Tabagisme et facteurs sociologiques

Diplôme du baccalauréat

Le statut tabagique varie selon le niveau d’étude et celui des revenus

Les auteurs de l’étude ont analysé la consommation de tabac par rapport à l’âge, le sexe, le revenu du foyer, le niveau de diplôme et la situation professionnelle et ils ont noté que le statut tabagique varie selon le niveau de diplôme et le revenu moyen.

Et ils ont noté que « en 2017, les proportions de fumeurs quotidiens et d’ex-fumeurs étaient plus élevées parmi les personnes ayant un niveau d’étude inférieur au baccalauréat (35,2 % de fumeurs quotidiens et 34,3 % d’anciens fumeurs) et la prévalence du tabagisme quotidien diminuait lorsque le niveau d’études augmentait  De même, la proportion de fumeurs quotidiens était plus élevée chez les personnes ayant un faible niveau de revenu. »

Et cela est particulièrement vrai pour la région grand Est où tabagisme quotidien diminue lorsque le niveau de diplôme augmente (21,8% de fumeurs chez personnes ayant un diplôme supérieur au baccalauréat contre 35,2% avec un niveau inférieur à ce diplôme), tout comme les pourcentages de personnes n’ayant jamais fumé (41,9% avec un niveau supérieur au baccalauréat contre 27% avec un niveau inférieur à ce diplôme).

Les auteurs ne donnent pas d’explication à ces différences.

En région Grand Est, le statut tabagique varie selon le niveau de diplôme et le niveau de revenu

 

 

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié