Marche à la découverte de la Fontenelle ce dimanche 14 ocobre

Photo du groupe devant le monument

Regroupement au pied du Monument de la Nécropole de la Fontenelle

Dans la suite de la Marche du Cœur organisée en ville sur le thème du centenaire de 1918 le dimanche 23 septembre dernier à l’occasion de la Semaine du Cœur, le Club Cœur et Santé avait invité ses adhérents à une marche à la Fontenelle ce dimanche 14 octobre. Un site dominé par la Cote 627 où se sont déroulés entre le 22 juin et le 9 juillet 1915 de violents combats qui ont fait plus de 2200 victimes dans chaque camp. Par la suite les opérations comporteront essentiellement des explosions de mines souterraines.

Photos de quelques unes des tombes de la nécropole au soleil couchant

Quelques unes des tombes de la nécropole

Le départ était fixé à la nécropole nationale qui regroupe autour d’un monument dédié « aux vaillants défenseurs du sol vosgien » les tombes de 1 384 militaires français dont 422 placés en ossuaire.

Et c’est sous un soleil éclatant et un ciel sans nuage que les 30 participants ont parcouru l’un des deux circuits tracés par Michel Antoine sur ce site de la Grande guerre.

Le groupe à l'écoute de Michel Antoine devant un des panneaux explicatifs

Explications de Michel Antoine sur le circuit des hameaux disparus

La Fontenelle est le point de départ de 3 sentiers de mémoire qui font découvrir les difficiles années de la guerre de 1914-1918.

Deux de ces circuits étaient proposés.

  • La marche sans difficulté à allure modérée sous la direction de Suzanne Antoine a suivi le parcours du sentier situé sur la côte 627 autour de la nécropole. Il serpente au fond des tranchées françaises ou allemandes encore existantes. Des espaces scénographiques et des panneaux d’interprétation sont implantés le long du parcours. Durée : 1 h 30.
Photo des randonneurs

Dans une des tranchées de la Côte 627

  • Pour les autres personnes, Michel Antoine proposait une marche de 8,5 km avec un parcours empruntant le Sentier des Hameaux morts pour la France (hameaux rasés mais dont des ruines sont encore visibles avec en particulier les fermes Auguste Colin, Aimé Collin, Hubert Herry et Alphonse Lamblé). Le circuit permet de découvrir trois anciens abris-cavernes, puis il suit une partie du Sentier des Lignes de Front et se termine par le Sentier de la côte 627. Durée de la marche : 2 h 30.
Photo de soldats dans une tranchée de la Côte 627

La Fontenelle. Un des nombreux panneaux explicatifs

Il s’agit d’un site qui a été superbement mis en valeur il y a quelques années avec de nombreux panneaux explicatifs et bien illustrés.

Au passage, on bénéficie de magnifiques point de vue sur la vallée du Hure et sur les massif de l’Ormont et de la Bure et au delà sur ceux des Jumeaux situés sur la commune de Saint-Michel. Ceci permet de comprendre quel était il y a cents ans l’intérêt stratégique de la Fontenelle.

Vue sur la vallée de Saint-Jean et le Massif de la Bure

Point de vue sur Saint-Jean d’Ormont

La comparaison avec les clichés reproduits sur les panneaux répartis sur les sentiers de mémoire montre qu’il y a cent ans le cadre n’était pas aussi bucolique qu’en ce dimanche.

Une exposition d’oeuvre d’artiste de la vallée du Hure installée à proximité du cimetière militaire est là pour le rappeler.

Devant des peintures représentant entre autres une infirmière et une "gueule cassée"

L’exposition d’artistes de la vallée du Hure avec, entre autres, une infirmière et une « gueule cassée », nom donné aux militaires défigurés lors de ce conflit

À propos de l'auteur Voir tous les billets Site Web de l'auteur

Club Cœur et Santé de Saint-Dié