Alcool : le risque d’AVC augmente dès 2 ou 3 verres par jour

La Journée mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral a lieu le 29 octobre 2018. Dans ce cadre nous publions une série d’articles consacrés à cette pathologie, en complément de celui publié le 29 octobre 2017.

photo d'une personne en fauteuil roulant

Les AVC sont la première cause de handicap acquis. (Source de la photo : ARS du Grand Est).

Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) sont la troisième cause de mortalité en France, derrière les cancers et les infarctus du myocarde. Toutes les 4 minutes une personne en est la victime. Ils sont aussi la première cause de handicap acquis (plus de 500 000 Français vivent avec des séquelles).

Il existe deux types d’AVC :

  • les AVC ischémiques, les plus fréquents, liés à l’obstruction d’une artère cérébrale par un caillot d’origine cardiaque ou carotidienne,
  • les AVC hémorragiques par rupture d’une artère cérébrale.
Schéma d'un AVC ischémique

L’AVC ischémique est lié à l’obstruction d’une artère cérébrale. (Source de l’image : Fondation des maladies du cœur du Canada).

Des chercheurs de l’université de Cambridge (Grande-Bretagne) et de l’institut Karolinska (Suède) ont analysé les résultats de 27 études prospectives sur les AVC de différents types et ceux d’une étude suédoise menée depuis une douzaine d’années sur plus de 73.000 adultes.

Il en ressort qu’une consommation quotidienne modérée d’alcool, jusqu’à 2 verres, est associée à une réduction du risque d’AVC ischémique, mais ceci n’est pas retrouvé pour les AVC hémorragiques.

schéma de l'AVC hémorragique

L’AVC hémorragique est lié à la rupture d’une artère cérébrale (Source de l’image :Fondation des maladies du cœur du canada)

Par ailleurs, avec une consommation supérieure à deux verres par jour, on observe une majoration du risque d’AVC, quel que soit son mécanisme. Mais cela concerne surtout le risque d’AVC hémorragique : + 25% pour 3 ou 4 verres par jour et + 67% pour 5 verres et plus, alors que l’augmentation n’est que de + 8% et + 14% pour les AVC ischémiques ».

De plus, on retrouve une inégalité de risque selon le sexe puisque à consommation égale, l’augmentation est plus important pour les femmes que pour les hommes, et la consommation seuil n’est que de 1 verre par jour pour ces dernières contre deux pour les hommes.

Mais il ne faut pas pour autant oublier les autres facteurs de risque, et en particulier le tabac qui explique l’augmentation des pathologies cardio-vasculaires chez les personnes jeunes et en particulier les femmes de moins de 55 ans.

Pour en savoir plus sur les AVC : https://coeuretsante.deodatie.fr/2017/10/29/laccident-vasculaire-cerebral-un-coup-de-tonnerre-dans-un-ciel-bleu/

 

   

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié