Auteur - Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Infarctus chez la femme : savoir identifier des symptômes méconnus. Communiqué de la Fédération Française de Cardiologie

Photo

Casting de Femmes

Infarctus chez la femme  : savoir identifier des symptômes méconnus.

A l’occasion de la Journée mondiale du cœur, la Fédération Française de Cardiologie dévoile une campagne qui alerte les femmes sur des symptômes pouvant révéler un infarctus. Souvent méconnus, ils sont différents de ceux ressentis par les hommes…

Près de la moitié des femmes de moins de 60 ans victimes d’un infarctus du myocarde n’ont pas ressenti les symptômes classiques chez les hommes, douleur dans la poitrine irradiant le bras gauche et la mâchoire.

Les femmes doivent s’alerter face à 3 signes atypiques : la sensation d’épuisement, l’essoufflement à l’effort et les nausées.

Une attention particulière est nécessaire de la part des jeunes femmes présentant au moins un facteur de risque cardiovasculaire : tabac, stress, sédentarité, hypertension artérielle, cholestérol, diabète, etc.

Vous pouvez lire la suite dans le communiqué publié le 20 septembre par la Fédération Française de cardiologie mais aussi consulter la brochure de la FFC sur l’infarctus chez la femme jeune.

Formation aux gestes qui sauvent à Saint Remy

Photo de la formation

Une quarantaine de personnes se sont formées le 13 septembre

Le 13 septembre quarante personnes de Saint-Remy, soit près de 10% de la population, ont participé à une formation sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Organisée par la municipalité dirigée par Claude Georges et en particulier par Marie-Jeanne Besancenez, elle était animée par Jean-Louis Bourdon, cardiologue, Michel Antoine, vice-président du Club Cœur et Santé et Muriel Bresson des Sapeurs-Pompiers d’Étival-Clairefontaine.

Il s’agit de la deuxième formation mise en place dans la commune qui s’est équipée d’un défibrillateur en 2010 dans le cadre du Projet Défidéo.

Les participants ont d’abord écouté les explications théoriques du cardiologue sur le fonctionnement du cœur et sur les causes de l’arrêt cardiaque et sa prise en charge. Chacun a ensuite appris à reconnaître un arrêt cardiaque (personne inconsciente qui ne respire plus) et à pratiquer les 3 gestes qui sauvent : appeler les secours, réaliser un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur.

Photo de la salle polyvalente de Saint Remy

Salle polyvalente de Saint Remy

Marche à la rencontre des chamois

Photo de la marche sur les crêtes

Marche sur les crêtes

Pour la deuxième marche de la saison, Michel Antoine a conduit ses troupes sur les crêtes, avec un départ au pied du Hohneck pour sortie de 8,5 km plutôt matinale puisque le rendez-vous avait été fixé à 7 heures du matin.

Outre l’habillement adapté et les bâtons de marche, une grande partie de la vingtaine de personnes présentes était équipée de jumelles ou d’un appareil photo, si possible muni d’un téléobjectif.

En effet le but de sortie était d’aller à la découverte et à la rencontre des chamois qui habitent sur les hauteurs du massif vosgien. Des animaux peu effrayés par les marcheurs, à tel point que certaines mauvaises langues disent qu’il sont appointés par le Conseil Départemental pour attirer les touristes.

Photo de la marche sur les crêtes

En approche d’un groupe de chamois

Après quelques mètres de dénivelé positif pour atteindre le Sentier des Névés et une timide apparition de notre ami le soleil au sommet du Hohneck, l’engourdissement du départ se dissipe peu à peu.

Une petite halte au bord de la crête nous permet d’apercevoir, 300 mètres en contrebas, le lac de Schiessroth. Encore un petit dénivelé et nous sommes sur le chemin de crête ou les chamois doivent nous attendre !!!!

Photo des marcheurs

Sur le sentier des crêtes

Tout en suivant le sentier, c’ést à qui, du doigt pointé, indiquera en premier leur position (petite compétition  en sorte …). Leur présence en solitaire ou en groupe est bien nombreuse.

A 9 h, petit-déjeuner apprécié et réconfortant dans une petite auberge et retour par le versant vosgien en sommet des chaumes. Le groupe est toujours de bonne humeur malgré la petite montée de reprise.

Matinée vivifiante, tonique, un peu automnale.

L’actualité du Club Cœur et Santé lundi 19 septembre sur CD la Radio

logo de CD la radioMichel Antoine et Jean-Louis Bourdon ont été reçus le jeudi 16 septembre par Max et Gilou les animateurs de CD la Radio, la webradio « 100% déodatienne ».

Ils ont fait le point sur la rentrée 2016 et les activités à venir du club : marches, gymnastique, Semaine du Cœur (avec la Marche du Cœur le dimanche 25 et la conférence le mardi 27 septembre) et formations aux gestes d’urgence des 24 et 25 novembre prochains.

L’émission sera diffusée lundi prochain 19 septembre à 11 heures.

Ecoutez-la en vous connectant sur : http://cdlaradio.com/.

Actualité : à Nancy deux lycéens sauvent une jeune fille victime d’un arrêt cardiaque

L’arrêt cardiaque n’est pas une fatalité à condition de se donner les moyens d’agir.

L’actualité régionale vient de nous le démontrer.

Dans un lycée de Nancy deux adolescents ont sauvé une de leur collègue (voir l’article de Vosges Matin du 13 septembre 2016 : arret-cardiaque-dans-un-lycee-vosges-matin-13-septembre-2016).

Cette intervention a été couronnée de succès car la « chaîne de l’urgence » était complète :

  • les deux jeunes ont reçu une formation de secouriste et ont pratiqué efficacement un massage cardiaque
  • le lycée dispose d’un défibrillateur accessible dans le hall de l’établissement et les jeunes ont pu l’utiliser immédiatement
  • l’infirmière du lycée a appelé les secours médicalisés
  • Les secours sont arrivés rapidement.

Cette « belle histoire » illustre ce qui devrait se faire partout en France pour réduire le nombre des victimes d’un arrêt cardiaque (50 000 personnes chaque année).

Photo de la Formation des scolaires en novembre 2015

Formation des scolaires en novembre 2015

Pour ce qui le concerne le Club Cœur et Santé, à l’origine du Projet Défidéo en 2007, organise des journées de formation à l’intention des scolaires depuis 1993 (plus de 20 000 élèves formés grâce au partenariat avec les associations de secourisme et des sapeurs-pompiers). Les prochaines journées auront lieu les 24 et 25 novembre prochains.

Si les secours médicalisés sont bien organisés, il reste beaucoup à faire avec  :

  • un public davantage formé
  • davantage de défibrillateurs accessibles au public 24 heures sur 24 en nombre suffisants (moins d’une centaine pour la Déodatie).

Une formation centrée sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur est prévue l’intention des Déodatiens le jeudi 24 novembre à 19 heures à l’Espace François Mitterrand.

Chacun peut aussi contacter les organismes de formation pour passer le PSC1 (autrefois appelé brevet de secouriste).

Photo du panneau explicatif

Panneau explicatif fixé à côté des défibrillateurs dans cadre du projet Défidéo

Click to access the login or register cheese