Auteur - Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Les 25èmes journées de formation aux gestes qui sauvent

Photo d'un groupe d'élèves arrivant à l'Espace François MitterrandCes 25èmes  journées, organisées en partenariat avec l’Inspection de l’Education Nationale de Saint-Dié et avec le soutien de la ville et du Pays de la Déodatie, concernent près de 450 élèves de Cours Moyen et se déroulent à l’Espace François Mitterrand.

La formation porte sur les trois gestes qui permettent de sauver une personne victime d’un arrêt cardiaque (personne inconsciente et qui ne respire plus) : appeler, masser, défibriller. Est également enseignée la mise en PLS (Position Latérale de Sécurité) d’une personne inconsciente mais qui n’est pas en arrêt respiratoire.

Photo d'une partie des bénévoles

Une partie des bénévoles

L’encadrement est assuré par des sapeurs-pompiers, des moniteurs bénévoles de la Croix Rouge, de la Fédération Française de Sauvetage et Secourisme, de la Protection Civile et de l’Ufolep ainsi que par des membres du Club Cœur et Santé (infirmières et cardiologue) avec la participation d’autres membres du club. Ce qui représente près de 40 bénévoles pour les deux journées.

La formation, qui a commencé le jeudi 24 novembre, se poursuit le vendredi 24.

Lors de cette journée, les participants ont reçu la visite d’Anne-Françoise Fernandes, la déléguée régionale de l’Association de Cardiologie de Lorraine.

Photo de la déléguée régionale de l'Association Cardiologie de Lorraine et la président du Club Coeur et Santé de Saint-Dié accompagnées de deux bénévoles du club

La déléguée régionale de l’Association Cardiologie de Lorraine et la présidente du Club Cœur et Santé de Saint-Dié accompagnées de deux bénévoles

Les Clubs Cœur et Santé réunis à Paris

Photo de la salle

Plus de 300 représentants des 220 clubs et des 26 associations régionales

Le samedi 19 novembre, la Fédération Française de Cardiologie organisait sa traditionnelle Journée à l’intention des Associations régionales et Clubs Cœur et Santé. Plus de 300 personnes, animateurs des clubs, cardiologues, présidents et délégués régionaux, étaient présentes à la Maison de la Chimie pour cette journée d’information et d’échanges.

La délégation Lorraine comportait 17 personnes, dont des représentants du club de Saint-Dié et de ses voisins d’Épinal, Lunéville et Plombières.

Les présentations portaient sur la vie de la FFC et ses actions : communication, Parcours du Cœur, recherche médicale, Semaine du Cœur, Gestes d’urgence et vie des associations et des clubs, avec à chaque fois des échanges fructueux avec la salle permettant de faire remonter des expériences ou de répondre à des questionnements.

Une conférence a porté sur l’activité physique chez les jeunes, dont la baisse est source d’inquiétude pour l’avenir puisque l’on a constaté une réduction de 25 % de leur capacité. D’où l’importance de campagnes de sensibilisation non seulement auprès des jeunes, en particulier par l’intermédiaire des Parcours du Cœur Scolaires, mais aussi de leurs parents qui, pour la majorité d’entre eux, ne sont pas conscients de ce problème d’après une enquête dont les résultats, non encore publiés, sont connus depuis le 18 novembre.

Deux interventions ont porté sur les finances de la FFC qui sont saines et vont permettre le lancement de nouvelles actions. Les ressources proviennent quasi exclusivement des dons et legs. Cela a été l’occasion de remercier les nombreux donateurs qui par leur générosité permettent à la FFC de remplir ses misions sociales.

Enfin, plusieurs membres de chacune des 22 associations régionales ont été mis à l’honneur. Pour la Lorraine, ce sont messieurs Baumann de Freyming-Merlebach, Gilbert Rama et Raymond Mathis de Mondelange.

Une nouvelle loi sur les défibrillateurs automatiques

Une nouvelle loi a été proposée à l’Assemblée Nationale concernant les défibrillateurs cardiaques automatiques. Elle a pour objet de répondre à trois problématiques :

  • le vol ou la dégradation des appareils ;
  • l’information du grand public ;
  • le caractère obligatoire de leur installation sur certains sites.

 

Photo de défibrillateur

Défibrillateur en accès public

Article 1 – Aggravation des peines pour toute dégradation

Il s’agit d’un phénomène certes peu fréquent (le taux de dégradation est d’environ 8/1000) mais qui peut mettre en jeu la vie de victimes d’arrêt cardiaque.

Article 2 – La formation du public

La situation actuelle

L’article L. 312-13-1 du code de l’éducation, prévoit que « tout élève bénéficie, […] d’un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours.

La connaissance des gestes de premiers secours fait partie du socle commun de connaissances et de compétences depuis le décret n° 2006-830 du 11 juillet 2006.

L’article L. 114-3 du code du service national prévoit que lors de la « journée défense et citoyenneté », les jeunes Français y participant « bénéficient […] d’un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours ».

« Or, selon de nombreux témoignages, cette initiation n’est pas pratiquée systématiquement et dépend de la disponibilité des acteurs compétents ou de la mobilisation des académies. Personne n’est en mesure de préciser le pourcentage de personnes « sensibilisées ».

Les propositions

Il est proposé que la formation à destination de tous les élèves dans le cadre de leur parcours scolaire (au niveau de l’enseignement de premier et de second degrés) soit rendue réellement (article 2).

Photo d'une formation

Formation avec le Club Cœur et Santé de St-Dié et les sapeurs-pompiers à Aumontzey

Article 3 – Obligation d’installation des appareils

Afin de prolonger les initiatives lancées pour équiper notre pays de ces appareils et éviter les disparités, il est prévu de rendre obligatoire l’installation des défibrillateurs dans de nombreux endroits.

Seraient concernés :

  • les entreprises de plus de 50 salariés, les lieux de travail qui seraient équipés d’un défibrillateur automatisé externe accessible,
  • les équipements commerciaux à partir de mille mètres carrés,
  • le logement collectif, où la présence de ces appareils apparaît également essentielle pour sauver des vies. Toutefois, les mesures d’application sont renvoyées à un décret en Conseil d’État,
  • et de manière générale, tous les établissements recevant du public à partir d’un seuil à définir en Conseil d’État. Ce principe s’appliquerait à la fois aux établissements privés (salles de spectacles, cinémas) mais aussi publics, comme les administrations et les établissements scolaires. Il répondrait également à une demande de l’Académie Nationale de médecine, qui dans son rapport « Mort subite au cours des activités physiques et sportives. Recommandations pour des mesures préventives », préconise la présence obligatoire de ces appareils dans les stades et les enceintes sportives.

Retrouvez le document complet de l’Assemblée Nationale : proposition-de-loi-defibrillateur-cardiaque-aout-2016.

Pour vous former :

  • « Appeller, masser, défibriller » avec le Club Cœur et Santé de Saint-Dié le jeudi 24 novembre à 19 heures à l’Espace François Mitterrand, formation animée par le cardiologue du club. Renseignements et inscription en utilisant le formulaire de contact de notre site ou en téléphonant au 03 29 55 20 61.
  • Formation PSC1 (« brevet de secourisme ») avec les organismes de formation. Sont déjà prévues les formations suivantes :
    • le 19 novembre à Saint-Dié avec SNS (pour toutes informations,  téléphoner au 06-09-63-65-76)
    • la 19 novembre à Fraize avec la Croix-Rouge, (contact : 03 29 50 36 90)
    • le 26 novembre à Saint-Dié avec Sauvetage et Secourisme Déodatien, (contact : 06 82 94 30 58 et http://www.secourisme88.com/)
    • à Épinal, l’UFOLEP organise une formation PSC 1 le samedi 10 décembre dans les locaux de la Ligue de l’enseignement, 15 rue du Général de Reffye à Epinal (téléphone : 03 29 69 64 66, courriel : ufolep@fol-88.com, facebook : https://www.facebook.com/Ufolep88).

Les photos de la marche du 6 novembre et de la marche nordique du 7 novembre

Photo de la marche du 6 novembre à Provenchères

Marche du 6 novembre à Provenchères

Les activités en extérieur se poursuivent, sans trêve hivernale, pour le Club Cœur et Santé.

Ces derniers jours ont eu lieu

  • une marche sur les hauteurs de Provenchères-sur-Fave le dimanche 6 novembre vers la Chapelle St-Gondelbert et la Pierre des Morts et
  • une sortie de marche nordique le lundi 7 novembre 2016 en forêt de Taintrux (comme chaque lundi en dehors des vacances scolaires).

Voici une sélection des photos prises par Michel Antoine, Jean-Louis Bourdon et Jean-Claude Wolff : marche-chapelle-st-gondelbert-et-pierre-des-morts-6-11-2016 et marche-nordique-7-novembre-2016-foret-de-taintrux.

Photo de la marche nordique à Taintrux

Marche nordique à Taintrux