Archive - janvier 2019

Réunion régionale des Clubs Cœur et Santé à Saint-Dié le 15 juin 2019

Photo des participants dans l'amphithéâtre de la Faculté de médecine

Une partie des participants à l’Assemblée Générale 2018 de l’Association de Cardiologie de Lorraine

Dans le cadre des manifestations organisées tout au long  de l’année 2018-2019 à l’occasion de son quarantième année, le Club Cœur et Santé de Saint-Dié invite ses homologues de l’Association de Cardiologie de Lorraine le samedi 15 juin 2019 à l’Espace François Mitterrand.

Lors de sa réunion du 11 juin, le bureau a arrêté le programme suivant :

9 h 30 : accueil avec petit déjeuner – Musée Pierre Noël.

10 h 00 : Conférence : « Boris Vian : ses rendez-vous manqués avec la Cardiologie » par le Pr Jean-Marie Gilgenkrantz, Président honoraire de l’Association de Cardiologie de Lorraine.

10 h 45 : Visite du Musée (collections Jules Ferry, collection militaire, Claire et Yvan Goll, Jean Prouvé, Projet Le Corbusier…) ou de l’ensemble cathédral (XII-XVIIIe siècle).

12 h : déplacement à pied dans la ville du XXe siècle : Usine Le Corbusier (Patrimoine de l’UNESCO), rue Thiers (Patrimoine architectural du XXe siècle) et Tour de la Liberté (construite à Paris à l’occasion du bicentenaire de la Révolution Française en 1989 puis installée à Saint-Dié).

12 h 45 : repas à l’Espace François Mitterrand.

Remarque importante :

La capacité de la salle de conférence du musée est de 250 places. En cas d’inscriptions plus nombreuses, les personnes suivantes feront d’abord la visite du musée ou de l’ensemble cathédral puis assisteront à une conférence intitulée « 40 ans de progrès en cardiologie : l’exemple de l’infarctus » par le Dr J-L Bourdon, cardiologue du club de Saint-Dié. Les inscriptions se feront dans l’ordre d’arrivée.

 

Photo du Programme de la Réunion régionale des Clubs Cœur et Santé-15-6-2019

Retrouvez le programme illustré et le formulaire d’inscription au format PDF : Réunion régionale des Clubs Cœur et Santé-15-6-2019

Lutte contre la sédentarité : le Pr François Carré demande une prise en charge financière du « Sport sur ordonnance » et une sensibilisation des parents

Photo des participants

Une séance de gymnastique avec le Club Cœur et Santé de Saint-Dié, sous la direction d’un professeur d’éducation physique et sportive

Le « Sport sur ordonnance » a été mis en place par un décret du 30 décembre 2016, à l’intention des personnes souffrant d’une pathologie chronique : https://coeuretsante.deodatie.fr/2017/01/04/activite-physique-adaptee-sur-ordonnance-decret-du-30-decembre-2016/.

Mais cette activité peine à se développer en particulier pour des raison financières : https://coeuretsante.deodatie.fr/2018/03/06/sport-sur-ordonnance-etat-des-lieux-un-an-apres-le-decret-du-30-decembre-2016/.

Dans une interview de la journaliste Sandrine Cabut publiée ce mercredi 30 janvier 2019 sur le site du journal Le Monde, le Professeur François Carré, vice-président de la Fédération Française de Cardiologie (FFC) et enseignant à la faculté de médecine de Rennes, demande des moyens pour « Le sport sur ordonnance [qui] ne décollera pas sans prise en charge financière« .

A l’occasion du Forum « Sport & Santé » qui a lieu demain 31 janvier à Balaruc-les-Bains, dans l’Hérault, le Pr Carré indique qu’en matière de sédentarité, on en est « malheureusement au même stade que sur celui du tabagisme il y a cinquante ans. Il n’y a pas de réelle prise de conscience des dangers par la population. Il est prouvé que la sédentarité (ces moments d’éveil avec une très faible dépense énergétique, par exemple regarder la télévision ou travailler assis devant un ordinateur) est délétère pour la santé. Cela favorise les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’obésité, les cancers, les troubles anxieux et dépressifs. Mais 72 % des Européens sous-estiment ces risques, comme l’a montré une enquête de 2018, menée dans huit pays par l’association Attitude Prévention. En France, où on passe en moyenne plus de sept heures par jour assis, la proportion est de 67 %« .

Il précise également que « les parents n’ont pas conscience des dangers de la sédentarité pour leurs enfants« , même s’ils reconnaissent les dangers de l’addictions aux écrans.

Pour sensibiliser les parents, la FFC a d’ailleurs mis en ligne l’an dernier une vidéo sur ce sujet :

Pour le cardiologue, il faut que les médecins « s’emparent de ce problème et que la question de l’activité physique devrait systématiquement être abordée en consultation, au même titre que celle de la consommation de tabac et d’alcool » .

Il rappelle également le rôle de l’école et l’initiative de la FFC avec les Parcours du cœur. « En 2018, plus de 415 000 élèves issus de 2 600 établissements y ont participé. » A Saint-Dié, où il est organisé depuis 1989 par le Club Cœur et Santé, l’édition 2019 aura lieu le jeudi 4 avril dans le Parc Jean Mansuy : https://coeuretsante.deodatie.fr/evenement/parcours-du-coeur-scolaire-2019-jeudi-4-avril/.

Photo d'un groupe avec un parachute

Activité autour d’un parachute lors du Parcours du Coeur Scolaire 2018

Par contre, François Carré regrette « l’absence de formation des médecins concernant les bienfaits de l’activité physique et les modalités de la prescription de celle-ci est effectivement l’un des principaux freins au développement du « sport sur ordonnance », avec la non-prise en charge par l’Assurance-maladie« . C’est dans ce cadre que la Haute Autorité de Santé a publié fin 2019 un guide pratique dont le club Cœur et Santé s’est fait l’écho : https://coeuretsante.deodatie.fr/2019/01/09/le-guide-daide-a-la-prescription-des-activites-physique-et-sportives-de-la-haute-autorite-de-sante/.

A côté des médecins, d’autres professionnels comme les APA et les pharmaciens ont un rôle important, et dans cette optique une formation de 20 heures a été mise en place à l’intention de ces derniers à Rennes.

 

Retrouvez l’interview du Pr Carré dans son intégralité : https://www.lemonde.fr/sante/article/2019/01/30/le-sport-sur-ordonnance-ne-decollera-pas-sans-prise-en-charge-financiere_5416521_1651302.html?xtmc=sport_sur_ordonnance&xtcr=1.

 

L’activité de natation se poursuit à la piscine de Gérardmer

Photos des nageurs dans la piscine avec la vue sur la ville de Gérardmer enneigée au travers es baies vitrées

La natation a repris le mercredi 9 janvier (Photo de Dominique Rossignol)

Après la trêve de Noël le groupe des nageurs a repris le chemin de la piscine de Gérardmer et l’activité va se poursuivre dans cet établissement jusqu’en mars, date de  sa fermeture pour travaux.

Suite à quelques départs, il y a de la place pour d’autres personnes qui souhaiteraient intégrer le groupe.

Nous contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact ci dessous.

 

Click to access the login or register cheese