A la rencontre des chamois dans la brume et le vent

Photo des douze participants

Prêts pour le départ à l’aube naissante

Ce matin-là, le réveil a été matinal pour la douzaine  de participants à cette balade sur les Crêtes puisque le rendez-vous avait été fixé à 7 h au pied du Hohneck, altitude 1245 m. Il fallait donc compter sur un réveil bien avant les aurores.

Arrivés sur place, il faisait encore nuit. La météo, capricieuse, nous imposait un vent de nord-est assez vif fortement ressenti. Assaut quasi-hivernal. Tous avaient prévu cette éventualité. Coupe-vent et vêtements chauds furent donc de bon augure. Le ciel nuageux et l’horizon brumeux retardaient le lever du jour.

Le groupe aux aguets

Tous aux aguets

Les abords du Wormspel atteints après un petit dénivelé positif, les regards se portent aussitôt sur le bas des pentes dans l’espoir d’être premier à signaler la présence des chamois. Il en sera ainsi tout au long du sentier des Névés.

Photo d'un chamois dans la brume

Chamois dans la brume

La visibilité est  mauvaise. Les chamois se confondent avec les couleurs automnales. Ils apparaissent puis disparaissent aussitôt ou restent impassibles, bien que le vent se renforce et que la brume reprend parfois son assaut  en contre bas. Malgré tout, ils sont bien là. Leur présence est assez significative.

Photo du lever du soleil au travers des nuage et de la brume

La brume, les ambiances, le silence, la nature.

De magnifiques au bas des pentes du Wormspel

De magnifiques couleurs embrasent le Wormspel

En plus des chamois,  les premiers rayons du soleil qui essaient de percer avec difficulté  nuages et brume, offrent  un spectacle incroyablement beau et rare. Le ciel, la nature s’enflamment. Quel moment magnifique, magique ! Spectacle grandiose offert par la nature et ses chamois. Un vrai régal.

Photo du groupe avant d'arriver à l'auberge

Après deux heures de marche, le moment convivial à l’auberge et proche.

C’est bien connu, le grand air ça creuse .Vers 9 h, au grand plaisir de tous, un petit déjeuner bienvenu, prévu à  l’auberge concluait cette première partie de la randonnée.

La pause réconfort terminée, le retour s’effectue, après la petite montée de reprise, par le versant vosgien en sommet de chaume. La bise toujours omniprésente.

Venteuse et chargée de brume, cette randonnée matinale, très enrichissante, un brin sportive avec les plaisirs sans cesse renouvelés que procure une nature vivante et vivifiante, laissera à n’en pas douter à tous les participants un bon souvenir.

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié

Click to access the login or register cheese