L’hiver arrive, prenez soin de votre cœur : les 10 recommandations des cardiologues

Le départ après la pause déjeuner

Une sortie raquette par un temps ensoleillé et sans vent

La pratique d’une activité physique régulière est recommandée, même en hiver. Toutefois, des précautions sont à prendre.

Quels sont les effets du froid sur le cœur ?

Chaque réduction de température de 1°C est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent, les périodes les plus à risque étant les 2 premières semaines.

Chaque hiver, l’organisme doit mobiliser davantage d’énergie pour contrer les effets du froid et maintenir la température du corps.

Pour cela, le cœur se met à battre plus rapidement, sa consommation d’oxygène augmente et les vaisseaux se contractent, favorisant la coagulation du sang. Par ailleurs, le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner.

Les personnes les plus à risque sont : les femmes, les personnes âgées de plus de 70 ans, les patients souffrant d’une pathologie cardio-vasculaire, diabétiques ou hypertendus.

En vieillissant, l’organisme s’adapte moins bien aux variations de température. Le danger existe avec des températures négatives, mais aussi avec des variations de températures d’un jour à l’autre.

Le vent décuple la sensation de froid et ses méfaits.

Photo des échauffements du lundi 12 février

Échauffement avant une sortie de marche nordique

Les 10 bons réflexes pour prendre soin de son cœur en hiver

  • Se couvrir chaudement en particulier les extrémités et la tête, notamment pour les hommes chauves, qui présentent un risque accru d’accident cardiaque pour éviter les phénomènes vasoconstricteurs.
  • Eviter les efforts brutaux dans le froid sans échauffement préalable pour s’acclimater au froid, comme faire du sport en extérieur ou déneiger ou pousser sa voiture.
  • Se méfier du vent.
  • Eviter les activités intenses par des températures extérieures inférieures à -5°C.
  • Limiter ses activités en cas de pic de pollution associé à des températures froides, car les microparticules et le monoxyde d’azote augmentent le risque d’infarctus.
  • Être attentif au moindre symptôme : sensation d’oppression dans la poitrine, palpitation, essoufflement ou douleur thoracique à l’effort, vertiges, et consulter sans tarder.
  • Se faire vacciner contre la grippe.
  • Eviter une activité physique soutenue dans les 8 jours qui suivent un épisode fébrile (>38,5°C) d’origine virale.
  • Faire un bilan médical avant la reprise du sport après une période d’inactivité.
  • Consulter son médecin en cas de symptôme (douleur dans la poitrine, essoufflement, malaise, palpitations), même en cas de bilan récent négatif.
Photo d'un tensiomètre

Il faut consulter en cas d’apparition de symptômes à l’effort ou juste après

Pour en savoir plus relisez nos précédents articles :

https://coeuretsante.deodatie.fr/2018/03/07/froid-et-activite-physique-prudence/

https://coeuretsante.deodatie.fr/2018/03/02/la-grippe-augmente-le-risque-dinfarctus-du-myocarde/

https://coeuretsante.deodatie.fr/2017/01/17/evenements-cardiaques-et-meteo/

https://coeuretsante.deodatie.fr/2016/12/31/pour-une-reprise-sans-risque-de-lactivite-physique-et-sportive/

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié