Les 26èmes journées scolaires de formation aux gestes qui sauvent

Photo des élèves devant leur mannequins Mini Anne.

La formation scolaire 2016

Durant deux jours, les 23 et 24 novembre, près de 450 élèves de CM2 de Saint-Dié et des environs seront accueillis à l’Espace François Mitterrand pour y recevoir une formation sur les Gestes qui sauvent.

Le programme comporte l’apprentissage des trois gestes prioritaires de la campagne de la Fédération Française de Cardiologie (appeler les secours, masser et défibriller), ainsi que la mise en position latérale de sécurité.

Un peu d’histoire et une anecdote

La première action sur l’arrêt cardiaque organisée par le Club Cœur et Santé a eu lieu un samedi après-midi, fin septembre 1993, à l’occasion de la Semaine nationale du Cœur organisée chaque année par la FFC (Fédération Française de Cardiologie). Un « défilé » des organismes de secours et des ambulanciers avec leurs véhicules avait été organisé dans la ville pour attirer l’attention du public sur l’arrêt cardiaque sur le thème « Rester spectateur n’a jamais sauvé une vie ».

L’événement n’était pas passé inaperçu, mais la communication n’avait pas été parfaite, puisque certaines personnes s’étaient demandées quelle catastrophe avait eu lieu pour  qu’un nombre si important d’ambulances soient mobilisées sur la ville.

Les premières formations

Au printemps 1993, les organismes de secourisme et en particulier la Croix-Rouge étaient allés faire la  formation dans les écoles.

Il a été ensuite décidé, dès novembre 1993, de faire cette formation à l’Espace François Mitterrand pour éviter de déplacer les moniteurs et leur matériels. Étaient alors concernés les élèves de CM1 et ceux de 6ème des établissements de Saint-Dié et des environs.  La formation a ainsi été dispensée chaque année à 900 à 1000 élèves, avec un maximum de 1300. Ils étaient répartis en groupes d’une dizaine autour des moniteurs et monitrices de secourisme et des pompiers et de leurs mannequins. Par la suite avec la mise en place dans les collèges déodatiens de formations de type PSC1, seules les classes du primaire ont été invitées, avec chaque année entre 400 et 500 élèves.

Affiche Arrêt cardiaque 1 vie 3 gestes

 

La formation s’adapte

Jusqu’en 2006, les élèves apprenaient avec évaluer l’état d’une personne victime d’un malaise, à appeler les secours, à la mettre en PLS (position latérale de sécurité) en cas de perte de connaissance sans  arrêt cardiaque, et à faire le massage cardiaque et le bouche à bouche en cas d’arrêt cardiaque.

Depuis 2007, suite à l’arrêté du 4 mai autorisant chacun à utiliser un défibrillateur, les élèves ont été formés à l’utilisation de cet appareil. Par ailleurs, le bouche-à -bouche, qui n’est plus recommandé pour la formation du grand public, n’est plus enseigné.

Enfin, il y a quelques années, avec la réduction du nombre des moniteurs bénévoles, le Club s’est équipé d’une soixantaine de mannequins mini Anne qui s’ajoutent aux quarante acquis par le Pays de la Déodatie dans le cadre du projet Défidéo. Ils permettent de former des groupes d’une ou deux classes grâce à une vidéo.

Le projet Défidéo a également été lancé par le Club Cœur et Santé en 2007 :

Les 10 ans du décret sur l’utilisation des défibrillateurs par le public et du projet DÉFIDÉO

Les journées 2017 : près de 450 élèves

Il y a aura 5 sessions accueillant chacune environ 90 élèves. Il y aura 18 classes. Les élèves viennent des écoles de Pair et Grandrupt, Provenchères-sur-Fave, Saint-Dié (11 classes), Saint-Jean-d’Ormont, Saint-Michel, Sainte Marguerite, Saulcy-sur-Meurthe et Taintrux.

Chaque élève se verra remettre le dépliant de la FFC sur l’arrêt cardiaque,  l’auto collant « Protège ton cœur » ainsi que la brochure « Les As du cœur ».

Photo de la brochure

La brochure de la FFC sur « Les As du Cœur »

Dans les mois qui viennent, les kits Mini Anne (vidéo, mannequins…) peuvent être mis à la disposition des enseignants par le Club Cœur et Santé pour un reprise de la formation en classe.

Les partenaires

Pour l’organisation pratique, le Club Cœur et Santé travaille en partenariat avec l’Inspection de l’Education Nationale de Saint-Dié et bénéficie du soutien logistique de la ville.

Les moniteurs de secourisme sont contactés par l’intermédiaire du service de Protection Civile de la Préfecture des Vosges.

36 bénévoles

La formation est assurée par deux Sapeurs-pompiers de Saint-Dié et dix moniteurs bénévoles de la Croix-Rouge Française, de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, de la Protection Civile, du Centre Français de Secourisme et de Protection Civile et de l’Ufolep venant de différents secteurs du département.

On note aussi 6 personnels de santé (4 des infirmières du Club Cœur et Santé ayant une longue expérience de la prise en charge de l’arrêt cardiaque au sein des services de cardiologie et de réanimation du Centre Hospitalier de Saint-Dié et deux médecins (un de la Croix Rouge et le cardiologue du club).

L’encadrement est complété par 18 membres du Club Cœur et Santé.

La formation grand public

Depuis 3 ans, le Club Cœur et Santé a mis en place le jeudi soir une formation grand public sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Cette année, près d’une centaine de personnes se sont inscrites.

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié