard pour la relecture de cet article